Les rendez-vous du mois

JUIN/JUILLET 2022

Lettre de Juin_Juillet 2022 Espaces Marx Aquitaine

MAI/JUIN 2022

Lettre de Mai_Juin 2022 Espaces Marx Aquitaine

MARS/AVRIL 2022

Lettre de Mars 2022 Espaces Marx Aquitaine

JANVIER/FÉVRIER 2022

Lettre de Janvier 2022 Espaces Marx Aquitaine

OCTOBRE/NOVEMBRE 2021

Lettre de OCTOBRE_NOVEMBRE 2021 Espaces Marx Aquitaine

SEPTEMBRE/OCTOBRE 2021

Lettre de SEPTEMBRE_OCTOBRE 2021 Espaces Marx Aquitaine

MAI/JUIN 2021

Lettre de MAI_JUIN 2021 Espaces Marx Aquitaine

AVRIL/MAI 2021

Lettre de AVRIL_MAI 2021 Espaces Marx Aquitaine

MARS 2021

FEVRIER 2021

Lettre de Février 2021 Espaces Marx Aquitaine

JANVIER 2021

 Lettre de Janvier 2021 Espaces Marx Aquitaine

Bonjour à toutes et à tous,

Nous vous invitons à participer à l’assemblée générale d’Espaces Marx Aquitaine-Bordeaux-Gironde

en visioconférence le SAMEDI 23 JANVIER 2021 à 16h,

en espérant le plus vite possible pouvoir vous retrouver en présentiel.

Comme chaque année nous partagerons une introduction de notre Présidente,

puis un rapide rapport d’activité de l’année passée,

et une évocation des perspectives pour l’année à venir,

Nous échangerons ensuite sur ces éléments, et nous voterons sur ces éléments,

Puis notre Trésorière nous présentera la situation et les perspectives financières,

Nous échangerons sur la situation puis nous voterons sur cette situation,

Enfin nous élirons notre nouveau Conseil d’orientation en le renforçant par de nouveaux arrivants,

Après un hommage à nos chers disparus dont le plus récent Raymond LAGARDERE vient de rejoindre notre ami Jean-Claude GILLET au monde des souvenirs…..

Pour Participer à la réunion Zoom cliquez sur le lien ci-après, auparavant inscrivez sur Zoom (Gratuit)

dominique belougne vous invite à une réunion Zoom planifiée.
https://us02web.zoom.us/j/5981882757?pwd=jKAaRtyaWd2AZFvbGzHjZ4rfsLtUcA
ID de réunion : 598 188 2757
Code secret : 343062

Téléphone, Trouvez votre numéro local : https://us02web.zoom.us/u/kcENL43Xh7

Pour participer par Téléphone même ID de réunion et Mot de passe

Celles et ceux qui n’auraient encore jamais utilisé zoom doivent se créer un compte en ligne sur le site zoom, inscrivez-vous en indiquant votre adresse mail institutionnelle ou personnelle, vous recevrez par mail sur cette même boite un lien d’activation à cliquer

Merci d’avance, de bien vouloir remplir et nous retourner le document ci-joint avec votre annonce participation à l’AG ou votre Pouvoir et votre éventuelle candidature au futures instances d’animation de notre association (Conseil d’Orientation (CA), Conseil de Direction (Bureau)…), votre renouvellement de cotisation 2021 par voie postale à l’adresse habituelle, 15 Rue Furtado à Bordeaux, ou par voie électronique en scannant votre renouvellement ou votre adhésion, et en effectuant un virement sur le compte d’Espaces Marx (Voir ci-joint le RIB de notre compte bancaire).

 

Pour celles et ceux qui ont raté quelques évènements récents organisés par Espaces Marx, ils sont visibles dans la vidéothèque d’Espaces Marx :

https://espacesmarxaquitainebordeauxgironde.wordpress.com/…/

Appel à cotisation et à soutien des activités d’Espaces Marx (2021)
Nous avons besoin de votre contribution financière. Il n’est pas trop tard pour nous aider par votre cotisation 2021, voir aussi celle de 2020 ou votre soutien financier pour développer nos activités qui font de notre association sur Bordeaux, une véritable Université Populaire. Si vous avez déjà répondu à cette sollicitation nous vous en remercions.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Hommages à Raymond LAGARDERE, adhérent d’Espaces Marx, qui vient de nous quitter à 95 ans….

 » Des larmes de résine coulent dans le massif landais depuis samedi. Les obsèques de Raymond Lagardère ont lieu ce mercredi 13 janvier à 14h30 au cimetière de Saint-Symphorien à l’occasion d’une cérémonie laïque. » (Article de Sud-Ouest).

https://www.sudouest.fr/2021/01/11/landes-girondines-raymond-lagardere-figure-syndicale-est-mort-8275091-3171.php

Ce livre est disponible. Il a été réédité par Espaces Marx et l’IHS-CGT Gironde.

– Parti communiste fédération de la Gironde <gironde.pcf@gmail.com> C’est avec une immense tristesse que j’ai appris le décès de notre camarade Raymond Lagardère à l’âge de 96 ans. Infatigable combattant pour la justice, Raymond adhère aux jeunesses communistes en 1942 et rentre dans la résistance, il adhère au Parti Communiste en 1945 et ne le quittera jamais.Raymond était un métayer-gemmeur, et il mènera toute sa vie la lutte pour les conditions de travail et de salaire des gemmeurs du Sud Ouest. Secrétaire du syndicat CGT dans le Sud-Ouest, il sera à l’origine de la création de la première convention collective dans sa profession.Militant communiste, élu de St Symphorien, sa commune pendant plus de 40 ans, il présida également une institution des landes de Gascogne, le cercle ouvrier de sa ville.Raymond était un homme et un camarade profondément respecté et apprécié, chacun qui y est allé se souvient des fêtes du Parti à Lassus dans son Airial ou la fraternité, le partage et l’échange étaient des valeurs qui étaient présentes dans chaque moment de ces journées et de la vie de Raymond.Militant attentif à son Parti, Raymond écrivait régulièrement son point de vue, toujours tourné vers la volonté de rassembler le monde ouvrier, le monde du travail et que son Parti s’adresse à celles et ceux qui ne vivent que de leur travail. Je lisais ses courriers avec intérêt et avec souvent beaucoup de plaisir à avoir le point de vue d’un camarade tel que Raymond qui après tant d’années d’engagement gardait l’esprit si aiguisé et ne se laissait jamais gagner par le remords et la nostalgie.Sa sagesse, sa conception du monde, de l’engagement, sa personnalité vont nous manquer.J’adresse à sa famille et à ses proches, à ses camarades de la section de Haute Lande, au nom de la fédération du PCF de Gironde mes très sincères et fraternelles condoléances.Que la terre lui soit légère.Adishatz RaymondSébastien LabordeSecrétaire départemental
– Raymond Lagardère, Gemèir de Gasconha, Un film de Patrick Lavaud

Ce film retrace la vie de Raymond Lagardère, métayer-gemmeur de Saint Symphorien (Gironde), né en 1925 à Sore, dans les Landes. Résistant, membre du parti communiste français depuis 1943, élu local pendant quarante-et-un ans, président du Cercle ouvrier pendant trente ans, Raymond Lagardère a placé le syndicalisme au coeur de son combat et a été notamment, pendant vingt-cinq ans, Secrétaire général de la Fédération des gemmeurs et métayers du Sud-Ouest (1965-1990). Au travers de l’histoire singulière de Raymond Lagardère, de ses luttes et de ses passions, ce film esquisse une histoire sociale et culturelle des métayers-gemmeurs du massif forestier landais et rappelle la nécessité de l’engagement pour un monde meilleur.

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Bonjour à toutes et à tous,
Il est des jours pas comme les autres ! Quand Jean-Luc RICHELLE, un de ses collègues et amis, nous a appris le départ de Jean-Claude, alors que j’échangeais quelques mots avec Jean-Claude ces derniers jours sur la préparation des rencontres d’Espaces Marx de début décembre, j’ai reçu un coup au cœur. Il nous avez informé de son hospitalisation et je le croyais sincèrement sauvé de la COVID… Mais la vie n’est jamais aussi simple… Quelle tristesse. Jean-claude était un ami de longue date…. Ma peine est grande… Notre peine est grande et je souscris pleinement au très beau texte de Vincent TACONET, voir ci-après. Ses obsèques auront lieu vendredi 27 novembre à 15h15, au crématorium de Biarritz, dans l’intimité familiale compte tenu de la situation familiale. Vous pouvez transmettre vos condoléances, vos témoignages  et soutien affectueux à sa femme Ghislaine ghislaineberges@orange.fr Adieu  ami Jean-Claude, nous ne t’oublierons pas ! Courage Ghislaine !
Tu as rejoins quelques amis et adhérents dans les territoires très riches et émouvants de nos souvenirs….. Dominique BELOUGNE, 27 Novembre 2020

Jean-Claude GILLET

Né le 14 octobre 1941 à Bordeaux (Gironde). Militant PSU, syndicaliste étudiant, psychosociologue, puis enseignant-chercheur dans un IUT et professeur des universités en sciences de l’éducation. Après avoir été professeur émérite, il est aujourd’hui professeur honoraire. Il fut le créateur en 2003 d’un Réseau International de l’Animation (RIA) qui fonctionne toujours.

http://gillet-animation.fr/

*** – L’hommage à Jean-Claude GILLET (dit Alfred) de Vincent TACONET, Vice-Président d’Espaces Marx Aquitaine en notre nom à tous !

OUi, l’exil (reconnu et apprécié par nous mais subi) de Jean-Claude en pays basque a pesé ces dernières années sur la vie de l’asso. Espaces-Marx. Car Jean-Claude y a nourri de pondération, de détermination et d’esprit d’ouverture, ses interventions et ses propositions.Celui qui s’affublait du sobriquet d’Alfred (j’en ignore l’origine) vient de nous adresser un bonjour (eh oui, vous avez « le bon jour d’Alfred »…) auquel tous nous préférons… « les jours heureux ».Car Jean-Claude, si je ne me trompe est presqu’aussi vieux dans notre association que l’Asso elle-même.En tout cas , devant l’Athénée, avant 2002, et pendant la traduction en région des assises du travail social à l’initiative de la ministre de la Jeunesse et des sports, Jean-Claude (lui l’ex dirigeant national du PSU) m’avait beaucoup surpris en me signifiant (à moi le coco) son souhait plein de passion que Marie- Georges Buffet soit candidate aux prochaines présidentielles (elle aura dû attendre 5 ans de trop). C’est que, dans son secteur de l’animation et du travail social, Jean-Claude avait pu apprécier, mieux que bien d’autres, dont nous…le travail de MGB…Et puis, Jean-Claude était grand lecteur, et passionné notamment de Victor Hugo. Rappelez-vous son édito pour la lettre d’Espaces-Mar« Bon appétit, messieurs!). Rappelez-vous la UNE de Au coeur des luttes des années soixante Les étudiants du PSU : Une photo de Jean-Claude y montre la statue de Victor Hugo, dans la cour de La Sorbonne, affublée en mai-juin 1968 d’un gros macaron du PSU! La richesse de ses interventions et de ses propositions ne s’ oublie pas… Certains lui reprochaient ses comportements d’universitaire… mais des universitaires comme lui, nous les accueillons à bras ouverts à Espaces-Marx ! Apports précieux, militantisme, propositions nombreuses, suivies par lui et prolongées, on en redemande!Le tout dans une amitié sans concession funèbre, bien comprise, et qu’on prise bien.Le gros morceau fut sans doute ce recueil d’analyses et de souvenirs de Jean-Paul Abribat. Aurait-il vu le jour sans collectif, et sans la ferme détermination de Jean-Claude ? Non.Mais Jean-Claude a su aussi proposer à E-M de faire « Escale » avec ses anciens et toujours amis du PSU et de l’Unef, dont Jacques Sauvageot, et donc de signaler des sorties d’ouvrages auxquels il prenait une part active, comme ceux sur le travail social, l’animation, l’Amérique latine…Une chose est sûre, nous n’avons jamais rien eu à demander, mais Jean-Claude a toujours affirmé tranquillement qu’il était toujours très à l’aise à Espaces-Marx. Nous étions toutes et tous aussi, à l’aise avec lui. Louées soient les richesses de nos différences, dans nos approches, dans nos accrocs et nos accords.Vincent Taconet, Novembre 2020

*** Hommage de son collègue et ami Jean-Luc RICHELLE

Ce sens de l’action politique que Jean-Claude Gillet avait aiguisé au contact de camarades dans différentes luttes au PSU notamment, puis partagé à Espace Marx ou récemment à EH Bai, explique aussi qu’il était un enseignant – chercheur engagé. Au sein de l’enseignement supérieur à l’IUT Bordeaux Montaigne, il œuvrait à la fois dans la transmission et l’éveil à l’analyse critique, dans la recherche sur des thématiques d’actualité et sur l’animation, mais il était aussi engagé dans la mise en œuvre de la lutte syndicale et politique. C’est cet ancrage militant pour une « utopie concrète » de transformation sociale qui a pu séduire plus d’une génération d’étudiants en travail social, pendant quelques années à l’IRTSA, puis en tant que Maître de conférences à l’IUT dans le département Carrières sociales avant de devenir Professeur des Universités, puis émérite une fois parti à la retraite en 2003. Il a continué ensuite quelques enseignements. Il a cultivé, alors qu’il n’était pas animateur de formation, une capacité à théoriser d’une part le rôle technique et politique de cet intervenant social de l’animateur stratège, « médiacteur » entre des élus et des populations, et à œuvrer pour une professionnalisation de l’animation socioculturelle. Pour cela il a écrit, théorisé, publié, dirigé des collections à l’UBM et chez l’Harmattan, coordonné  et organisé des colloques et initié le Réseau International de l’Animation après un congé recherche en Amérique Latine en 2002. Ce réseau a réuni de 2003 à Bordeaux jusqu’à Lausanne en 2019, en passant par Alger, Bogota Saragosse, Montréal, Sao Paulo et Paris, de nombreux chercheurs et chercheuses et praticiens et praticiennes de l’animation et du travail social. Ses interventions satisfaisaient sa nécessité intérieure de s’exprimer contre les régimes autoritaires ou libéraux, la censure, et de promouvoir l’émancipation et les mouvements porteurs d’expression populaire. Il a donc continué à entretenir ce réseau dont il avait passé la responsabilité en 2013 à Paris à Pascal Tozzi Professeur à l’UBM-IUT. Il a aussi pris des responsabilités au sein des instances de l’IUT et a participé localement à la création et au portage de diplômes, ainsi qu’à des groupes de travail nationaux sur des formations à l’animation.  Il a continué à répondre aux sollicitations d’organisations universitaires étrangères pour des conférences lors de leurs propres colloques nationaux ou pour des formations d’étudiants en formation initiale de tous niveaux et de stagiaires en formation continue. Il participait régulièrement comme intervenant ou comme auditeur aux colloques organisés par l’ISIAT qu’il avait co-créé à l’IUT,  avec Jean-Pierre Augustin, Professeur à l’UBM. Il intervenait avec générosité mais de façon moindre sur l’animation au sein de formations ou de journées dans certains mouvements qui le sollicitaient, par engagement et plaisir, répondait à des sollicitations individuelles pour des travaux étudiants, mais n’écrivait plus à ce sujet sauf lors des ouvertures ou conclusions des colloques internationaux.  C’est dire que sa retraite de l’Université n’a pas été un retrait de la recherche et de l’action puisqu’il a continué à former, inspirer, soutenir des chercheurs, des professionnels de l’animation socioculturelle et nombre de collectifs, tout en restant fidèle à ses convictions idéologiques. Il possédait il y a un mois encore une mémoire vivante et érudite ! Il est parti militer sous d’autres cieux.

*** Hommage de Jean-Pierre AUGUSTIN, collègue et ami

Jean-Claude Gillet, un universitaire et un chercheur engagé

J’ai rencontré Jean-Claude au milieu des années 1970, il était enseignant à l’Institut régional des travailleurs sociaux (IRTS) de Talence, mais voulait quitter cette institution pour entreprendre une carrière universitaire. Devenu vacataire à l’IUT Michel de Montaigne en 1980, il s’engage dans un travail de thèse sur le sens de l’animation dans la société contemporaine, thèse qu’il soutient brillamment en 1984. Nommé Maitre de conférences puis Professeur des universités, il propose dans ses cours et dans ses nombreux écrits une théorie de l’animation fondée sur l’intelligence stratégique des acteurs qui sert de fondement à l’Ecole bordelaise de l’animation. Après avoir été invité dans de nombreuses universités étrangères, il crée en 2003 le Réseau international de l’animation (RIA) qui rassemble les chercheurs d’une vingtaine de pays dans des colloques bisannuels toujours d’actualité. Ce sont ces trois étapes qui marquent son parcours d’universitaire et de chercheur engagé qu’il convient de rappeler.

Le théoricien de l’animation stratégique

Jean-Claude a beaucoup écrit sur le sens de l’animation, le rôle des animateurs et l’intelligence stratégique qu’ils doivent acquérir. Pour lui, l’animateur est un facilitateur de relations, capable de comprendre les enjeux d’une association, d’un quartier, d’une collectivité locale, et de faire en sorte que chaque acteur puisse jouer sur la scène sociale, dans des dynamiques repérables, et agir sur ces enjeux en fonction de ses intérêts et de ses désirs et ce dans une perspective de promotion et de développement social. Il savait que les effets de l’action de l’animateur ne sont pas démesurés et qu’on ne lui demande pas de bouleverser les rapports sociaux mais simplement de faire en sorte qu’une régulation à la marge, dans les creux, dans les interstices, puisse se mettre en œuvre, lorsque par exemple des situations d’exclusion ou de rejet deviennent insupportables pour ceux qui en sont les victimes. Mais pour Jean-Claude, “la marge” offre un éclairage sur le fonctionnement du centre, rendant possible la création de dynamiques sociales inattendues. Il disait souvent que l’animateur est au carrefour de plusieurs logiques différentes dont il n’est pas facile de démêler les intrications. Son intervention se situe à l’interface d’une pluralité d’acteurs et donc d’une pluralité de stratégies, en lien avec la diversité des logiques qui les sous-tendent. Jean-Claude pensait qu’il y a un travail intellectuel à mener sur la façon d’intervenir pour produire une dynamique, un travail de conceptualisation de sa mise en œuvre qui devient un moyen d’enclencher un dialogue avec les acteurs, de les aider à formuler des objectifs communs et à les mettre en œuvre.

Réduire l’écart entre les décideurs et les “décidés”, entre les contraintes imposées par les structures et la recherche d’autonomie des acteurs, voilà les objectifs qu’il propose aux animateurs qui doivent trouver leur raison d’être dans la recherche de solutions alternatives, efficaces et possibles. C’est cette compétence stratégique qui est au cœur de l’identité professionnelle des animateurs, et qui, articulant diverses capacités telles que l’appréhension des jeux sociaux, la maîtrise de différents langages communicationnels et une flexibilité comportementale, va leur permettre d’élaborer un des pôles essentiels de leur qualification. L’animateur tire alors sa légitimité de la construction de ses liens entre diverses capacités, en les faisant converger vers un point nodal, vers la centralité du problème posé dans et par son environnement. Cette habileté n’existe qu’en situation, dans des interactions, des rapports de force et un contexte local et socio-historique donné. Elle est une intelligence individuelle et collective des situations, considérées dans l’ensemble de leur complexité, signifiant en même temps un dépassement radical de la distinction entre savoir et savoir-faire.

C’est ainsi disait-il que peut s’élaborer la “professionnalité” des animateurs centrée sur la notion de compétences, mobilisant des savoirs composites et complexes. Les compétences sont transversales, génériques, autour d’attitudes relationnelles et de communication, de capacités relatives à l’image de soi (avoir confiance en soi, prendre conscience de ses potentialités), des capacités d’adaptation et de changement, en fonction de la diversité des comportements, des opinions, des références culturelles et idéologiques, des représentations présentes dans la société.

Pour Jean-Claude, l’animateur peut devenir un stratège s’il est capable de combiner, d’établir une combinatoire, pour faire travailler ensemble des groupes et des organisations dont les orientations et les objectifs ne coïncident pas toujours, pour trouver les points de consensus ou de dissensus. Si les négociations ne débouchaient pas, il n’hésitait pas à conseiller d’ouvrir un conflit pour promouvoir de nouveaux combats.

L’organisateur de l’Ecole bordelaise de l’animation

Jean-Claude n’est pas seulement un enseignant et un théoricien de l’animation stratégique, il assume de lourdes tâches administratives et devient Chef du département Carrières sociales de l’IUT Michel de Montaigne et directeur de l’Institut supérieur d’ingénieurs-animateurs territoriaux (ISIAT) qu’il a co-créé. Cet Institut propose des diplômes post-IUT de formation initiale et continue pour offrir aux animateurs de terrains des ressources et des moyens pour l’action. Il leur offre une démarche praxéologique où l’opposition classique entre théorie et pratique doit être perçue comme une complémentarité dialectique entre savoirs et savoirs issus de l’action pour favoriser le mouvement de va-et-vient entre le vécu, la pratique et la pensée. Il favorise un dialogue interdisciplinaire autour de notions et de concepts transversaux tels ceux de territoires, d’acteurs, de réseaux, d’équipements, de conflits, d’aménagement, de culture… Pour lui, ce dialogue doit permettre d’améliorer les adaptations pédagogiques en formation continue et les actions d’expertise et d’animation proprement dite. Il multiplie les relations avec les instances nationales pour faire reconnaitre les nouveaux diplômes proposés et participe à l’Observatoire national des métiers de l’animation et du sport (ONMAS). Pour faire lien entre ces actions et les animateurs de terrain, il crée la Lettre de l’ISIAT, puis les Cahiers de l’ISIAT et co-dirige deux collections d’ouvrages universitaires, l’une aux Presses universitaires de Bordeaux (Le territoire et ses acteurs), l’autre aux Editions L’Harmattan (Animation et territoires). Ainsi se constitue progressivement une « école bordelaise de l’animation » qui est reconnue au niveau national par ses apports théoriques, ses publications et ses colloques annuels. Jean-Claude est le porte-parole de cette école, il parcourt la France métropolitaine pour répondre aux invitations des centres de formation, des fédérations d’éducation populaire et des collectivités locales. Il est aussi appelé dans les départements d’Outre-mer, en Guyane, en Martinique et en Guadeloupe notamment. Commence alors un périple international qui débute au Canada où il enseigne à plusieurs reprises à l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

Le créateur du Réseau international de l’animation (RIA)

Jean-Claude a toujours eu un regard sur le monde et en particulier sur les formes d’organisations et les problèmes des pays en développement. Il s’intéresse surtout à l’Amérique du Sud et profite d’une année sabbatique pour visiter six de ces pays et établir des liens avec les responsables universitaires des formations à l’animation et à l’action communautaire. Ainsi nait dans sa tête l’idée de la création d’un réseau international de l’animation. Il mesure bien comment les pratiques d’animation s’organisent sous des appellations multiformes, mais il pose l’hypothèse que les termes de promotion culturelle, travail ou service social, développement communautaire, démocratie participative, éducation populaire, peuvent être considérés comme appartenant à un champ sémantique incluant la notion d’animation.

Il sait bien que ces pratiques sont ancrées dans des histoires et des courants idéologiques aux contours contrastés. Il note les différences entre des orientations issues de la théologie de la libération, de la pédagogie des opprimés, de l’approche ethno-communautaire, des perspectives anticapitalistes et celles produites dans le champ de l’animation mais reste persuadé qu’il convient de mettre ces questions en débats dans des colloques internationaux. C’est ainsi qu’il imagine un réseau international de l’animation (RIA) qui se concrétise en 2003 par l’organisation du premier colloque à Bordeaux portant sur L’animation en France et ses analogies à l’étranger. Théories et pratiques. Etat de la recherche. Ce colloque qui rassemble plus de 200 participants venant de 12 pays étrangers sera suivi par d’autres qui, toujours à son initiative, s’organisent tous les deux ans dans un pays et parfois un continent différent. Ainsi se succèdent les colloques de Sao Paulo au Brésil en 2005, de Lucerne en Suisse en 2007, de Montréal au Québec en 2009, de Saragosse en Espagne en 2011, de Paris en 2013, de Bogota en 2015, d’Alger en 2017, de Lausanne en 2019 et celui de 2021 est prévu à Cayenne en Guyane. Outre ses communications, ses ouvrages sur l’animation stratégique sont traduits en espagnol, en portugais et en allemand.

Je voudrais pour terminer lui redonner la parole sur un de ses thèmes favoris, celui des utopies actives, des utopies porteuses d’espoir : « L’animation est potentiellement inventive, créative, imaginative, et parfois encore irrespectueuse de l’ordre établi. C’est en ce sens qu’elle est un désordre fructueux, c’est-à-dire l’appel à un autre ordre social, plus juste, plus démocratique et aussi plus festif. Aux animateurs d’être attentifs à ces évolutions de la société pour qu’informel et formel, institué et instituant, communiquent, transigent, échangent, même si cela peut ou doit passer par la conflictualité pour aboutir. Celle-ci suppose des qualités de courage et de ténacité, couplées à une maîtrise de compétences : les deux, contrairement au stéréotype de la vocation, se construisent avec patience. C’est une des raisons qui autorise à apparenter l’animation à une utopie encore porteuse d’avenir en ce début du troisième millénaire. L’origine la plus connue du mot utopie est : “qui n’est nulle part” ; on oublie l’autre origine qui signifie : “le lieu où l’on est bien”.

Bien sûr, des résistances multiples se manifestent encore pour empêcher ces transformations sociales et culturelles ou bien les marchandiser dans des pratiques falsificatrices et aliénantes. L’animation, qui participe de cet appel à libérer les dynamiques humaines et les aspirations vers un monde meilleur, invite chacun à s’alléger des fardeaux du présent. Elle a montré depuis près d’un demi-siècle sa capacité à ne pas être seulement ou essentiellement spéculative.

Il faut dire en même temps que l’animation reste marginale dans ses effets, tant que les défis concernant la société ne seront pas traités à la hauteur des enjeux actuels : une démocratie à redéfinir, des inégalités à réduire, une économie à soustraire du carcan d’un ultra-libéralisme économique et financier. Elle participe d’une dénonciation de la légitimité d’un monde qui a parfois la tête à l’envers et elle offre un espace d’imagination réaliste. Elle n’est pas un mouvement produit par des fantaisistes, des illusionnistes, des marchands de rêve. Elle est potentiellement une médiation mobilisatrice entre la réalité environnante et une conscience critique. Un état d’esprit est utopique quand il est en désaccord avec l’état de réalité dans lequel il se produit.

Ce désaccord est pour les animateurs professionnels ni une régression psychologique (fuir la réalité), ni historique (aspirer à un retour au mythologique bonheur passé), ni politique (refuser les transformations sociales). L’animation est un lieu d’expérimentation culturelle, préoccupée par les contingences de l’histoire réelle et des nécessités de la conjoncture. L’animateur devient   un stratège, un acteur de la praxis, sans illusion sur le monde, donc lucide mais persévérant dans l’espérance ».

Merci Jean-Claude pour tous ces apports et surtout pour ton charisme et ton optimisme communicatif. Tu as su passer le relais et tout ce que tu as initié fonctionne grâce à Luc, Clothilde, Jean-Luc, Pascal et à bien d’autres. Tu es toujours avec nous.

Ton compagnon, ton frère, Jean-Pierre Augustin

Le 27 novembre 2020

– Nous dédions nos 13émes rencontres d’Espaces Marx Aquitaine de début décembre 2020 à notre ami Jean-Claude GILLET, Professeur émérite en Sciences de l’Éducation, que des problèmes respiratoires et le COVID viennent de terrasser le 20 Novembre…. Nous lui rendrons hommage dans notre lettre de décembre…

**** – le faire part de la cérémonie d’hommage limitée en nombre de personnes. Ghislaine Bergès-Gillet sa femme, reçoit à cette adresse des témoignages ghislaineberges@orange.fr ou à l’adresse indiquée dans le Sud Ouest  carnet.sudouest.fr
          CAPBRETON

Ghislaine BERGÈS GILLET, son épouse,

Jacques GILLET son frère, Ania son épouse,

Pascal et Maxime GILLET ses neveux,

ses amis, ses camarades,               

ont la tristesse de vous faire part du décès de 

                Jean-Claude GILLET 

                       dit Alfred

Ses obsèques auront lieu vendredi 27 novembre à 15h15, au crématorium de Biarritz, 

– sans fleurs ni couronnes – dans l’intimité familiale en raison des contraintes sanitaires.

Cet avis tient lieu de faire-part et de remerciements.

Condoléances possibles sur carnet.sudouest.fr

**** – L’Hommage de la Présidence de l’Université Bordeaux-Montaigne :

De: « presidence@u-bordeaux-montaigne.fr » <presidence@u-bordeaux-montaigne.fr>

Chères et chers collègues,

Jean-Claude Gillet nous a quittés le 20 novembre 2020 des suites du coronavirus. Il a été Maître de conférences puis Professeur des universités en Sciences de l’Éducation à l’IUT Michel de Montaigne pendant plus de 20 ans. Il était parti à la retraite le 1er décembre 2003. Il a profondément marqué le département Carrières sociales dont il fut chef de département entre 1999 et 2002 par son investissement insatiable et l’apport crucial de ses travaux pour des générations d’étudiants en animation professionnelle.

Il a proposé une théorie de l’animation fondée sur l’intelligence stratégique des acteurs qui a servi de fondement à l’Ecole bordelaise de l’animation. Invité dans de nombreuses universités étrangères, il a crée en 2003 le Réseau international de l’animation (RIA) qui rassemble aujourd’hui encore les chercheurs d’une vingtaine de pays dans des colloques biennaux.

Ses travaux sur l’animation ayant connu une très large diffusion, Jean-Claude Gillet est aujourd’hui considéré comme une référence incontournable par des professionnels et universitaires dans de nombreux pays, à la hauteur de son engagement infatigable pour mettre en place des formations, des partenariats et des réseaux à l’international, dans le champ socioculturel.

Militant historique du PSU, il a consacré la dernière période de sa vie à travailler sur ce mouvement au travers de ses écrits les plus récents.

Ses obsèques auront lieu vendredi 27 novembre à 15h15, au crématorium de Biarritz – sans fleur ni couronne – dans l’intimité familiale en raison des contraintes sanitaires.

Condoléances possibles sur CRIDEL.fr

Adieu  ami Jean-Claude !Tu as rejoins quelques amis et adhérents dans les territoires très riches et émouvants de nos souvenirs…. Jean-Paul ABRIBAT, Pascal ENARD, Pierre BORDAS, Georges DUROU, Michel ZERBATO, Paul BROUZENG, Jacques TOISER, Gérard BOULANGER, Yves BALOUP, René BALEIX, Franscesca BOISSON, Michel CAPTIER, Jean-Claude COIFFET, Guy CHATAIGNER, Henri CHASSAING, Serge EZQUERRA, Claude GICQUEL, Gilbert HANNA, Jacques PATY, Patrick PETIT, Jacques SALLES, Didier TERRIERE, Laurence….
Bien cordialement,
Pour le Bureau d’Espaces Marx Aquitaine,
Marie ESTRIPEAUT-BOURJAC, Présidente
Matthieu MONTALBAN, Vice-Président
Vincent TACONET,Vice-Président
Annie GUILHAMET, Trésorière
Dominique BELOUGNE, Secrétaire

Merci pour votre intérêt et votre confiance,
L’équipe d’animation d’Espaces Marx Aquitaine-Bordeaux-Gironde

&&&&&&&&&&&

La Lettre du mois de Novembre 202

Bonjour à toutes et à tous,

Le gouvernement n’ayant pas tiré les leçons de la situation des hôpitaux et des urgences en particulier, sauf pour mettre en place un forfait supplémentaire qui touchera les plus pauvres, les lits restent toujours insuffisants pour accueillir les malades du COVID et ceux d’autres pathologies hivernales comme la grippe ou autres accidents ou maladies nécessitant des soins lourds…., nous voilà à nouveau confiné, avec le couvre feux et bien d’autres restrictions des libertés individuelles et collectives…. Mais par contre s’il est interdit de se contaminer en famille ou entre amis, il est permis de risquer la contamination dans les transports pour aller travailler ou aller à l’école…. Allez comprendre… Tout est interdit sauf de travailler et d’étudier…. et consommer bien sur pour s’alimenter mais seulement le corps, surtout pas l’esprit…. Spectacles, librairies, restaurants,…. INTERDIT….

Lettre de Novembre 2020 Espaces Marx Aquitaine

Il va nous falloir inventer des formes d’actions et de confrontations de nos idées adaptées à la situation durable de crise sanitaire, si nous ne voulons pas amplifier l’anesthésie électorale de trop nombreux citoyens…. Allez nous avons beaucoup de travail devant nous, si nous voulons modestement, mais utilement contribuer à tous ces chantiers d’avenir vers un Front Populaire et Citoyen….

L’éditorial de la lettre :  » (Sa) CRÉ NOM ! (de dieux) «  par Vincent TACONET le 28 octobre 2020.

  Vincent_Taconet

On aura remarqué le ton blasphématoire du titre ci-dessus ; blasphème ou blâme ( même origine) en appellent à notre capacité de juger et à notre esprit critique. Nous ne pouvons que rappeler l’ affirmation de Figaro (pas le journal, mais le personnage de Beaumarchais!):

« Sans la liberté de blâmer, il n’est pas d’éloge flatteur »

Voici donc explication pour notre titre en forme de juron, créé à une époque où pour ruser, le peuple et les libertins détournaient et déformaient les jurons blasphématoires, évitant ainsi les condamnations….qui alors pouvaient être terribles: il en a coûté la vie au Chevalier de la Barre pour ne pas avoir levé son chapeau au passage d’une procession religieuse(il a une rue à Bègles !). Nous reviendrons sur ces noms , crénom !

Mais d’abord, un passage du côté de l’offensive naïvo-réactionnaire, dont nous venons d’apprendre les méfaits !

« Paris qui n’est Paris qu’arrachant ses pavés » (Louis Aragon)

Nous nous apprêtons à célébrer le cent cinquantenaire de la Commune de Paris, en 2021. Eh bien, ces événements sont précédés d’une décision lourde et scandaleuse, passée trop inaperçue.

La basilique du Sacré-Coeur de Montmartre, ce gros gâteau à la crème réactionnaire explicitement revancharde, est depuis le 13 Octobre 2020  « protégée » au titre des monuments historiques.

Les 30 000 communards et communardes massacrées par les Versaillais sous les ordres de Thiers, les déportés en nombre, les exilés, les condamnés , le peuple de Paris et de la France combattante voient donc leur mémoire bafouée. En effet cette basilique a été explicitement édifiée

pour faire expier la « déchéance morale » provoquée depuis 1789 jusqu’à la Commune de 1871 par le peuple de Paris et les partisans de la République(1), dans un esprit bassement revanchard.

Il y a cinquante ans maintenant, pour le centenaire de « la semaine sanglante », Ernest Pignon Ernest décidait de « témoigner au ras du sol, réinvestir les lieux chargés d’histoire ». Est restée dans nos mémoires son invasion artistique et politique (avec des dessins de cadavres de communards exécutés par l’armée versaillaise) des escaliers menant au Sacré Coeur de Montmartre…

Des noms pour les nôtres, aussi

Oui , bien sûr, les monuments, les noms des rues, les lieux de mémoire sont des enjeux politiques et symboliques qui méritent la réflexion, mais aussi l’action. Et ce serait un trop beau cadeau que de les laisser aux mains des nostalgiques d’un monde de conquérants, « sûrs d’eux et dominateurs ».

La rive droite de Bordeaux subit  depuis de bien longues années une bien longue Avenue Thiers, ce bourreau de la Commune, .

Elle mériterait de s’appeler, pour le cent cinquantenaire de la Commune,

Avenue des Communes de Paris et de Bordeaux, car Bordeaux a connu aussi une expérience communarde (2).

Mais il faudrait alors honorer la militante féministe exemplaire Flora Tristan, en nommant le Pont de Pierre Pont Flora Tristan…

Toutes ces propositions, et d’autres, sont en débat.

Les enjeux autour des noms de rues, des monuments, des personnages exaltés ou tombés dans l’oubli sont très importants, et, à travers les déboulonnages des statues et les érections des notoriétés, les luttes naissent, se prolongent, se parachèvent, les débats se font jour et peuvent poser des questions enfouies, renouvelées ou novatrices.

Le GUIDE DU BORDEAUX COLONIAL et de la métropole bordelaise(3)

connaît déjà un beau succès et fait œuvre de salubrité politique.

Espaces-Marx Aquitaine Bordeaux Gironde en est partie prenante et se félicite du foisonnement d’initiatives à l’occasion de sa parution et de sa diffusion.

« Crénom de Noms ! », aucun terrain ne doit être laissé en friche, et tout ce qui peut concourir à l’émancipation sous toutes ses formes ne peut que nous concerner, puisque, comme l’affirmait un personnage de Térence, écrivain romain, et esclave :

« Je suis un être humain, et rien de ce qui est humain ne m’est étranger. »

Vincent Taconet -Fin Octobre 2020

 

1)Je saisis ce moment pour livrer à votre réflexion cette conclusion de Friedrich Engels dans son introduction (édition allemande) à La guerre civile en France-La Commune de Paris (1871),de Karl Marx :

« Le philistin social-démocrate a été récemment saisi d’une terreur salutaire en entendant prononcer le mot de dictature du prolétariat. Eh bien, messieurs, voulez-vous savoir de quoi cette dictature a l’air ?

Regardez la Commune de Paris. C’est la dictature du prolétariat. »

Londres, pour le 20e anniversaire de La Commune de Paris, 18 mars 1991

2) Je renvoie à Bordeaux et la Commune 1870-1871  de Jacques Girault, éd. Fanlac

3) Editions Syllepse- 10 €- ouvrage collectif et militant.

……………

 

La Lettre du mois de Septembre 2020

 

Nous espérons que vous avez passé un bel été, non confiné, masqué mais pas muselé…. La rentrée se fait dans des conditions encore plus dégradée que la fin d’année scolaire et Universitaire, avec une reprise de la pandémie et du climat de peur, à peine atténué par les congés d’été… Le gouvernement quant à lui accélère la mise en œuvre des orientations rétrogrades de casses sociales de MACRON, et accompagne les plans sociaux qui se succèdent, le Medef  profitant de l’argument sanitaire… Utilisant la crise sanitaire, le gouvernement tente de faire taire l’expression des mécontentements et des propositions alternatives de progrès social, écologique, démocratique, industriel, humain… Le rassemblement nécessaire dans l’action immédiate pour faire face aux mauvais coups se cherche et commence à tracer un chemin. Les gilets Jaunes essayent de réactiver leurs initiatives le Samedi 12 Septembre. Le jeudi 17 septembre à l’appel de la CGT, le retour du monde du travail et de la création sur la scène publique, s’étoffe et s’élargit progressivement à d’autres forces syndicales et politiques. Les universités d’été des différentes forces de gauche avec des participations croisées intéressantes ont commencé à travailler les convergences nécessaires sans masquer la diversité des préoccupations électorales des uns et des autres. La fête de l’Humanité 2020 se tiendra bien, mais sous d’autres formes avec des rendez-vous nombreux sur la région parisienne qui contribuerons eux aussi à construire une perspective alternative de progrès social et humain. Les exigences de transformation sociale vers un post-capitalisme marqueront les prochains scrutins électoraux à venir, à commencer par les élections sénatoriales en septembre, puis les élections départementales et régionales en mars 2021, vers les futures échéances présidentielles et législatives de 2022. Il va nous falloir inventer des formes d’actions et de confrontations de nos idées adaptées à la situation durable de crise sanitaire, si nous ne voulons pas amplifier l’anesthésie électorale de trop nombreux citoyens…. Allez nous avons beaucoup de travail devant nous, si nous voulons modestement, mais utilement contribuer à tous ces chantiers d’avenir vers un Front Populaire et Citoyen….

Les luttes………
Le Vote…… Rassemblement devant la Mairie de Bordeaux le soir du second tour des municipales

Il est urgent que s’élargissent les rassemblements et les ripostes unitaires sur le plan social, comme sur le plan politique. Ce qui a commencé à se manifester et se construire à l’occasion des élections municipales doit s’amplifier. De nombreux acteurs à gauche contribuent à cette démarche. Ce n’est qu’un début ! Continuons le combat ensemble, nourrissant de notre diversité politique et d’initiatives les perspectives de l’accomplissement d’un déjà là présent quotidiennement dans nos luttes pour transformer notre quotidien, en le nourrissant de solidarité, de services publics et d’entreprises démocratisées, de collectivités locales et territoriales participant à réduire les inégalités sociales et les injustices, remettant la satisfaction des besoins humains au centre de toutes décisions politiques, dans une démarche articulant justice sociale et préservation de la planète. Par une France souveraine, dans une Europe Solidaire, et un Monde de coopération internationale, construisons dès aujourd’hui le monde de demain. Il est urgent de sortir des logiques capitalistes ! Il est urgent d’impulser des logiques sociales et démocratiques pour sortir du vieux monde !  Dominique BELOUGNE, le 7 Septembre 2020.

&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Apéro/débat de fin d’année Mardi 30 Juin à partir de 18h30 à l’occasion du Bistrot Politique d’Espaces Marx

Espaces Marx « Nouvelle » Aquitaine-Bordeaux-Gironde

Site Bordelais : https://espacesmarxaquitainebordeauxgironde.wordpress.com/
Site National   : http://www.espaces-marx.net

Aux adhérent-es et aux ami-es d’Espaces Marx Aquitaine-Bordeaux-Gironde,

Cher-e Ami-e, Madame, Monsieur,

Tout d’abord une pensée émue en souvenir de Georges DUROU, cheva­lier de la Légion d’hon­neur, notre ami adhérent d’Espaces Marx Aquitaine depuis sa création parti cet été le 18 Juillet à l’âge de 95 ans, et toute notre sympathie à sa compagne Jeanne UTEAU, à son fils Dominique DUROU, à sa famille et à ses amis. Adieu Jo! Tu restera dans nos mémoires !

Né en 1924, à Clermont-de-Beauregard (Dordogne)

Fils de postier, adhérant au PCF, il est à 10 ans, membre des « Pionniers du Secours rouge » de Bègles puis membre des pionniers du Secours populaire. A 14 ans, il commençait à travailler dans une usine chimique à Bègles. En 1939 après l’interdiction du PCF et des Jeunesses Communistes, il poursuit ses activités militantes clandestinement. A 16 ans, le 21 février 1940, il est arrêté à Bègles pour distributions de tracts communistes. Il est emprisonné au Fort du Hâ à Bordeaux. En avril 1940, il est condamné à un an de prison. Les autorités de Vichy ne le relâchent pas au terme de sa peine et en avril 1941, il est interné au c’était camp de Mérignac. En juillet, il est placé dans « la baraque des otages » où étaient enfermés les prisonniers sous l’autorité de la police de Vichy pour alimenter les listes de fusillés des occupants allemands. Il est transféré au camp de Compiègne, déporté par le convoi du 23 janvier 1943 vers le camp de concentration de Sachsenhausen, affecté au kommando Heinkel (Matricule 58532). Le 21 avril1945, lors de l’évacuation du camp, il subit une « marche de la mort » en direction du nord-ouest de Berlin. Il est libéré le 3 mai aux environs de Schwerin. Il a milité dans les associations de mémoire, témoigné auprès des jeunes et écrit ses mémoires, Mes printemps de barbelés, Éditions les Nouvelles de Bordeaux et du Sud-Ouest. Georges de retour des camps militera à l’UJFP et au PCF, puis ensuite au plan syndical, aux PTT dont il sera un responsable de l’organisation CGT en Gironde. Il sera un des fondateurs de l’Institut d’histoire sociale d’Aquitaine. Il n’aura eu de cesse jusqu’à la fin de sa vie de raconter la résistance communiste en Gironde avec notamment un énorme travail de recherche autour de l’appel de Charles Tillon lancé à Gradignan le 17 octobre 1940 depuis le moulin de Moulineau. Comment évoquer le travail de mémoire de Georges sans parler de l’association des familles de fusillés de Souge. 256 hommes fusillés entre 1940 et 1944 à Merignac dont la mémoire reste vive. L’engagement était de famille chez Jo, dont la soeur Simone Rossignol, fut maire de Bègles de 1971 à 1984. Georges aura toute sa vie été un militant acharné pour la justice et la paix. http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article23512

2017 : à 94 ans un ancien déporté lègue ses recherches aux archives

 

Georges Durou, ancien militant communiste bordelais interpellé et interné par le gouvernement de Vichy puis déporté en Allemagne, a rassemblé de précieux documents tout au long de sa vie. Pour que personne n’oublie. Il vient de les donner aux archives départementales de la Gironde. https://www.youtube.com/watch?v=0_UlWo51xII

Nous espérons que vous avez passé un bel été et profité pour certains de congés bien mérités. Certain-es on repris le chemin du travail, de l’école, de l’usine, de l’entreprise ou de l’Université, d’autres, peut-être les mêmes ont participé au G7 Alternatif ou contre sommet, d’autres ont participé à une des Universités d’été de l’organisation politique de leur choix, et d’autres encore préparent activement la Fête de l’Humanité à Paris, quand d’autres sont engagé-es dans les actions pour obtenir des moyens pour les services d’urgence dans les hôpitaux, certain-es agissent auprès des familles migrant-es, d’autres font participer à la consultation nationale pour obtenir un référendum sur le projet de privatisation d’ADP, d’autres informent sur les dangers de la nouvelle réforme des retraites envisagées par MACRON, ect… On le voit, les raisons de s’engager dans l’action, de se mobiliser ne manquent pas. Espaces Marx Aquitaine vous propose d’agir et de construire des initiatives d’éducation populaire pour éclairer tous ces enjeux de société, tous ces enjeux humains, pour contribuer à leur solution, à de nouvelles avancées sociétales et sociales, vers une alternative sociale et écologique digne du 21éme siècle. Nous sommes bien loin sur le plan politique et social, du nouveau Front Populaire dont le monde du travail et de la création, dont notre peuple, notre pays, l’Europe, le monde aurait besoin. Mais sous des formes qui nous surprendrons toujours, se constituent des chemins, des initiatives, des forces matérielles qui travaillent la réalité, expérimentent, transforment et quelquefois bouleversent les dominations existantes, font exploser les formes d’exploitation subies, et enrichissent les chemins de l’émancipation humaine et de la liberté…

Revenons quand même sur quelques évènements qui ont marqué nos initiatives et notre association d’éducation populaire durant l’année passée :

Actualités de Marx   AG d’Espaces Marx

Rencontres Ciné   Bistrot politique 

Rencontres Machine à Lire  

Escale du Livre    Fête de l’Humanité 33

Appel à cotisation et à soutien des activités d’Espaces Marx (2019)
Nous avons besoin de votre contribution financière. Il est temps de nous aider par votre cotisation 2019 ou votre soutien financier pour développer nos activités qui font de notre association sur Bordeaux, une véritable Université Populaire. Si vous avez déjà répondu à cette sollicitation nous vous en remercions.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L’Agenda des initiatives à venir (Septembre/Octobre 2019) :

– Le Jeudi 29 août à 14h30 Salle de la Cheminée à UTOPIA, réunion de l’atelier de préparation des 17éme Rencontres « La classe ouvrière c’est pas du cinéma » en février 2020, groupe de travail animé par Claude DARMANTE, Et pour vous mettre l’eau à la bouche, quelques éléments de programme pour février 2020 : La soirée d’ouverture sur le Brésil, une journée sur l’Algérie, une journée Travail, Santé et Environnement, une journée sur le jeune cinéma Palestinien, une journée sur le jeune cinéma Portugais, une journée avec un Cinéaste…. Nous vous communiquerons au fur et à mesure des précisions….

– Le lundi 2 Septembre à 19h à l’Athénée Municipale de Bordeaux, Conseil d’Orientation élargi d’Espaces Marx aux adhérent-es qui le souhaitent,

– Vendredi 6 Septembre à 18h30 la Revue de Presse d’Espaces Marx à RIG (90.7), organisée par Jean-Claude MASSON, avec la participation d’annie SOUM-POUYALET, d’Alain CHOLLON, Jean-Jacques CHEVAL, Jean-François MEEKEL, …. pour contribuer à une analyse critique des médias….
Ils recevront Chantal JOURDAIN propriétaire viticultrice du château Canevelle à Loubens (33190) pour évoquer les défis auxquels doit faire face un viticulteur de l’entre deux mers (ou d’ailleurs) : changement climatique, pesticides et produits phyto sanitaires, impacts des diverses réglementations, actions des acteurs que sont l’europe, l’état, la région, le département, le négoce, évolution des goûts, arrivée de nouveaux producteurs internationaux etc …

(Vous pouvez ré-écouter l’émission en Podcast sur le site de la Radio), avec un-e invité-e surprise. www.rigfm.fr/

– Le Samedi 7 Septembre de 12h à 23h Au parc Palmer à Cenon, PLANETE CENON, Fête solidaire contre les exclusions Avec un village associatif, des débats, des ateliers, des performances… Contact : 06.74.75.13.04 Emel: planete.hdg@gmail.com

Planète met à l’honneur, pendant une journée, la citoyenneté, la solidarité locale et internationale, le refus des discriminations et des exclusions, ainsi que la préservation de la planète, au travers d’une programmation éclectique, festive, participative et en accès libre !
Planète est un espace de rencontre, de mixité, d’ouverture et de dialogue pour vivre mieux ensemble, dans le respect des différences.
PLANETE, MANIFESTATION MILITANTE ET PARTICIPATIVE :
Le succès de Planète tient à la participation active et toujours plus grande du tissu associatif local. Les co-organisateurs parviennent, chaque année davantage, à mobiliser les habitants, les associations ou institutions des communes de la rive droite grâce à un travail bénévole tout au long de l’année. Chacun est invité à devenir acteur de cette fête, en participant à son élaboration et à son déroulement.
Planète s’ajoute à la programmation culturelle intercommunale pilotée par le Grand Projet des Villes, dans le cadre du renouvellement urbain de la rive droite. Les quatre communes du Grand Projet des Villes [Bassens, Cenon, Floirac et Lormont] ont choisi de faire de la culture un élément majeur d’accompagnement des populations. Offrir à tous les publics des événements, des équipements et une programmation culturelle riche et accessible, telle est l’ambition des quatre villes du G.P.V., afin que chacun puisse exprimer sa différence, s’ouvrir à l’autre et ainsi que tous apprennent à vivre ensemble dans un territoire en plein renouveau.
AU PROGRAMME DE PLANETE CENON :
• Des concerts, avec O.P.A., Soaly Africa, Sandy Smoke, Dalonaz Maloya, Yobalema, Midnight Rock +guest (Mathieu Delaplace) / Aktuel Feeling avec Art Différence (Comédie Musicale) /
• Des ateliers : photos avec l’Esperluette / fresque participative / clown / poterie / danses africaines / hip hop/ généalogie / économies d’eau / produits naturels pour la maison
• Battle Danse : Planète Break avec Aktuel Feeling : inscription : 07 60 20 31 49 aktuel.feeling@gmail.com.
• Des expositions …

Planète est une manifestation initiée et organisée par le Collectif pour l’Égalité des Droits, avec Aktuel Feeling, en partenariat avec la Mairie de Cenon, le Grand Projet des Villes de la rive droite [Bassens, Cenon, Floirac et Lormont], Bordeaux Métropole, le Conseil Départemental de la Gironde, le Commissariat Général à l’Égalité des Territoires (CGET), l’Institut Départemental de Développement et d’Action Culturelle (I.D.D.A.C.) et Musiques de Nuit.

– Le Lundi 9 Septembre à 20h à l’Athénée Municipal de Bordeaux, Espace Saint Christoly, rendez-vous avec le jeune avocat franco-palestinien, Salah Hamouri qui donnera une conférence-débat sur la situation des prisonniers palestiniens dans les geôles de l’occupation israélienne. A l’invitation de Palestine 33, avec le soutien du Collectif Girondin pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens,

ÊTRE PRISONNIER(E) POLITIQUE PALESTINIEN(NE) DANS LES GEÔLES ISRAÉLIENNES
Nous avons tous entendu les noms des députés palestiniens emprisonnés Marwan Barghouti, Khalida Jarrar. Le nom de Ahed Tamimi nous est familier car mineure détenue durant plus de sept mois dans les prisons israéliennes en violation de la convention internationale des droits des enfants.
Actuellement, plus de 5000 prisonniers(es) sont incarcérés dont plusieurs centaines ont été condamnés à la prison à vie, voire à plusieurs vies.
La détention administrative, spécificité israélienne, permet de détenir une personne pour des périodes de six mois renouvelables indéfiniment.
Pour dénoncer leurs conditions de détention (tortures, refus d’accès aux soins…) les prisonniers ont mené de nombreuses grèves de la faim.
Un prisonnier vient de décéder. Plus de deux cents sont morts en prison. contact@palestine33.org

– Le Jeudi 12 Septembre à 18h45 à La Machine à Lire (Salle de la Machine à Musique) les rencontres d’Espaces Marx animées par Vincent TACONET recevront Barbara STIEGLER, Professeure de Philosophie à l’Université de Bordeaux-Montaigne, membre de l’Institut universitaire de France et responsable du Master « Soin, éthique et santé », autour de son livre « Il faut s’adapter » publié aux éditions Gallimard dans la collection Nrf Essais, la soirée sera animée par Dominique JOBARD, Professeure Agrégée de Philosophie.

https://www.nouveau-magazine-litteraire.com/%C2%AB-le-n%C3%A9olib%C3%A9ralisme-est-%C3%A0-bout-de-souffle-%C2%BB

« D’où vient ce sentiment diffus, de plus en plus oppressant et de mieux en mieux partagé, d’un retard généralisé, lui-même renforcé par l’injonction permanente à s’adapter au rythme des mutations d’un monde complexe ? Comment expliquer cette colonisation progressive du champ économique, social et politique par le lexique biologique de l’évolution?
 La généalogie de cet impératif nous conduit dans les années 1930 aux sources d’une pensée politique, puissante et structurée, qui propose un récit très articulé sur le retard de l’espèce humaine par rapport à son environnement et sur son avenir. Elle a reçu le nom de «néolibéralisme» : néo car, contrairement à l’ancien qui comptait sur la libre régulation du marché pour stabiliser l’ordre des choses, le nouveau en appelle aux artifices de l’État (droit, éducation, protection sociale) afin de transformer l’espèce humaine et construire ainsi artificiellement le marché : une biopolitique en quelque sorte.
 Il ne fait aucun doute pour Walter Lippmann, théoricien américain de ce nouveau libéralisme, que les masses sont rivées à la stabilité de l’état social (la stase, en termes biologiques), face aux flux qui les bousculent. Seul un gouvernement d’experts peut tracer la voie de l’évolution des sociétés engoncées dans le conservatisme des statuts. Lippmann se heurte alors à John Dewey, grande figure du pragmatisme américain, qui, à partir d’un même constat, appelle à mobiliser l’intelligence collective des publics, à multiplier les initiatives démocratiques, à inventer par le bas l’avenir collectif.
 Un débat sur une autre interprétation possible du sens de la vie et de ses évolutions au cœur duquel nous sommes plus que jamais. »

Bien sûr, nous privilégions, la rencontre du jeudi 12/09 autour de « il faut s’adapter » de Barbara Stiegler, animée par Dominique Jobard (professeure de philosophie). Mais on peut tout autant signaler la présentation du livre de P. Rödel sur henri Guillemin ( samedi 7 septembre 11h), Sans oublier le 10 septembre la présence de Beata Umubyeyi-Mairesse dont l’ouvrage « Tous tes enfants dispersés » sur le Rwanda a été présenté dans l’HUMA ( le 21/ 08 p. 17), Sans omettre « La mort du Khazar rouge » de SHLOMO SAND le mardi 17 septembre, Et pourquoi pas le jeudi 19 sept. Marcel Amont avec « les coulisses de ma vie » ? Et encore, « Le venin dans la plume » de l’historien Gérard Noiriel le mercredi 25 septembre,  Nous avons à voir et à lire, de très près ou de loin, avec ces auteurs et ces ouvrages… et je ne donne pas dans l’unanimisme mondain ( alors j’y ajouterais François Dubet !)… ou si peu! Alors bonnes lectures et bons échanges à La Machine à Lire. Vincent TACONET, Vice-Président d’Espaces Marx Aquitaine.

La Fête de l’Humanité, les 13, 14 et 15 septembre prochain, au Parc départemental Georges Valbon à La Courneuve.
Cette année la Fête revêt une importance particulière pour que les progressistes, les écologistes et au-delà toutes celles et ceux qu’inquiète la montée de l’extrême droite et veulent combattre les choix antisociaux et antidémocratique du pouvoir puissent se parler, débattre, élaborer ensemble des propositions neuves pour une transformation sociale et environnementale. Même si vous ne pouvez pas être présent physiquement en septembre à la Fête de l’Humanité, nous vous proposons de contribuer à sa réussite en faisant un acte de soutien à l’Humanité, en achetant un ou plusieurs bons de soutien à 28 euros.
La Fête de l’Humanité propose une programmation exceptionnelle et variée de grands concerts et spectacles avec les artistes parmi les plus populaire du moment : Aya Nakamura, Shaka Ponk, Soprano, Youssou Ndour, Kassav, Paul Kalkbrenner, Marc Lavoine, Eddy De Pretto, Miossec, Les Négresses vertes ;
Retrouvez la programmation sur le site de la Fête

– Le Mercredi 18 Septembre à 20h au Grand Amphi de l’Athénée Municipal de Bordeaux, conférence-débat de Shlomo SAND, sur le thème  « judéophobie, islamophobie, sionisme » à l’invitation des associations AMD33, FFIPP, Palestine 33, UJFP, UPB et Espaces Marx Aquitaine…

Shlomo SAND qui présentera son dernier livre à la Machine à lire le Mardi 17 Septembre à 18h30

– jeudi 19 Septembre à 12h15 Bureau d’Espaces Marx, au Bistrot des Bouchons à Talence, Barrière Saint-Genès,

Vendredi 20 Septembre à 18h30 sur RIG (90.7) L’émission « Polyphonie Militante » animée par Evelyne BROUZENG et Jean-Claude MASSON,  recevront Jean et Pierre RAVIER.

Les Frères Ravier ont marqué pendant 60 années le Pyrénéisme. Les exploits de la cordée des jumeaux, Jean et Pierre nés à Bordeaux en 1933, sont bien connus. Nous revenons aujourd’hui, sur leur vie bordelaise, présents en semaine dans leur magasin de pièces détachées d’automobiles du Cours de Somme, ils partaient en montagne le samedi, sans entraînement, ils n’ont jamais accepté de voir s’immiscer dans leur conception personnelle de la pratique de la montagne, des logiques autres que l’amitié. Cette passion pour les Pyrénées ne leur a pas fait oublier la vie réelle. Jean et Pierre restent ouverts sur les transformations radicales de notre société. Ils continuent de militer pour le respect des individus comme ils le firent hier au moment de la guerre d’Algérie.

– Le Samedi 21 Septembre à 15h  Marchons pour la Paix à Bordeaux, départ du PARVIS DES DROITS DE L’HOMME

A l’appel du collectif national ON MARCHE POUR LA PAIX, partout en France, le samedi 21 septembre 2019, marchons ensemble pour un monde de solidarité, de justice, de liberté, d’égalité, de fraternité et de Paix !
Nous sommes persuadés qu’aucune de nos différences de conviction, d’appartenance ou de sensibilités philosophiques, politiques, religieuses, syndicales ou autres ne doit faire obstacle à l’expression commune à vivre en paix dans un monde de solidarité, de justice et de fraternité. La journée internationale de la Paix, par son caractère mondial, constitue le moment le plus approprié pour un rassemblement et une expression forte.
– Scandalisés par l’augmentation incessante des dépenses militaires qui seraient mieux employées à lutter contre les effets du dérèglement climatique ;
– Indignés de savoir que seulement 5% des dépenses militaires mondiales pendant 10 ans permettraient de résoudre les principaux problèmes de l’humanité.
– Conscients que la guerre conduit au chaos et engendre des monstruosités dont sont victimes les populations civiles jetée sur le chemin de l’exil…
– Scandalisés des décisions prises en France et dans le monde d’augmenter les dépenses consacrées à la production de nouvelles armes nucléaires, à la militarisation de l’espace, inconciliables avec l’aspiration d’une culture de paix.
le Mouvement de la Paix en Gironde, l’Appel des cent pour la Paix, collectif Gironde, parties prenantes du collectif national vous appellent à marcher ensemble

– Jeudi 26 Septembre de 18h30 Au Bar-Restaurant Le MANCICIDOR à Bègles se tiendra le Bistrot politique d’Espaces Marx, Soirée animée par Dominique BELOUGNE, Secrétaire d’Espaces Marx Aquitaine,

– Le vendredi 27 septembre à 10h30 Salle de la Cheminée à UTOPIA, réunion de l’atelier de préparation des 17éme Rencontres « La classe ouvrière c’est pas du cinéma » en février 2020, groupe de travail animé par Claude DARMANTE, Et pour vous mettre l’eau à la bouche, quelques éléments de programme pour février 2020 : La soirée d’ouverture sur le Brésil, une journée sur l’Algérie, une journée Travail, Santé et Environnement, une journée sur le jeune cinéma Palestinien, une journée sur le jeune cinéma Portugais, une journée avec un Cinéaste…. la journée de clôture ,Dimanche 23 , sera un hommage-ramage à… BORIS VIAN, alias Bison ravi ou Vernon Sullivan… Toujours est-il que, nommé (au Collège de Pataphysique), le Grand Satrape s’attrape la mort beaucoup trop tôt (« je voudrais pas crever »), à trente neuf ans (1959). Nous fêterons ainsi le centenaire de sa mort, sans oublier son amour des mots, sa lutte contre les maux, son hymne à l’amour (« L »écume des jours ») sa passion pour la zizique et le jazz,son humour, sa haine du racisme et de la violence destructrice (« la java des bombes atomiques »), sa haine des colonels et des guerres coloniales: « monsieur le président je vous fais une le-ettre… » dixit Vincent Taconet….

Et que vive les 17e rencontres !

Les 4 et 5 octobre 2019 à Hendaye Festival du Cinéma des Utopies Réelles,
La deuxième édition du Festival du Cinéma des Utopies Réelles se tiendra les 4 et 5 octobre prochain à Hendaye, au cinéma Les Variétés, sur le thème « Habiter autrement les territoires ».
Comme l’an passé, Crisalidh coorganise cet événement en partenariat avec l’IFRIS et le PTCE Sud Aquitaine, avec les soutiens actifs de la ville d’Hendaye et de la Région Nouvelle-Aquitaine.
Autour d’un ensemble de documentaires, courts et longs métrages, le festival explorera cette année le pouvoir d’agir des habitants notamment dans la fabrique de territoires métropolitains de plus en plus réticulaires qui englobent les villes, leurs périphéries et les campagnes attenantes. Il interrogera la place qu’y ont les habitants et la place qu’ils y prennent aujourd’hui. Quelles innovations sociales pour y (re)-faire société ? Que nous enseignent les initiatives des acteurs sociaux qui cherchent à « habiter autrement » ?
Chaque sujet sera introduit par un documentaire sélectionné par un comité scientifique et artistique, qui servira de support à un débat réunissant un.e chercheur.se, la réalisateur.trice et un.e acteur.rice de terrain.
Vous recevrez le programme complet de cette deuxième édition ainsi que le bon de commande pour réserver vos pass auprès du CBE du Seignanx, animateur du PTCE Sud Aquitaine, en nous contactant au
contact@cbe-seignanx.fr Et pour avoir un avant-goût du festival, vous pouvez retrouver l’ambiance de l’édition 2018 en consultant notre site web à cette adresse https://crisalidh.u-bordeaux.fr/Actualites/Festival-du-Cinema-des-Utopies-Reelles-2019-i6979.html et  en cliquant sur les liens vers les extraits vidéos que vous y trouverez en bas de page.
Pour toute information pratique complémentaire, vous pouvez contacter Corinne Hargous au 05 59 64 44 54 ou adresser un mail à contact@cbe-seignanx.fr
En espérant avoir le plaisir de vous retrouver à Hendaye les 4 & 5 octobre prochain !
Bien cordialement, Luc PABŒUF
Co-porteur de Crisalidh Tél. +33 (0)5 56 84 45 61 / +33 (0)6 88 61 34 96
Crisalidh / MSHA – 10 esplanade des Antilles 33607 Pessac Cedex
https://crisalidh.u-bordeaux.fr

– Du 5 au 12 Octobre l’UPB propose « Comme Un Grondement 2019 « Balance ton maître et ton patron ! » »

FESTIVAL COMME UN GRONDEMENT – TRAVAIL & ÉDUCATION // BALANCE TON MAÎTRE ET TON PATRON ! // Organisé avec le Syndicat ASSO 33 , l’ABC de Blanquefort et en partenariat avec l’UL CGT Bordeaux Centre. L’éducation et le travail sont la carotte et le bâton d’une société qui organise nos aliénations. Les deux piliers de la République Capitaliste, auxquels s’attaque l’UPB cette année pour ses 10 ans ! Marche ou crève telle est la devise de la société de la pensée dominante. Le pouvoir casse l’enseignement public qui pourrait, qui voudrait être lieux d’émancipation. Après l’éducation à la soumission de l’école, le travail ou le chômage prennent le relais pour nous maintenir dans l’obéissance. A bas les maîtres et les patrons ! Telle est notre devise d’éducation populaire politique : donnons-nous le droit de démonter ces dogmes qui nous empêchent de vivre, pour envisager de nous libérer enfin. « Comme un Grondement » fête les 10 ans de l’Université Populaire de Bordeaux. Pour ouvrir sa gueule et élever la voie. Pour qu’apprendre serve à se déchaîner et que les cris soient de joie ! « Comme un grondement » festival d’éducation populaire donne la parole à tout-e-s celles et ceux qui œuvrent pour l’autonomie, l’émancipation, et la transformation sociale. « Comme un grondement » 2019 entre en ville, faites du bruit ! // L’entrée du festival est à prix libre et conscient, dans la limite des places disponibles //

https://upbordeaux.fr/comme-un-grondement/

– Théâtre du Pont Tournant – Programmation septembre-décembre 2019 :
Voir la version en ligne
Retrouvez le programme avec toutes les dates en cliquant ici : http://bit.ly/PROGSD2019
Réservations : 05/56/11/06/11 – resa.ponttournant@gmail.com

Le Festin fête ses 30 ans ! Conférences d’histoire de l’art animées par Dominique Dussol – Réservations directement par mail auprès du FESTIN : communication@mail.lefestin.net

Terror Australis Dans le cadre du FAB : Festival International des Arts de Bordeaux Métropole, du 4 au 20 octobre dans toute la métropole. Programmation complète sur fab.festivalbordeaux.com

Du 4 au 7 décembre 2019 les 12émes rencontres « Actualités et Nouvelles Pensées Critique » à l’Université de Bordeaux et à l’IEP, Campus Montesquieu à Pessac.  les rencontres de début décembre « Nouvelles pensées critiques et actualités de Marx » dont le thème des rencontres sera : « Etat et Transformation Sociale », Ou comment passer du grand soir mythique par en haut à une transformation par en bas déjà en oeuvre, où de nombreux acteurs s’impliquent déjà sans identifier clairement avec qui faire société, vers quel projet humain, quel projet de société, quels nouveaux rapports sociaux construire, quelle nouvelle matrice de progrès, quels contours préciser peu à peu qui donnent envie au plus grand nombre de s’impliquer à nouveau pour changer leur vie, changer le monde, changer la société vers de nouveaux lendemains qui chantent, mais sans attendre le grand soir…. Comment articuler le rôle de l’Etat ? Comment le libérer de la contrainte Capitaliste ? Comment libérer notre société et les être humains qui la compose de la dictature meurtrière du profit maximum dans un temps le plus court possible ? Comment se libérer de l’exploitation capitaliste et du modèle patriarcal qui l’accompagne ? En clair comment révolutionner l’Etat et les rapports sociaux de production ? Faut-il abolir l’Etat ou le transformer ? Suffit-il de créer un Etat Social ? Le mouvement de la Société se suffit-il a lui même ? Reste-t-il une place pour l’action politique ? Régulation et révolution s’oppose-t-elle ? Vaste programme !

LOGO Espaces Marx

Nous pouvons aider à reconstruire l’espoir d’un autre monde, d’une société, de politiques plus justes socialement, plus efficace économiquement, plus démocratique dans un monde Paix et de coopération.
Allez, on continue…

La Cie NAJE

Nous pouvons aider à reconstruire l’espoir d’un autre monde, d’une société, de politiques plus justes socialement, plus efficace économiquement, plus démocratique dans un monde Paix et de coopération.

Allez, on continue…
Amicalement,
Pour le Bureau d’Espaces Marx Aquitaine,
Marie ESTRIPEAUT-BOURJAC, Présidente
Matthieu MONTALBAN, Vice-Président
Vincent TACONET,Vice-Président
Annie GUILHAMET, Trésorière
Dominique BELOUGNE, Secrétaire
Julie PATARIN-JOSSEC, Membre du Conseil d’Orientation

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Les rendez-vous du mois de Mai 2019

Espaces Marx « Nouvelle » Aquitaine-Bordeaux-Gironde

Site Bordelais : https://espacesmarxaquitainebordeauxgironde.wordpress.com/
Site National   : http://www.espaces-marx.net

Aux adhérent-es et aux ami-es d’Espaces Marx Aquitaine-Bordeaux-Gironde,

Cher-e Ami-e, Madame, Monsieur,

Après un mois d’Avril marqué par notre participation à l’Escale du livre de Bordeaux, et un contexte social et politique toujours aussi riche, voici venir le mois de Mai qui commencera par deux grands rendez-vous sociaux les 1er et 9 Mai, sans oublier les rendez-vous hebdomadaire des Gilets Jaunes qui n’en finissent pas d’interpeler le gouvernement sur son incapacité à répondre aux besoins des habitant-es de notre pays, notamment en matière de rémunération de leur travail, de services publics, de justice sociale et fiscale, sans parler de la démocratie bien mise à mal et toujours cantonnée à la porte des entreprises.

Image1_Escale2019
Image2_Escale2019
Image3Escale2019
Image4Escale2019

Quelques souvenirs de l’Escale du livre….

Découvrons ensemble les initiatives et rendez-vous du mois de Mai et en particulier les invité-es du Stand d’Espaces Marx à l’Espace du Livre de la Fête de l’Humanité Gironde à Villenave d’Ornon les 11 et 12 mai prochain, avec un invité d’honneur que vous avez déjà peut-être rencontré à l’Escale du Livre en Avril, qui vient de publier un livre récemment sur la situation au VENEZUELA, notre ami Maurice LEMOINE, journaliste, ex-rédacteur en Chef du Monde Diplomatique, avec une rencontre-débat le samedi 11 avril à 15h, ainsi qu’un autre rendez-vous à 16h30 avec Alain RUSCIO, qui vient de publier un livre sur l’Algérie, et d’autres auteur-es pour des échanges toujours attendus sur l’Espace Livre, comme Marc LOSSON et Madeleine LENOBLE, Lysiane ROLLAND, Poètes, Marie-Christine LABOURIE, Amédée-Pierre LACHAL, Franck LAFOSSAS, Dominique-Emmanuel BLANCHARD, Sébastien GENDRON, Hervé LE CORRE qui vient de publier un nouveau livre « Dans l’ombre du brasier » , Bernard LAVALLEE, qui vient de publier « Car ce combat est aussi le nôtre » Bordeaux et la Guerre d’Espagne, Frédéric DUFOURG, Joél GUERIN,…. La librairie La Renaissance, et des éditeur-es comme Les Dossiers d’Aquitaine, Les éditions DUFOURG, La Dispute et le Temps des Cerises et des Revues comme l’ORMEE, la PENSÉE, les Cahiers d’Histoire Critique, Recherches Internationales, des Associations comme l’IHS-CGT, la Revue POLITIS, ….

Appel à cotisation et à soutien des activités d’Espaces Marx (2019)
Nous avons besoin de votre contribution financière. Il est temps de nous aider par votre cotisation 2019 ou votre soutien financier pour développer nos activités qui font de notre association sur Bordeaux, une véritable Université Populaire. Si vous avez déjà répondu à cette sollicitation nous vous en remercions.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L’Agenda des initiatives à venir (Mai 2019) :

Le 1er Mai Rassemblement 10h Place de la République – Bordeaux, Manifestation en direction de la Place de la Victoire, La manifestation sera suivie d’un moment fraternel organisé par la CGT autour d’un repas en musique à la Bourse du Travail.

– Vendredi 3 Mai à 18h30 la Revue de Presse d’Espaces Marx à RIG (90.7), organisée par Jean-Claude MASSON, avec la participation d’annie SOUM-POUYALET, d’Alain CHOLLON, Jean-Jacques CHEVAL, Jean-François MEEKEL, …. pour contribuer à une analyse critique des médias….  (Vous pouvez ré-écouter l’émission en Podcast sur le site de la Radio), avec un-e invité-e surprise, Pour évoquer la situation du logement social dans la métropole Bordelaise Vincent MAURIN, conseiller municipal de Bordeaux de 2001 à 2014, sera l’invité de l’émission. www.rigfm.fr/

– Le lundi 6 Mai à 19h à l’Athénée Municipale de Bordeaux, Conseil d’Orientation élargi d’Espaces Marx aux adhérent-es qui le souhaitent,

Rendez-vous à l’Espace Livre de la Fête de l’Humanité Gironde les samedi 11 et dimanche 12 mai notamment sur le stand d’Espaces Marx, et de la Librairie La Renaissance,
La programmation complète de la manifestation se trouve sur le lien suivant :

https://fr-fr.facebook.com/fetehuma33/

https://nbso.fr/

FeteHuma33_Web

Les Rencontre-Débats sur l’Espace Livre :

Samedi 11 Mai :

14h : Hervé LE CORRE « Dans l’ombre du brasier » et Sébastien GENDRON « Révolution », Le Polar girondin à l’honneur…..

15h : Maurice LEMOINE « Du Brésil au Venezuela, le retour de la doctrine de Monroe »,

16h : Alain RUSCIO, « Les communistes et l’Algérie – Des origines à la guerre d’indépendance, 1920-1962 », sans oublier l’actualité en Algérie,

17h : Le Forum des poètes… Lysiane REGINENSI-ROLLAND « A vol d’oiseau, d’un millénaire à l’autre », Madeleine LENOBLE « à l’envers du buvard» ,  Marie-Christine LABOURIE « Quête de sens »,  Marc LOSSON,  « Le voyageur sans fin », Franck LAFOSSAS, « Guide de l’écriture poétique classique »,

18h : Jean QUERBES « BORDEAUX CIENFUEGOS, Une histoire méconnue »,  Dominique-Emmanuel BLANCHARD et Richard ZEBOULON, « B. comme BLANCHE », Anny SOUM-POUYALET  « T’as qu’à croire ! » ,
Frédéric DUFOURG « Pour en finir avec 1914-1919 » ,

Dimanche 12 Mai :

14h : Le Forum des poètes… Madeleine LENOBLE « à l’envers du buvard» ,  Marie-Christine LABOURIE « Quête de sens »,  Marc LOSSON,  « Le voyageur sans fin », Franck LAFOSSAS, « Guide de l’écriture poétique classique »,

15h : Bernard LAVALLEE, « Car ce combat est aussi le nôtre », Bordeaux, les Bordelais et la Guerre d’Espagne,

16h : Ian BROSSAT, « Airbnb ou la ville ubérisée « 

Quelques auteur-es qui nous ont annoncé leur présence sur le stand d’Espaces Marx, de la Librairie La Renaissance, ou des Dossiers d’Aquitaine :

Maurice LEMOINE, journaliste et écrivain, ancien rédacteur en chef du Monde diplomatique et spécialiste de l’Amérique latine propose une lecture différente de la crise vénézuélienne, dans son livre  « Venezuela chronique d’une déstabilisation » aux éditions Le Temps des Cerises, Mars 2019. Une rencontre-débat aura lieu Samedi après-midi à 15h avec Maurice LEMOINE, sur le thème : « Du Brésil au Venezuela, le retour de la doctrine de Monroe ». Cette rencontre sera animée par Marie ESTRIPEAUT-BOURJAC, Présidente d’Espaces Marx Aquitaine. Il sera présent sur le stand Samedi après-midi, et dimanche après-midi.

ph_auteur_46_MLemoine

Journaliste et écrivain, spécialiste de l’Amérique latine et de la Caraïbe, Maurice Lemoine – d’Haïti à l’Amérique centrale, de la Colombie au Venezuela – a couvert la plupart des conflits de la région. Il est l’auteur, entre autres, de Chavez Presidente (2005), Cinq Cubains à Miami (2010), Sur les eaux noires du fleuve (2013) et Les enfants cachés du général Pinochet (2015).

Sur le stand d’Espaces Marx

– Ian BROSSAT, Adjoint au maire de la ville de Paris, « Airbnb ou la ville ubérisée  » aux éditions « La ville brûle »

7877826_1ca52fca-b1b2-11e8-bfbd-ad85a6f6e574-1_1000x625

Airbnb, Google, Amazon et Uber entendent fabriquer la ville du XXIe siècle. Va-t-on les laisser faire ? Loin de sa promesse initiale, l’économie du partage est devenue une économie de la prédation : Paris a vu 20 000 de ses logements disparaître au profit de la plateforme Airbnb, dont elle est la première destination mondiale. Données inédites à l’appui, Ian Brossat explore les conséquences de cette « ubérisation de l’urbain » : spéculation, loyers plus chers, éviction des habitant.es des centres-villes et ségrégation spatiale, standardisation et disparition des commerces, transformation des temps de vie et des usages de la ville, perte d’identité des quartiers… Pour lutter contre l’ubérisation des villes, il faut se reposer la question des géographies du pouvoir. Une question d’autant plus urgente qu’Airbnb n’est que la face émergée d’un iceberg beaucoup plus vaste : Google se lance la promotion immobilière, Amazon se positionne en concurrent de tous les commerces, du vêtement à l’aliment, Uber privatise la circulation en ville. Ces acteurs, plus puissants que des États, entendent transformer nos villes en marchés, et peser sur les lois pour maximiser leurs profits. Allons-nous les laisser faire ?

Ian Brossat, 38 ans, est adjoint à la Mairie de Paris chargé du logement et de l’hébergement d’urgence. Nouvelle figure de la gauche française, il se bat pour la mise en oeuvre d’une mixité sociale réelle dans la capitale. Depuis 2014, il se bat face aux lobbys et à Airbnb pour réguler la multinationale américaine, en France et en Europe.

Sur le stand de la  Librairie La Renaissance dimanche 12 mai

– Lysiane REGINENSI-ROLLAND, écrivaine, « A vol d’oiseau, d’un millénaire à l’autre » aux éditions La Fontaine secrète.

20190405_190710_Web

Tout au long de cet écrit atypique, Lysiane Rolland-Réginensi, publiée pour la première fois aux éditions de La fontaine secrète, survole la vie de Syléna, sa narratrice, et, ce faisant, elle embrasse de l’aile et du regard le monde depuis six décennies. De la Garonne aimée et amie d’enfance aux collines ensanglantées du  Rwanda, elle dresse tour à tour un tableau minimaliste de la vie somme toute heureuse de Syléna ou une vision de haut des misères terribles extirpées du  passé. Trois voix alternent en parallèle avec une régularité implacable : celle de Sylèna, la narratrice – il n’y a pas l’ombre d’un doute, c’est autobiographique –, celle du vaste monde avec ses événements majeurs, datés, et ses catastrophes récurrentes, et celle du Rwanda,. Des listes froides aux instants de pure poésie, chaque lieu, chaque moment prend tout naturellement sa place relative dans ce survol de six décennies. À la fin, la poésie a le dernier mot, ce qui est loin de nous surprendre : l’auteure est en effet une poétesse publiée en Aquitaine depuis de nombreuses années.

Sur le stand d’Espaces Marx le Samedi 11 Mai.

Hervé LE CORRE, « Dans l’ombre du brasier » aux éditions Rivage Noir,

HervéLE CORRE

Il n’est pas du genre à accrocher la lumière, préférant la discrétion et le calme de Pessac, dans la région de Bordeaux, où il aime écrire environné de livres et de cartes avec vue sur son jardin. Et pourtant, sans en avoir l’air, Hervé Le Corre est en train de s’imposer comme un des plus grands auteurs de romans noirs français. Son avant-dernier livre, Prendre les loups pour des chiens (2017, Rivages) nous avait fait l’effet d’un uppercut, un drame contemporain poisseux, violent, fascinant, noué dans le sud de la Gironde et raconté avec une écriture imagée et ciselée, sans un mot de trop, et une charge érotique qui laissait le lecteur pantelant.

Son nouveau roman est très différent puisqu’il nous plonge dans la période de la Commune de Paris, plus particulièrement dans ces dix jours, du 18 au 28 mai 1871, qui ont vu les communards se faire lentement laminer par les Versaillais. Un contexte de guerre civile propice à la violence criminelle et aux trafics en tous genres, toile de fond idéale pour ce prof de français qui n’aime rien tant que raconter les salauds, les paumés, les petites frappes. Avec Dans l’ombre du brasier, on est servi.

Sur le stand de la Librairie La Renaissance

– Madeleine LENOBLE, « Le temps retenue » aux éditions Federop,

MadoLenoble

Sur le stand d’Espaces Marx

Marie-Christine LABOURIE, avec une nouvelle édition de BRESIL SANS TERRE, MISERERE IMMIGRATI  sur les migrants à Bordeaux et les recueils CRIS DESIRS  et QUETE DE SENS.

bmarie-christine-labourie_web

La poète crie et désire.
Une poète écorchée vive noyée dans le maëlstrom barbare du monde.
Une poète écorchée vive comme sa Terre écartelée.
Une poète écorchée vive comme les femmes dominées.
Et pourtant…
Une poète comblée quand la femme libre en ses désirs s’érige superbe et sauvage.
Une femme heureuse devant la forêt et la mer déliées enceintes d’espoirs…
Devant le sourire de la fleur, la caresse de l’arbre, la douce somnolence des longs fleuves,
et le regard fulgurant de animaux.
Mais hélas…

« Le vieux monde se meurt, le nouveau tarde à apparaître, et dans ce clair-obscur surgissent les Monstres… » GRAMSCI.

Sur le stand d’Espaces Marx

– Jean QUERBES, « BORDEAUX CIENFUEGOS, Une histoire méconnue », publié aux éditions les Dossiers d’Aquitaine

JeanQUERBES_Web

Cienfuegos est une ville située sur la Bahía de Cienfuegos, une baie de la côte sud de Cuba. Elle est connue pour ses bâtiments de l’époque coloniale. Sur la place centrale, appelée Parque José Martí, le théâtre Tomás Terry est orné de fresques au plafond et de mosaïques décorées à la feuille d’or. Le musée provincial retrace l’histoire coloniale de la ville. L’Arco de Triunfo commémore l’indépendance cubaine. Des ferrys traversent la baie pour rejoindre Castillo de Jagua, une forteresse du XVIIIe siècle.

Après une navigation de 8.000 km, trois frégates venant de Bordeaux arrivent a La Havane. A bord, 46 émigrants, parmi eux, des laboureurs, des forgerons, des charpentiers, des tailleurs, un boulanger… L’initiateur et l’organisateur de cette expédition, Luis de Clouet de Piettre, très Ma Bordeaux est un personnage hors du commun. II naît en 1766, a la Nouvelle-Orléans, alors sous domination espagnole. II entre dans l’armée a l’age de 11 ans. II y termine sa carrière avec le grade de lieutenant-colonel. En 1818, nommé a l’État-major de La Havane, il se lie avec l’aristocratie et les milieux maçonniques dans l’intention de créer la colonie Fernandina, aujourd’hui Cienfuegos. L’acte de naissance de ladite colonie est signe le 22 avril 1819. Des lors, les liens entre le port de Bordeaux et l’Ile de Cuba ne cessent de s’intensifier. Mais qui donc de nos jours connaît cette histoire qui sera teintée de périodes fécondes, mais aussi de violences, de jalousies, de spéculations sur fond de traite et de révolte des esclaves, tandis que les nations d’Amérique se libèrent et que les États-Unis imposent leur hégémonie? L’auteur, Jean Querbes, à partir des travaux de chercheurs, retrace cette aventure dont Luis de Clouet est l’incontestable héros. Un récit-passion au coeur d’une histoire qui fit de Bordeaux et de Cienfuegos deux belles cités inscrites aujourd’hui, au Patrimoine mondial de l’Humanité. Jean Querbes, natif d’Arcachon, ingénieur agronome, docteur en géographie, politiquement engage comme maire-adjoint de Tonneins puis d’Agen, de conseiller régional d’Aquitaine et de député européen, a effectué une vingtaine de voyages a Cuba, d’une part pour militer contre le blocus impose au pays, d’autre part pour mieux connaître la réalité cubaine d’un point de vue géographique, historique, social. En 2017, il fonde l’Association Bordeaux-Cienfuegos dans le but de mieux faire connaître cette histoire et de poursuivre l’aventure humaine entre les deux villes surs : Bordeaux et Cienfuegos.

Sur le stand d’Espaces Marx et des Dossiers d’Aquitaine.

– Dominique-Emmanuel BLANCHARD et Richard ZEBOULON, « B. comme BLANCHE », aux éditions La petite Hélène,

DE_Blanchard_Mes
RichardZEBOULON_web

Comment ne pas songer à la vue du titre et sans même avoir ni ouvert le livre, ni regardé la quatrième de couverture à ces deux références : la page blanche et à la « Blanche » d’Aragon ? Dans « B comme Blanche etc. », son dernier roman, Dominique-Emmanuel Blanchard fait de l’écrivain fantôme un personnage à visage découvert présent tout le long du récit. Par définition, en littérature, le nègre, dit ghost writer, traduit en français par écrivain fantôme, est discret et surtout anonyme. Pour autant, ce n’est pas le personnage principal. Du reste, qui est, tangiblement, au cœur du récit ? La Blanche du titre, ou bien Nathan qui raconte sa passion de quarante ans pour elle ?  Car, on ne connaît Blanche que par Nathan interposé.  Mais, l’auteur, qui a écrit son livre à la demande de son ami photographe Richard Zéboulon (nommé Nathan Z. dans le texte), s’amuse à nous perdre dans la confusion des genres, des sentiments et des prénoms. Le « je » de l’écriture n’est pas celui qui narre, mais bien l’autre, l’ami bien ancré dans la réalité. Il l’observe et remarque : ce n’est pas de Blanche qu’il parle dès le début du récit mais de Claire. « Vous répétez que vous étiez amoureux fou de Claire. A vous écoutez, un doute me vient. En somme, vous ne faisiez que vous quitter, que fragmenter l’histoire. (…) J’en arriverai à douter de l’existence de Claire s’il n’y avait ces milliers, oui des milliers de photos d’elle » À peine l’apercevra-t-on, cette femme très « féminine », « charmeuse » rencontrée sous le prénom de Claire à dix-sept ans, et devenue au fil des années Blanche. Qui est cette femme qui hante encore Nathan Z. ? Qui est cette femme adorée jusqu’à l’aveuglement ? « C’était une fille extrêmement exigeante. Et moi j’étais toujours sur le qui-vive. Son exigence se manifestait en tout : habillement, comportement. Elle visait la perfection. » Le lecteur, tout au long du  livre se demande si Claire/Banche n’est pas, surtout, amoureuse de l’amour. L’auteur avoue qu’il aurait aimé appeler ce qui est un roman, même si le livre est « d’après une histoire de Richard Zéboulon », Identification d’une femme, titre mythique du film d’Antonioni.

Sur le stand d’Espaces Marx

– Anny SOUM-POUYALET, Journaliste, Présidente du Cercle Condorcet de Bordeaux, « T’as qu’à croire ! », écrits de Jean-Claude Coiffet, aux Dossiers d’Aquitaine

AnnySOUM-POUYALET_Mes

Professeur avant tout, Jean-Claude Coiffet concevait ainsi sa tâche : « apprendre le maniement des armes que sont la langue, la connaissance et la pensée pour com-battre la tyrannie de l’obscurantisme et de l’asservissement ». Il a mis toute sa vie au service de cette idée, invitant tous ceux qui l’écoutaient ou le lisaient, que ce soit au lycée, à l’Institut d’études politiques (IEP) de Bordeaux, au Cercle Condorcet ou dans diverses associations ou colloques où il donna de multiples conférences, à « réfléchir autrement », toujours « en opposition avec la désinformation communicationnelle ». Ce livre-hommage est un recueil des productions de Jean-Claude Coiffet réalisées au cours des 25 dernières années. Billets d’humeur ou articles de fond, ils constituent une étude critique de notre société et une déconstruction du discours officiel. Tous les domaines sont évo-qués, qu’ils soient d’ordre politique, économique, démographique ou anthropologique. Ce travail repose sur une réflexion profonde, une grande rigueur intellectuelle et une analyse rigoureuse des faits, des comportements et des chiffres. Ces écrits, ancrés dans l’actualité et d’une remarquable acuité, nous aident à penser le monde. Anny SOUM-POUYALET, Journaliste, a mis en forme les travaux de Jean-Claude COIFFET et permis leur publication.

Sur le stand d’Espaces Marx

Marc LOSSON, poète, « Le voyageur sans fin » aux éditions persée

MarcLosson2_Web

Marc n’en est pas à son premier livre et sera présent sur le stand…. Et si vous souhaitez mieux les connaître, Marc et ses ami-es…

http://laquestiondelautre.blogs.sudouest.fr/ ou écouter une partie d’un de ses textes….  https://www.dailymotion.com/video/x74wf7t

Sur le stand d’Espaces Marx

– Alain RUSCIO, qui vient de publier « Les communistes et l’Algérie – Des origines à la guerre d’indépendance, 1920-1962 » aux éditions La Découverte. Alain Ruscio dédicacera son livre sur le stand de La Renaissance à l’Espace Livres et participera à un échange à 16h30.

AlainRUSCIO_web

C’est un paradoxe : l’histoire du communisme reste aujourd’hui encore, alors que ce mouvement n’a plus dans la vie politique ni le poids ni la force d’attraction d’antan, un objet de controverses à nul autre pareil, en « pour » et en « contre ». Cet état d’esprit atteint un paroxysme lorsqu’il s’agit d’évoquer les actions et analyses du communisme – français et algérien – face à la question coloniale en Algérie, des origines dans les années 1920 à la guerre d’indépendance (1954-1962). Et s’il était temps, écrit Alain Ruscio, de sortir des invectives ?
C’est l’ambition de cette somme exceptionnelle, qui propose une plongée dans les méandres – le mot s’impose – des politiques communistes des deux côtés de la Méditerranée (PCF et PCA) durant plus de quatre décennies. Des tout premiers temps, lorsque le jeune parti commençait à s’affirmer et tentait de briser le consensus colonial, aux tempêtes de la guerre d’Algérie, en passant par les espoirs et illusions du Front populaire. Les relations avec le nationalisme algérien, qui ne furent jamais simples, sont finement analysées, avec le récit d’un grand nombre d’épisodes ignorés ou mal connus et l’évocation de parcours de multiples acteurs, qui donne chair à cette saga.
Novateur, l’ouvrage d’Alain Ruscio ne l’est pas seulement par son esprit. L’historien a utilisé tous les fonds d’archives spécialisés, dont ceux du PCF, désormais accessibles, révélant des documents totalement nouveaux. On découvrira, au fil des pages, non pas une ligne politique, mais une succession, et parfois une cohabitation, de logiques et de pratiques.

Sur le stand de la Librairie La Renaissance.

– Sébastien GENDRON, « Révolution », roman noir aux éditions Albin Michel,

SebastienGendron

Debout au milieu d’un pont autoroutier, jambes légèrement écartées, corps dressé, bras droit le long de la hanche, bras gauche replié soutenu par une orthèse, Pandora Guaperal a un Glock 23 posé sur la tempe, chien relevé, balle wadcutter dans la chambre, index sur la queue de détente réglée à un kilo de pression, cran de sûreté en position on. Face à elle, à la sortie du tunnel, un véhicule approche. Derrière lui, des milliers d’autres dont le seul horizon est la route des vacances. Pandora est prête : la révolution n’attend pas. Et elle vaut bien une balle dans la tête. Pour résister à l’absurdité du monde, Sébastien Gendron, l’auteur de Road Tripes et de La Revalorisation des déchets, a lui aussi une arme : nonsense et subversion dans une comédie noire, entre Frédéric Dard et les Monty Python.

Sur le stand de la Librairie La Renaissance.

Bernard LAVALLEE, « Car ce combat est aussi le nôtre », Bordeaux, les Bordelais et la Guerre d’Espagne, Aux Presses Universitaires de Bordeaux,

AVT_Bernard-Lavalle_web

Bordeaux a toujours joué un rôle important dans les relations entre la France et l’Espagne. Il allait en être de même lors de la guerre civile espagnole, d’autant qu’une communauté espagnole nombreuse et politisée était intégrée à la population de la ville.
Le présent ouvrage s’est attaché à étudier les moments où la ville s’est trouvée confrontée de très près à cette guerre: bataille d’Irun sur la frontière, menées des services secrets espagnols, recrutement des volontaires des Brigades internationales, vifs débats dans la presse, arrivée dans le port de l’aide soviétique, accueil des vagues successives de réfugiés.
Le conflit eut aussi des conséquences très directes dans les années qui suivirent avec les difficultés d’intégration des Espagnols, la politique discriminatoire à leur égard de l’occupant et de Vichy, leur participation à la Résistance et à la Libération.
Les sources utilisées sont celles de la presse bordelaise, de grande diffusion ou plus restreinte dans le cas des partis politiques, et surtout un travail systématique en archives à Bordeaux et dans la région mais aussi en Espagne.

Sur le stand de la Librairie La Renaissance.

– Franck LAFOSSAS, l’auteur de Marquet, Pline l’Ancien, Oradour, « Guide de l’écriture poétique classique » aux Editions Les Dossiers d’Aquitaine,

AVT_Franck-Lafossas_6841

Franck Lafossas, né en 1950 à Limoges, famille originaire d’un village limousin proche d’Oradour-sur-Glane. Magistrat honoraire. Auteur passionné d’histoire et de poésie, tantôt sous son nom et tantôt sous le pseudonyme « Dune-Pontac ».

Sur le stand des Dossiers d’Aquitaine.

– Quelques ouvrages des éditions DUFOURG-TANDRUP,… Frédéric DUFOURG, auteur et animateur des éditions sera présent sur le stand Samedi et dimanche après-midi,

Sur le stand d’Espaces Marx

Joël GUERIN (Le Samedi), Jean CASSET, Pierre SARTOR….

Sur le stand d’Espaces Marx

Et comme chaque année sur notre stand les dernières parutions des Editions La Dispute et des Editions Sociales, les livres publiés par Espaces Marx Aquitaine, les Revues partenaires d’Espaces Marx comme « Les cahiers d’Histoire critique », « La pensée », « Recherches internationales », « Pratiques »,…. et petite nouveauté un déstockage avec des prix « découverte » très intéressant….

– Vendredi 17 Mai à 10h30 Salle de la Cheminée à UTOPIA, réunion de l’atelier de préparation des 17éme Rencontres « La classe ouvrière c’est pas du cinéma » en février 2020, groupe de travail animé par Claude DARMANTE,

Vive les 17émes Rencontres !

Vendredi 17 Mai à 18h30 sur RIG (90.7) L’émission « Polyphonie Militante » animée par Evelyne BROUZENG et Jean-Claude MASSON, reçoit Michel LALANNE,

De nombreuses années, Président du comité de quartier du Prêche à Bégles.

– jeudi 16 Mai à 12h00 Bureau d’Espaces Marx, au Bistrot des Bouchons à Talence, Barrière Saint-Genès,

– Le jeudi 16 Mai à 18 h à la Machine à Lire, Les Rencontres d’Espaces Marx accueillent Andy SMITH, Directeur de recherche à la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP) Président de l’Association française de science politique (AFSP), autour du livre « Dictionnaire d’économie politique ». La rencontre sera animée par Matthieu MONTALBAN, économiste, Vice-Président d’Espaces Marx Aquitaine, un des contributeurs de ce livre.

L’économie est fondamentalement politique, la politique ne peut se comprendre sans l’analyse économique. Le postulat de l’interdépendance entre ces deux domaines est indispensable pour comprendre les formes contemporaines du capitalisme. L’économie politique fournit des outils puissants pour appréhender la contingence des phénomènes économiques et les choix sociaux qu’ils ne cessent d’engendrer. D’« Austérité » à « Travail », de « Crise financière de 2007 » à « Public choice », politistes, sociologues et économistes définissent et discutent les concepts clés, perspectives théoriques et controverses sociétales de ce vaste champ de recherche, offrant avec ce dictionnaire une synthèse unique et pluraliste des connaissances actuelles en économie politique.

– Mardi 21 Mai de 18h30 à 20h30  Au Bar-Restaurant Le MANCICIDOR à Bégles se tiendra le Bistrot politique d’Espaces Marx, sur le thème : « Un retour sur l’actualité économique, sociale et politique du mois d’Avril-Mai, quelles suites au grand débat, au mouvement des gilets jaunes, aux mobilisations sociales en cours, quelles perspectives pour les élections Européennes,… Que faut-il faire de cette Europe ? Comment passer de l’Europe de l’Argent à l’Europe des Gens ? Quid des traités Européens actuels ? Quelle transition pour passer de l’Europe des Multinationales et de la dictature de l’austérité pour les peuples, à l’Europe sociale et démocratique des services publics ? » Soirée animée par Dominique BELOUGNE, Secrétaire d’Espaces Marx Aquitaine,

Nous pouvons aider à reconstruire l’espoir d’un autre monde, d’une société, de politiques plus justes socialement, plus efficace économiquement, plus démocratique dans un monde Paix et de coopération.
Allez, on continue…

La Cie NAJE

Nous pouvons aider à reconstruire l’espoir d’un autre monde, d’une société, de politiques plus justes socialement, plus efficace économiquement, plus démocratique dans un monde Paix et de coopération.

Allez, on continue…
Amicalement,
Pour le Bureau d’Espaces Marx Aquitaine,
Marie ESTRIPEAUT-BOURJAC, Présidente
Matthieu MONTALBAN, Vice-Président
Vincent TACONET,Vice-Président
Annie GUILHAMET, Trésorière
Dominique BELOUGNE, Secrétaire
Julie PATARIN-JOSSEC, Membre du Conseil d’Orientation

Merci pour votre intérêt et votre confiance,
L’équipe d’animation d’Espaces Marx Aquitaine-Bordeaux-Gironde

L’URL pour s’inscrire à la liste de diffusion est :

mailto:espmarxbx-request@ml.free.fr?subject=subscribe

Si vous n’avez pas une réponse positive immédiate, n’hésitez pas à recommencer.

Pour plus d’information, voir le site d’Espaces Marx Paris :

Espaces MARX Aquitaine-Bordeaux-Gironde : https://espacesmarxaquitainebordeauxgironde.wordpress.com/

Espaces MARX National : http://www.Espaces-Marx.org/

Pour recevoir les informations diverses que nous diffusons :

L’URL pour s’inscrire et recevoir des informations :

mailto:Dominique.belougne@u-bordeaux.fr?subject=Recevoir_les_Infos

L’URL pour se désinscrire et ne plus recevoir d’informations :

mailto:Dominique.belougne@u-bordeaux.fr?subject=Ne_plus_Recevoir_Les_Infos

Espaces Marx « Nouvelle » Aquitaine-Bordeaux-Gironde

Site Bordelais : https://espacesmarxaquitainebordeauxgironde.wordpress.com/
Site National   : http://www.espaces-marx.net

Aux adhérent-es et aux ami-es d’Espaces Marx Aquitaine-Bordeaux-Gironde,

Cher-e Ami-e, Madame, Monsieur,

Après un mois d’Avril marqué par notre participation à l’Escale du livre de Bordeaux, et un contexte social et politique toujours aussi riche, voici venir le mois de Mai qui commencera par deux grands rendez-vous sociaux les 1er et 9 Mai, sans oublier les rendez-vous hebdomadaire des Gilets Jaunes qui n’en finissent pas d’interpeler le gouvernement sur son incapacité à répondre aux besoins des habitant-es de notre pays, notamment en matière de rémunération de leur travail, de services publics, de justice sociale et fiscale, sans parler de la démocratie bien mise à mal et toujours cantonnée à la porte des entreprises.

Quelques souvenirs de l’Escale du livre….

Découvrons ensemble les initiatives et rendez-vous du mois de Mai et en particulier les invité-es du Stand d’Espaces Marx à l’Espace du Livre de la Fête de l’Humanité Gironde à Villenave d’Ornon les 11 et 12 mai prochain, avec un invité d’honneur que vous avez déjà peut-être rencontré à l’Escale du Livre en Avril, qui vient de publier un livre récemment sur la situation au VENEZUELA, notre ami Maurice LEMOINE, journaliste, ex-rédacteur en Chef du Monde Diplomatique, avec une rencontre-débat le samedi 11 avril à 15h, ainsi qu’un autre rendez-vous à 16h30 avec Alain RUSCIO, qui vient de publier un livre sur l’Algérie, et d’autres auteur-es pour des échanges toujours attendus sur l’Espace Livre, comme Marc LOSSON et Madeleine LENOBLE, Lysiane ROLLAND, Poètes, Marie-Christine LABOURIE, Amédée-Pierre LACHAL, Franck LAFOSSAS, Dominique-Emmanuel BLANCHARD, Sébastien GENDRON, Hervé LE CORRE qui vient de publier un nouveau livre « Dans l’ombre du brasier » , Bernard LAVALLEE, qui vient de publier « Car ce combat est aussi le nôtre » Bordeaux et la Guerre d’Espagne, Frédéric DUFOURG, Joél GUERIN,…. La librairie La Renaissance, et des éditeur-es comme Les Dossiers d’Aquitaine, Les éditions DUFOURG, La Dispute et le Temps des Cerises et des Revues comme l’ORMEE, la PENSÉE, les Cahiers d’Histoire Critique, Recherches Internationales, des Associations comme l’IHS-CGT, la Revue POLITIS, ….

Appel à cotisation et à soutien des activités d’Espaces Marx (2019)
Nous avons besoin de votre contribution financière. Il est temps de nous aider par votre cotisation 2019 ou votre soutien financier pour développer nos activités qui font de notre association sur Bordeaux, une véritable Université Populaire. Si vous avez déjà répondu à cette sollicitation nous vous en remercions.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L’Agenda des initiatives à venir (Mai 2019) :

Le 1er Mai Rassemblement 10h Place de la République – Bordeaux, Manifestation en direction de la Place de la Victoire, La manifestation sera suivie d’un moment fraternel organisé par la CGT autour d’un repas en musique à la Bourse du Travail.

– Vendredi 3 Mai à 18h30 la Revue de Presse d’Espaces Marx à RIG (90.7), organisée par Jean-Claude MASSON, avec la participation d’annie SOUM-POUYALET, d’Alain CHOLLON, Jean-Jacques CHEVAL, Jean-François MEEKEL, …. pour contribuer à une analyse critique des médias….  (Vous pouvez ré-écouter l’émission en Podcast sur le site de la Radio), avec un-e invité-e surprise, Pour évoquer la situation du logement social dans la métropole Bordelaise Vincent MAURIN, conseiller municipal de Bordeaux de 2001 à 2014, sera l’invité de l’émission. www.rigfm.fr/

– Le lundi 6 Mai à 19h à l’Athénée Municipale de Bordeaux, Conseil d’Orientation élargi d’Espaces Marx aux adhérent-es qui le souhaitent,

Rendez-vous à l’Espace Livre de la Fête de l’Humanité Gironde les samedi 11 et dimanche 12 mai notamment sur le stand d’Espaces Marx, et de la Librairie La Renaissance,
La programmation complète de la manifestation se trouve sur le lien suivant :

https://fr-fr.facebook.com/fetehuma33/

Quelques auteur-es qui nous ont annoncé leur présence sur le stand d’Espaces Marx, de la Librairie La Renaissance, ou des Dossiers d’Aquitaine :

Maurice LEMOINE, journaliste et écrivain, ancien rédacteur en chef du Monde diplomatique et spécialiste de l’Amérique latine propose une lecture différente de la crise vénézuélienne, dans son livre  « Venezuela chronique d’une déstabilisation » aux éditions Le Temps des Cerises, Mars 2019. Une rencontre-débat aura lieu Samedi après-midi à 15h avec Maurice LEMOINE, sur le thème : « Du Brésil au Venezuela, le retour de la doctrine de Monroe ». Cette rencontre sera animée par Marie ESTRIPEAUT-BOURJAC, Présidente d’Espaces Marx Aquitaine. Il sera présent sur le stand Samedi après-midi, et dimanche après-midi.

Journaliste et écrivain, spécialiste de l’Amérique latine et de la Caraïbe, Maurice Lemoine – d’Haïti à l’Amérique centrale, de la Colombie au Venezuela – a couvert la plupart des conflits de la région. Il est l’auteur, entre autres, de Chavez Presidente (2005), Cinq Cubains à Miami (2010), Sur les eaux noires du fleuve (2013) et Les enfants cachés du général Pinochet (2015).

Sur le stand d’Espaces Marx

– Lysiane REGINENSI-ROLLAND, écrivaine, « A vol d’oiseau, d’un millénaire à l’autre » aux éditions La Fontaine secrète.

Tout au long de cet écrit atypique, Lysiane Rolland-Réginensi, publiée pour la première fois aux éditions de La fontaine secrète, survole la vie de Syléna, sa narratrice, et, ce faisant, elle embrasse de l’aile et du regard le monde depuis six décennies. De la Garonne aimée et amie d’enfance aux collines ensanglantées du  Rwanda, elle dresse tour à tour un tableau minimaliste de la vie somme toute heureuse de Syléna ou une vision de haut des misères terribles extirpées du  passé. Trois voix alternent en parallèle avec une régularité implacable : celle de Sylèna, la narratrice – il n’y a pas l’ombre d’un doute, c’est autobiographique –, celle du vaste monde avec ses événements majeurs, datés, et ses catastrophes récurrentes, et celle du Rwanda,. Des listes froides aux instants de pure poésie, chaque lieu, chaque moment prend tout naturellement sa place relative dans ce survol de six décennies. À la fin, la poésie a le dernier mot, ce qui est loin de nous surprendre : l’auteure est en effet une poétesse publiée en Aquitaine depuis de nombreuses années.

Sur le stand d’Espaces Marx le Samedi 11 Mai.

Hervé LE CORRE, « Dans l’ombre du brasier » aux éditions Rivage Noir,

Il n’est pas du genre à accrocher la lumière, préférant la discrétion et le calme de Pessac, dans la région de Bordeaux, où il aime écrire environné de livres et de cartes avec vue sur son jardin. Et pourtant, sans en avoir l’air, Hervé Le Corre est en train de s’imposer comme un des plus grands auteurs de romans noirs français. Son avant-dernier livre, Prendre les loups pour des chiens (2017, Rivages) nous avait fait l’effet d’un uppercut, un drame contemporain poisseux, violent, fascinant, noué dans le sud de la Gironde et raconté avec une écriture imagée et ciselée, sans un mot de trop, et une charge érotique qui laissait le lecteur pantelant.

Son nouveau roman est très différent puisqu’il nous plonge dans la période de la Commune de Paris, plus particulièrement dans ces dix jours, du 18 au 28 mai 1871, qui ont vu les communards se faire lentement laminer par les Versaillais. Un contexte de guerre civile propice à la violence criminelle et aux trafics en tous genres, toile de fond idéale pour ce prof de français qui n’aime rien tant que raconter les salauds, les paumés, les petites frappes. Avec Dans l’ombre du brasier, on est servi.

Sur le stand de la Librairie La Renaissance

– Madeleine LENOBLE, « Le temps retenue » aux éditions Federop,

Sur le stand d’Espaces Marx

Marie-Christine LABOURIE, avec une nouvelle édition de BRESIL SANS TERRE, MISERERE IMMIGRATI  sur les migrants à Bordeaux et les recueils CRIS DESIRS  et QUETE DE SENS.

La poète crie et désire.
Une poète écorchée vive noyée dans le maëlstrom barbare du monde.
Une poète écorchée vive comme sa Terre écartelée.
Une poète écorchée vive comme les femmes dominées.
Et pourtant…
Une poète comblée quand la femme libre en ses désirs s’érige superbe et sauvage.
Une femme heureuse devant la forêt et la mer déliées enceintes d’espoirs…
Devant le sourire de la fleur, la caresse de l’arbre, la douce somnolence des longs fleuves,
et le regard fulgurant de animaux.
Mais hélas…

« Le vieux monde se meurt, le nouveau tarde à apparaître, et dans ce clair-obscur surgissent les Monstres… » GRAMSCI.

Sur le stand d’Espaces Marx

– Jean QUERBES, « BORDEAUX CIENFUEGOS, Une histoire méconnue », publié aux éditions les Dossiers d’Aquitaine

Cienfuegos est une ville située sur la Bahía de Cienfuegos, une baie de la côte sud de Cuba. Elle est connue pour ses bâtiments de l’époque coloniale. Sur la place centrale, appelée Parque José Martí, le théâtre Tomás Terry est orné de fresques au plafond et de mosaïques décorées à la feuille d’or. Le musée provincial retrace l’histoire coloniale de la ville. L’Arco de Triunfo commémore l’indépendance cubaine. Des ferrys traversent la baie pour rejoindre Castillo de Jagua, une forteresse du XVIIIe siècle.

Après une navigation de 8.000 km, trois frégates venant de Bordeaux arrivent a La Havane. A bord, 46 émigrants, parmi eux, des laboureurs, des forgerons, des charpentiers, des tailleurs, un boulanger… L’initiateur et l’organisateur de cette expédition, Luis de Clouet de Piettre, très Ma Bordeaux est un personnage hors du commun. II naît en 1766, a la Nouvelle-Orléans, alors sous domination espagnole. II entre dans l’armée a l’age de 11 ans. II y termine sa carrière avec le grade de lieutenant-colonel. En 1818, nommé a l’État-major de La Havane, il se lie avec l’aristocratie et les milieux maçonniques dans l’intention de créer la colonie Fernandina, aujourd’hui Cienfuegos. L’acte de naissance de ladite colonie est signe le 22 avril 1819. Des lors, les liens entre le port de Bordeaux et l’Ile de Cuba ne cessent de s’intensifier. Mais qui donc de nos jours connaît cette histoire qui sera teintée de périodes fécondes, mais aussi de violences, de jalousies, de spéculations sur fond de traite et de révolte des esclaves, tandis que les nations d’Amérique se libèrent et que les États-Unis imposent leur hégémonie? L’auteur, Jean Querbes, à partir des travaux de chercheurs, retrace cette aventure dont Luis de Clouet est l’incontestable héros. Un récit-passion au coeur d’une histoire qui fit de Bordeaux et de Cienfuegos deux belles cités inscrites aujourd’hui, au Patrimoine mondial de l’Humanité. Jean Querbes, natif d’Arcachon, ingénieur agronome, docteur en géographie, politiquement engage comme maire-adjoint de Tonneins puis d’Agen, de conseiller régional d’Aquitaine et de député européen, a effectué une vingtaine de voyages a Cuba, d’une part pour militer contre le blocus impose au pays, d’autre part pour mieux connaître la réalité cubaine d’un point de vue géographique, historique, social. En 2017, il fonde l’Association Bordeaux-Cienfuegos dans le but de mieux faire connaître cette histoire et de poursuivre l’aventure humaine entre les deux villes surs : Bordeaux et Cienfuegos.

Sur le stand d’Espaces Marx et des Dossiers d’Aquitaine.

– Dominique-Emmanuel BLANCHARD et Richard ZEBOULON, « B. comme BLANCHE », aux éditions La petite Hélène,

Comment ne pas songer à la vue du titre et sans même avoir ni ouvert le livre, ni regardé la quatrième de couverture à ces deux références : la page blanche et à la « Blanche » d’Aragon ? Dans « B comme Blanche etc. », son dernier roman, Dominique-Emmanuel Blanchard fait de l’écrivain fantôme un personnage à visage découvert présent tout le long du récit. Par définition, en littérature, le nègre, dit ghost writer, traduit en français par écrivain fantôme, est discret et surtout anonyme. Pour autant, ce n’est pas le personnage principal. Du reste, qui est, tangiblement, au cœur du récit ? La Blanche du titre, ou bien Nathan qui raconte sa passion de quarante ans pour elle ?  Car, on ne connaît Blanche que par Nathan interposé.  Mais, l’auteur, qui a écrit son livre à la demande de son ami photographe Richard Zéboulon (nommé Nathan Z. dans le texte), s’amuse à nous perdre dans la confusion des genres, des sentiments et des prénoms. Le « je » de l’écriture n’est pas celui qui narre, mais bien l’autre, l’ami bien ancré dans la réalité. Il l’observe et remarque : ce n’est pas de Blanche qu’il parle dès le début du récit mais de Claire. « Vous répétez que vous étiez amoureux fou de Claire. A vous écoutez, un doute me vient. En somme, vous ne faisiez que vous quitter, que fragmenter l’histoire. (…) J’en arriverai à douter de l’existence de Claire s’il n’y avait ces milliers, oui des milliers de photos d’elle » À peine l’apercevra-t-on, cette femme très « féminine », « charmeuse » rencontrée sous le prénom de Claire à dix-sept ans, et devenue au fil des années Blanche. Qui est cette femme qui hante encore Nathan Z. ? Qui est cette femme adorée jusqu’à l’aveuglement ? « C’était une fille extrêmement exigeante. Et moi j’étais toujours sur le qui-vive. Son exigence se manifestait en tout : habillement, comportement. Elle visait la perfection. » Le lecteur, tout au long du  livre se demande si Claire/Banche n’est pas, surtout, amoureuse de l’amour. L’auteur avoue qu’il aurait aimé appeler ce qui est un roman, même si le livre est « d’après une histoire de Richard Zéboulon », Identification d’une femme, titre mythique du film d’Antonioni.

Sur le stand d’Espaces Marx

– Anny SOUM-POUYALET, Journaliste, Présidente du Cercle Condorcet de Bordeaux, « T’as qu’à croire ! », écrits de Jean-Claude Coiffet, aux Dossiers d’Aquitaine

Professeur avant tout, Jean-Claude Coiffet concevait ainsi sa tâche : « apprendre le maniement des armes que sont la langue, la connaissance et la pensée pour com-battre la tyrannie de l’obscurantisme et de l’asservissement ». Il a mis toute sa vie au service de cette idée, invitant tous ceux qui l’écoutaient ou le lisaient, que ce soit au lycée, à l’Institut d’études politiques (IEP) de Bordeaux, au Cercle Condorcet ou dans diverses associations ou colloques où il donna de multiples conférences, à « réfléchir autrement », toujours « en opposition avec la désinformation communicationnelle ». Ce livre-hommage est un recueil des productions de Jean-Claude Coiffet réalisées au cours des 25 dernières années. Billets d’humeur ou articles de fond, ils constituent une étude critique de notre société et une déconstruction du discours officiel. Tous les domaines sont évo-qués, qu’ils soient d’ordre politique, économique, démographique ou anthropologique. Ce travail repose sur une réflexion profonde, une grande rigueur intellectuelle et une analyse rigoureuse des faits, des comportements et des chiffres. Ces écrits, ancrés dans l’actualité et d’une remarquable acuité, nous aident à penser le monde. Anny SOUM-POUYALET, Journaliste, a mis en forme les travaux de Jean-Claude COIFFET et permis leur publication.

Sur le stand d’Espaces Marx

Marc LOSSON, poète, « Le voyageur sans fin » aux éditions persée

Marc n’en est pas à son premier livre et sera présent sur le stand…. Et si vous souhaitez mieux les connaître, Marc et ses ami-es…

http://laquestiondelautre.blogs.sudouest.fr/ ou écouter une partie d’un de ses textes….  https://www.dailymotion.com/video/x74wf7t

Sur le stand d’Espaces Marx

– Alain RUSCIO, qui vient de publier « Les communistes et l’Algérie – Des origines à la guerre d’indépendance, 1920-1962 » aux éditions La Découverte. Alain Ruscio dédicacera son livre sur le stand de La Renaissance à l’Espace Livres et participera à un échange à 16h30.

C’est un paradoxe : l’histoire du communisme reste aujourd’hui encore, alors que ce mouvement n’a plus dans la vie politique ni le poids ni la force d’attraction d’antan, un objet de controverses à nul autre pareil, en « pour » et en « contre ». Cet état d’esprit atteint un paroxysme lorsqu’il s’agit d’évoquer les actions et analyses du communisme – français et algérien – face à la question coloniale en Algérie, des origines dans les années 1920 à la guerre d’indépendance (1954-1962). Et s’il était temps, écrit Alain Ruscio, de sortir des invectives ?
C’est l’ambition de cette somme exceptionnelle, qui propose une plongée dans les méandres – le mot s’impose – des politiques communistes des deux côtés de la Méditerranée (PCF et PCA) durant plus de quatre décennies. Des tout premiers temps, lorsque le jeune parti commençait à s’affirmer et tentait de briser le consensus colonial, aux tempêtes de la guerre d’Algérie, en passant par les espoirs et illusions du Front populaire. Les relations avec le nationalisme algérien, qui ne furent jamais simples, sont finement analysées, avec le récit d’un grand nombre d’épisodes ignorés ou mal connus et l’évocation de parcours de multiples acteurs, qui donne chair à cette saga.
Novateur, l’ouvrage d’Alain Ruscio ne l’est pas seulement par son esprit. L’historien a utilisé tous les fonds d’archives spécialisés, dont ceux du PCF, désormais accessibles, révélant des documents totalement nouveaux. On découvrira, au fil des pages, non pas une ligne politique, mais une succession, et parfois une cohabitation, de logiques et de pratiques.

Sur le stand de la Librairie La Renaissance.

– Sébastien GENDRON, « Révolution », roman noir aux éditions Albin Michel,

Debout au milieu d’un pont autoroutier, jambes légèrement écartées, corps dressé, bras droit le long de la hanche, bras gauche replié soutenu par une orthèse, Pandora Guaperal a un Glock 23 posé sur la tempe, chien relevé, balle wadcutter dans la chambre, index sur la queue de détente réglée à un kilo de pression, cran de sûreté en position on. Face à elle, à la sortie du tunnel, un véhicule approche. Derrière lui, des milliers d’autres dont le seul horizon est la route des vacances. Pandora est prête : la révolution n’attend pas. Et elle vaut bien une balle dans la tête. Pour résister à l’absurdité du monde, Sébastien Gendron, l’auteur de Road Tripes et de La Revalorisation des déchets, a lui aussi une arme : nonsense et subversion dans une comédie noire, entre Frédéric Dard et les Monty Python.

Sur le stand de la Librairie La Renaissance.

Bernard LAVALLEE, « Car ce combat est aussi le nôtre », Bordeaux, les Bordelais et la Guerre d’Espagne, Aux Presses Universitaires de Bordeaux,

Bordeaux a toujours joué un rôle important dans les relations entre la France et l’Espagne. Il allait en être de même lors de la guerre civile espagnole, d’autant qu’une communauté espagnole nombreuse et politisée était intégrée à la population de la ville.
Le présent ouvrage s’est attaché à étudier les moments où la ville s’est trouvée confrontée de très près à cette guerre: bataille d’Irun sur la frontière, menées des services secrets espagnols, recrutement des volontaires des Brigades internationales, vifs débats dans la presse, arrivée dans le port de l’aide soviétique, accueil des vagues successives de réfugiés.
Le conflit eut aussi des conséquences très directes dans les années qui suivirent avec les difficultés d’intégration des Espagnols, la politique discriminatoire à leur égard de l’occupant et de Vichy, leur participation à la Résistance et à la Libération.
Les sources utilisées sont celles de la presse bordelaise, de grande diffusion ou plus restreinte dans le cas des partis politiques, et surtout un travail systématique en archives à Bordeaux et dans la région mais aussi en Espagne.

Sur le stand de la Librairie La Renaissance.

– Franck LAFOSSAS, l’auteur de Marquet, Pline l’Ancien, Oradour, « Guide de l’écriture poétique classique » aux Editions Les Dossiers d’Aquitaine,

Franck Lafossas, né en 1950 à Limoges, famille originaire d’un village limousin proche d’Oradour-sur-Glane. Magistrat honoraire. Auteur passionné d’histoire et de poésie, tantôt sous son nom et tantôt sous le pseudonyme « Dune-Pontac ».

Sur le stand des Dossiers d’Aquitaine.

– Quelques ouvrages des éditions DUFOURG-TANDRUP,… Frédéric DUFOURG, auteur et animateur des éditions sera présent sur le stand Samedi et dimanche après-midi,

Sur le stand d’Espaces Marx

Joël GUERIN (Le Samedi), Jean CASSET, Pierre SARTOR….

Sur le stand d’Espaces Marx

Et comme chaque année sur notre stand les dernières parutions des Editions La Dispute et des Editions Sociales, les livres publiés par Espaces Marx Aquitaine, les Revues partenaires d’Espaces Marx comme « Les cahiers d’Histoire critique », « La pensée », « Recherches internationales », « Pratiques »,…. et petite nouveauté un déstockage avec des prix « découverte » très intéressant….

– Vendredi 17 Mai à 10h30 Salle de la Cheminée à UTOPIA, réunion de l’atelier de préparation des 17éme Rencontres « La classe ouvrière c’est pas du cinéma » en février 2020, groupe de travail animé par Claude DARMANTE,

Vive les 17émes Rencontres !

Vendredi 17 Mai à 18h30 sur RIG (90.7) L’émission « Polyphonie Militante » animée par Evelyne BROUZENG et Jean-Claude MASSON, reçoit Michel LALANNE,

De nombreuses années, Président du comité de quartier du Prêche à Bégles.

– jeudi 16 Mai à 12h00 Bureau d’Espaces Marx, au Bistrot des Bouchons à Talence, Barrière Saint-Genès,

– Le jeudi 16 Mai à 18 h à la Machine à Lire, Les Rencontres d’Espaces Marx accueillent Andy SMITH, Directeur de recherche à la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP) Président de l’Association française de science politique (AFSP), autour du livre « Dictionnaire d’économie politique ». La rencontre sera animée par Matthieu MONTALBAN, économiste, Vice-Président d’Espaces Marx Aquitaine, un des contributeurs de ce livre.

L’économie est fondamentalement politique, la politique ne peut se comprendre sans l’analyse économique. Le postulat de l’interdépendance entre ces deux domaines est indispensable pour comprendre les formes contemporaines du capitalisme. L’économie politique fournit des outils puissants pour appréhender la contingence des phénomènes économiques et les choix sociaux qu’ils ne cessent d’engendrer. D’« Austérité » à « Travail », de « Crise financière de 2007 » à « Public choice », politistes, sociologues et économistes définissent et discutent les concepts clés, perspectives théoriques et controverses sociétales de ce vaste champ de recherche, offrant avec ce dictionnaire une synthèse unique et pluraliste des connaissances actuelles en économie politique.

– Mardi 21 Mai de 18h30 à 20h30  Au Bar-Restaurant Le MANCICIDOR à Bégles se tiendra le Bistrot politique d’Espaces Marx, sur le thème : « Un retour sur l’actualité économique, sociale et politique du mois d’Avril-Mai, quelles suites au grand débat, au mouvement des gilets jaunes, aux mobilisations sociales en cours, quelles perspectives pour les élections Européennes,… Que faut-il faire de cette Europe ? Comment passer de l’Europe de l’Argent à l’Europe des Gens ? Quid des traités Européens actuels ? Quelle transition pour passer de l’Europe des Multinationales et de la dictature de l’austérité pour les peuples, à l’Europe sociale et démocratique des services publics ? » Soirée animée par Dominique BELOUGNE, Secrétaire d’Espaces Marx Aquitaine,

Nous pouvons aider à reconstruire l’espoir d’un autre monde, d’une société, de politiques plus justes socialement, plus efficace économiquement, plus démocratique dans un monde Paix et de coopération.
Allez, on continue…

La Cie NAJE

Nous pouvons aider à reconstruire l’espoir d’un autre monde, d’une société, de politiques plus justes socialement, plus efficace économiquement, plus démocratique dans un monde Paix et de coopération.

Allez, on continue…
Amicalement,
Pour le Bureau d’Espaces Marx Aquitaine,
Marie ESTRIPEAUT-BOURJAC, Présidente
Matthieu MONTALBAN, Vice-Président
Vincent TACONET,Vice-Président
Annie GUILHAMET, Trésorière
Dominique BELOUGNE, Secrétaire
Julie PATARIN-JOSSEC, Membre du Conseil d’Orientation

Merci pour votre intérêt et votre confiance,
L’équipe d’animation d’Espaces Marx Aquitaine-Bordeaux-Gironde

L’URL pour s’inscrire à la liste de diffusion est :

mailto:espmarxbx-request@ml.free.fr?subject=subscribe

Si vous n’avez pas une réponse positive immédiate, n’hésitez pas à recommencer.

Pour plus d’information, voir le site d’Espaces Marx Paris :

Espaces MARX Aquitaine-Bordeaux-Gironde : https://espacesmarxaquitainebordeauxgironde.wordpress.com/

Espaces MARX National : http://www.Espaces-Marx.org/

Pour recevoir les informations diverses que nous diffusons :

L’URL pour s’inscrire et recevoir des informations :

mailto:Dominique.belougne@u-bordeaux.fr?subject=Recevoir_les_Infos

L’URL pour se désinscrire et ne plus recevoir d’informations :

mailto:Dominique.belougne@u-bordeaux.fr?subject=Ne_plus_Recevoir_Les_Infos

Lettre de Mai 2019 Espaces Marx Aquitaine

Après un mois d’Avril marqué par notre participation à l’Escale du livre de Bordeaux, et un contexte social et politique toujours aussi riche, voici venir le mois de Mai qui commencera par deux grands rendez-vous sociaux les 1er et 9 Mai, sans oublier les rendez-vous hebdomadaire des Gilets Jaunes qui n’en finissent pas d’interpeler le gouvernement sur son incapacité à répondre aux besoins des habitant-es de notre pays, notamment en matière de rémunération de leur travail, de services publics, de justice sociale et fiscale, sans parler de la démocratie bien mise à mal et toujours cantonnée à la porte des entreprises.

Quelques souvenirs de l’Escale du livre….

Découvrons ensemble les initiatives et rendez-vous du mois de Mai et en particulier les invité-es du Stand d’Espaces Marx à l’Espace du Livre de la Fête de l’Humanité Gironde à Villenave d’Ornon les 11 et 12 mai prochain, avec un invité d’honneur que vous avez déjà peut-être rencontré à l’Escale du Livre en Avril, qui vient de publier un livre récemment sur la situation au VENEZUELA, notre ami Maurice LEMOINE, journaliste, ex-rédacteur en Chef du Monde Diplomatique, avec une rencontre-débat le samedi 11 avril à 15h, ainsi qu’un autre rendez-vous à 16h30 avec Alain RUSCIO, qui vient de publier un livre sur l’Algérie, et d’autres auteur-es pour des échanges toujours attendus sur l’Espace Livre, comme Marc LOSSON et Madeleine LENOBLE, Lysiane ROLLAND, Poètes, Marie-Christine LABOURIE, Amédée-Pierre LACHAL, Franck LAFOSSAS, Dominique-Emmanuel BLANCHARD, Sébastien GENDRON, Hervé LE CORRE qui vient de publier un nouveau livre « Dans l’ombre du brasier » , Bernard LAVALLEE, qui vient de publier « Car ce combat est aussi le nôtre » Bordeaux et la Guerre d’Espagne, Frédéric DUFOURG, Joél GUERIN,…. La librairie La Renaissance, et des éditeur-es comme Les Dossiers d’Aquitaine, Les éditions DUFOURG, La Dispute et le Temps des Cerises et des Revues comme l’ORMEE, la PENSÉE, les Cahiers d’Histoire Critique, Recherches Internationales, des Associations comme l’IHS-CGT, la Revue POLITIS, ….

Appel à cotisation et à soutien des activités d’Espaces Marx (2019)
Nous avons besoin de votre contribution financière. Il est temps de nous aider par votre cotisation 2019 ou votre soutien financier pour développer nos activités qui font de notre association sur Bordeaux, une véritable Université Populaire. Si vous avez déjà répondu à cette sollicitation nous vous en remercions.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L’Agenda des initiatives à venir (Mai 2019) :

Le 1er Mai Rassemblement 10h Place de la République – Bordeaux, Manifestation en direction de la Place de la Victoire, La manifestation sera suivie d’un moment fraternel organisé par la CGT autour d’un repas en musique à la Bourse du Travail.

– Vendredi 3 Mai à 18h30 la Revue de Presse d’Espaces Marx à RIG (90.7), organisée par Jean-Claude MASSON, avec la participation d’annie SOUM-POUYALET, d’Alain CHOLLON, Jean-Jacques CHEVAL, Jean-François MEEKEL, …. pour contribuer à une analyse critique des médias….  (Vous pouvez ré-écouter l’émission en Podcast sur le site de la Radio), avec un-e invité-e surprise, Pour évoquer la situation du logement social dans la métropole Bordelaise Vincent MAURIN, conseiller municipal de Bordeaux de 2001 à 2014, sera l’invité de l’émission. www.rigfm.fr/

– Le lundi 6 Mai à 19h à l’Athénée Municipale de Bordeaux, Conseil d’Orientation élargi d’Espaces Marx aux adhérent-es qui le souhaitent,

Rendez-vous à l’Espace Livre de la Fête de l’Humanité Gironde les samedi 11 et dimanche 12 mai notamment sur le stand d’Espaces Marx, et de la Librairie La Renaissance,
La programmation complète de la manifestation se trouve sur le lien suivant :

https://fr-fr.facebook.com/fetehuma33/

Quelques auteur-es qui nous ont annoncé leur présence sur le stand d’Espaces Marx, de la Librairie La Renaissance, ou des Dossiers d’Aquitaine :

Maurice LEMOINE, journaliste et écrivain, ancien rédacteur en chef du Monde diplomatique et spécialiste de l’Amérique latine propose une lecture différente de la crise vénézuélienne, dans son livre  « Venezuela chronique d’une déstabilisation » aux éditions Le Temps des Cerises, Mars 2019. Une rencontre-débat aura lieu Samedi après-midi à 15h avec Maurice LEMOINE, sur le thème : « Du Brésil au Venezuela, le retour de la doctrine de Monroe ». Cette rencontre sera animée par Marie ESTRIPEAUT-BOURJAC, Présidente d’Espaces Marx Aquitaine. Il sera présent sur le stand Samedi après-midi, et dimanche après-midi.

Journaliste et écrivain, spécialiste de l’Amérique latine et de la Caraïbe, Maurice Lemoine – d’Haïti à l’Amérique centrale, de la Colombie au Venezuela – a couvert la plupart des conflits de la région. Il est l’auteur, entre autres, de Chavez Presidente (2005), Cinq Cubains à Miami (2010), Sur les eaux noires du fleuve (2013) et Les enfants cachés du général Pinochet (2015).

Sur le stand d’Espaces Marx

– Lysiane REGINENSI-ROLLAND, écrivaine, « A vol d’oiseau, d’un millénaire à l’autre » aux éditions La Fontaine secrète.

Tout au long de cet écrit atypique, Lysiane Rolland-Réginensi, publiée pour la première fois aux éditions de La fontaine secrète, survole la vie de Syléna, sa narratrice, et, ce faisant, elle embrasse de l’aile et du regard le monde depuis six décennies. De la Garonne aimée et amie d’enfance aux collines ensanglantées du  Rwanda, elle dresse tour à tour un tableau minimaliste de la vie somme toute heureuse de Syléna ou une vision de haut des misères terribles extirpées du  passé. Trois voix alternent en parallèle avec une régularité implacable : celle de Sylèna, la narratrice – il n’y a pas l’ombre d’un doute, c’est autobiographique –, celle du vaste monde avec ses événements majeurs, datés, et ses catastrophes récurrentes, et celle du Rwanda,. Des listes froides aux instants de pure poésie, chaque lieu, chaque moment prend tout naturellement sa place relative dans ce survol de six décennies. À la fin, la poésie a le dernier mot, ce qui est loin de nous surprendre : l’auteure est en effet une poétesse publiée en Aquitaine depuis de nombreuses années.

Sur le stand d’Espaces Marx le Samedi 11 Mai.

Hervé LE CORRE, « Dans l’ombre du brasier » aux éditions Rivage Noir,

Il n’est pas du genre à accrocher la lumière, préférant la discrétion et le calme de Pessac, dans la région de Bordeaux, où il aime écrire environné de livres et de cartes avec vue sur son jardin. Et pourtant, sans en avoir l’air, Hervé Le Corre est en train de s’imposer comme un des plus grands auteurs de romans noirs français. Son avant-dernier livre, Prendre les loups pour des chiens (2017, Rivages) nous avait fait l’effet d’un uppercut, un drame contemporain poisseux, violent, fascinant, noué dans le sud de la Gironde et raconté avec une écriture imagée et ciselée, sans un mot de trop, et une charge érotique qui laissait le lecteur pantelant.

Son nouveau roman est très différent puisqu’il nous plonge dans la période de la Commune de Paris, plus particulièrement dans ces dix jours, du 18 au 28 mai 1871, qui ont vu les communards se faire lentement laminer par les Versaillais. Un contexte de guerre civile propice à la violence criminelle et aux trafics en tous genres, toile de fond idéale pour ce prof de français qui n’aime rien tant que raconter les salauds, les paumés, les petites frappes. Avec Dans l’ombre du brasier, on est servi.

Sur le stand de la Librairie La Renaissance

– Madeleine LENOBLE, « Le temps retenue » aux éditions Federop,

Sur le stand d’Espaces Marx

Marie-Christine LABOURIE, avec une nouvelle édition de BRESIL SANS TERRE, MISERERE IMMIGRATI  sur les migrants à Bordeaux et les recueils CRIS DESIRS  et QUETE DE SENS.

La poète crie et désire.
Une poète écorchée vive noyée dans le maëlstrom barbare du monde.
Une poète écorchée vive comme sa Terre écartelée.
Une poète écorchée vive comme les femmes dominées.
Et pourtant…
Une poète comblée quand la femme libre en ses désirs s’érige superbe et sauvage.
Une femme heureuse devant la forêt et la mer déliées enceintes d’espoirs…
Devant le sourire de la fleur, la caresse de l’arbre, la douce somnolence des longs fleuves,
et le regard fulgurant de animaux.
Mais hélas…

« Le vieux monde se meurt, le nouveau tarde à apparaître, et dans ce clair-obscur surgissent les Monstres… » GRAMSCI.

Sur le stand d’Espaces Marx

– Jean QUERBES, « BORDEAUX CIENFUEGOS, Une histoire méconnue », publié aux éditions les Dossiers d’Aquitaine

Cienfuegos est une ville située sur la Bahía de Cienfuegos, une baie de la côte sud de Cuba. Elle est connue pour ses bâtiments de l’époque coloniale. Sur la place centrale, appelée Parque José Martí, le théâtre Tomás Terry est orné de fresques au plafond et de mosaïques décorées à la feuille d’or. Le musée provincial retrace l’histoire coloniale de la ville. L’Arco de Triunfo commémore l’indépendance cubaine. Des ferrys traversent la baie pour rejoindre Castillo de Jagua, une forteresse du XVIIIe siècle.

Après une navigation de 8.000 km, trois frégates venant de Bordeaux arrivent a La Havane. A bord, 46 émigrants, parmi eux, des laboureurs, des forgerons, des charpentiers, des tailleurs, un boulanger… L’initiateur et l’organisateur de cette expédition, Luis de Clouet de Piettre, très Ma Bordeaux est un personnage hors du commun. II naît en 1766, a la Nouvelle-Orléans, alors sous domination espagnole. II entre dans l’armée a l’age de 11 ans. II y termine sa carrière avec le grade de lieutenant-colonel. En 1818, nommé a l’État-major de La Havane, il se lie avec l’aristocratie et les milieux maçonniques dans l’intention de créer la colonie Fernandina, aujourd’hui Cienfuegos. L’acte de naissance de ladite colonie est signe le 22 avril 1819. Des lors, les liens entre le port de Bordeaux et l’Ile de Cuba ne cessent de s’intensifier. Mais qui donc de nos jours connaît cette histoire qui sera teintée de périodes fécondes, mais aussi de violences, de jalousies, de spéculations sur fond de traite et de révolte des esclaves, tandis que les nations d’Amérique se libèrent et que les États-Unis imposent leur hégémonie? L’auteur, Jean Querbes, à partir des travaux de chercheurs, retrace cette aventure dont Luis de Clouet est l’incontestable héros. Un récit-passion au coeur d’une histoire qui fit de Bordeaux et de Cienfuegos deux belles cités inscrites aujourd’hui, au Patrimoine mondial de l’Humanité. Jean Querbes, natif d’Arcachon, ingénieur agronome, docteur en géographie, politiquement engage comme maire-adjoint de Tonneins puis d’Agen, de conseiller régional d’Aquitaine et de député européen, a effectué une vingtaine de voyages a Cuba, d’une part pour militer contre le blocus impose au pays, d’autre part pour mieux connaître la réalité cubaine d’un point de vue géographique, historique, social. En 2017, il fonde l’Association Bordeaux-Cienfuegos dans le but de mieux faire connaître cette histoire et de poursuivre l’aventure humaine entre les deux villes surs : Bordeaux et Cienfuegos.

Sur le stand d’Espaces Marx et des Dossiers d’Aquitaine.

– Dominique-Emmanuel BLANCHARD et Richard ZEBOULON, « B. comme BLANCHE », aux éditions La petite Hélène,

Comment ne pas songer à la vue du titre et sans même avoir ni ouvert le livre, ni regardé la quatrième de couverture à ces deux références : la page blanche et à la « Blanche » d’Aragon ? Dans « B comme Blanche etc. », son dernier roman, Dominique-Emmanuel Blanchard fait de l’écrivain fantôme un personnage à visage découvert présent tout le long du récit. Par définition, en littérature, le nègre, dit ghost writer, traduit en français par écrivain fantôme, est discret et surtout anonyme. Pour autant, ce n’est pas le personnage principal. Du reste, qui est, tangiblement, au cœur du récit ? La Blanche du titre, ou bien Nathan qui raconte sa passion de quarante ans pour elle ?  Car, on ne connaît Blanche que par Nathan interposé.  Mais, l’auteur, qui a écrit son livre à la demande de son ami photographe Richard Zéboulon (nommé Nathan Z. dans le texte), s’amuse à nous perdre dans la confusion des genres, des sentiments et des prénoms. Le « je » de l’écriture n’est pas celui qui narre, mais bien l’autre, l’ami bien ancré dans la réalité. Il l’observe et remarque : ce n’est pas de Blanche qu’il parle dès le début du récit mais de Claire. « Vous répétez que vous étiez amoureux fou de Claire. A vous écoutez, un doute me vient. En somme, vous ne faisiez que vous quitter, que fragmenter l’histoire. (…) J’en arriverai à douter de l’existence de Claire s’il n’y avait ces milliers, oui des milliers de photos d’elle » À peine l’apercevra-t-on, cette femme très « féminine », « charmeuse » rencontrée sous le prénom de Claire à dix-sept ans, et devenue au fil des années Blanche. Qui est cette femme qui hante encore Nathan Z. ? Qui est cette femme adorée jusqu’à l’aveuglement ? « C’était une fille extrêmement exigeante. Et moi j’étais toujours sur le qui-vive. Son exigence se manifestait en tout : habillement, comportement. Elle visait la perfection. » Le lecteur, tout au long du  livre se demande si Claire/Banche n’est pas, surtout, amoureuse de l’amour. L’auteur avoue qu’il aurait aimé appeler ce qui est un roman, même si le livre est « d’après une histoire de Richard Zéboulon », Identification d’une femme, titre mythique du film d’Antonioni.

Sur le stand d’Espaces Marx

– Anny SOUM-POUYALET, Journaliste, Présidente du Cercle Condorcet de Bordeaux, « T’as qu’à croire ! », écrits de Jean-Claude Coiffet, aux Dossiers d’Aquitaine

Professeur avant tout, Jean-Claude Coiffet concevait ainsi sa tâche : « apprendre le maniement des armes que sont la langue, la connaissance et la pensée pour com-battre la tyrannie de l’obscurantisme et de l’asservissement ». Il a mis toute sa vie au service de cette idée, invitant tous ceux qui l’écoutaient ou le lisaient, que ce soit au lycée, à l’Institut d’études politiques (IEP) de Bordeaux, au Cercle Condorcet ou dans diverses associations ou colloques où il donna de multiples conférences, à « réfléchir autrement », toujours « en opposition avec la désinformation communicationnelle ». Ce livre-hommage est un recueil des productions de Jean-Claude Coiffet réalisées au cours des 25 dernières années. Billets d’humeur ou articles de fond, ils constituent une étude critique de notre société et une déconstruction du discours officiel. Tous les domaines sont évo-qués, qu’ils soient d’ordre politique, économique, démographique ou anthropologique. Ce travail repose sur une réflexion profonde, une grande rigueur intellectuelle et une analyse rigoureuse des faits, des comportements et des chiffres. Ces écrits, ancrés dans l’actualité et d’une remarquable acuité, nous aident à penser le monde. Anny SOUM-POUYALET, Journaliste, a mis en forme les travaux de Jean-Claude COIFFET et permis leur publication.

Sur le stand d’Espaces Marx

Marc LOSSON, poète, « Le voyageur sans fin » aux éditions persée

Marc n’en est pas à son premier livre et sera présent sur le stand…. Et si vous souhaitez mieux les connaître, Marc et ses ami-es…

http://laquestiondelautre.blogs.sudouest.fr/ ou écouter une partie d’un de ses textes….  https://www.dailymotion.com/video/x74wf7t

Sur le stand d’Espaces Marx

– Alain RUSCIO, qui vient de publier « Les communistes et l’Algérie – Des origines à la guerre d’indépendance, 1920-1962 » aux éditions La Découverte. Alain Ruscio dédicacera son livre sur le stand de La Renaissance à l’Espace Livres et participera à un échange à 16h30.

C’est un paradoxe : l’histoire du communisme reste aujourd’hui encore, alors que ce mouvement n’a plus dans la vie politique ni le poids ni la force d’attraction d’antan, un objet de controverses à nul autre pareil, en « pour » et en « contre ». Cet état d’esprit atteint un paroxysme lorsqu’il s’agit d’évoquer les actions et analyses du communisme – français et algérien – face à la question coloniale en Algérie, des origines dans les années 1920 à la guerre d’indépendance (1954-1962). Et s’il était temps, écrit Alain Ruscio, de sortir des invectives ?
C’est l’ambition de cette somme exceptionnelle, qui propose une plongée dans les méandres – le mot s’impose – des politiques communistes des deux côtés de la Méditerranée (PCF et PCA) durant plus de quatre décennies. Des tout premiers temps, lorsque le jeune parti commençait à s’affirmer et tentait de briser le consensus colonial, aux tempêtes de la guerre d’Algérie, en passant par les espoirs et illusions du Front populaire. Les relations avec le nationalisme algérien, qui ne furent jamais simples, sont finement analysées, avec le récit d’un grand nombre d’épisodes ignorés ou mal connus et l’évocation de parcours de multiples acteurs, qui donne chair à cette saga.
Novateur, l’ouvrage d’Alain Ruscio ne l’est pas seulement par son esprit. L’historien a utilisé tous les fonds d’archives spécialisés, dont ceux du PCF, désormais accessibles, révélant des documents totalement nouveaux. On découvrira, au fil des pages, non pas une ligne politique, mais une succession, et parfois une cohabitation, de logiques et de pratiques.

Sur le stand de la Librairie La Renaissance.

– Sébastien GENDRON, « Révolution », roman noir aux éditions Albin Michel,

Debout au milieu d’un pont autoroutier, jambes légèrement écartées, corps dressé, bras droit le long de la hanche, bras gauche replié soutenu par une orthèse, Pandora Guaperal a un Glock 23 posé sur la tempe, chien relevé, balle wadcutter dans la chambre, index sur la queue de détente réglée à un kilo de pression, cran de sûreté en position on. Face à elle, à la sortie du tunnel, un véhicule approche. Derrière lui, des milliers d’autres dont le seul horizon est la route des vacances. Pandora est prête : la révolution n’attend pas. Et elle vaut bien une balle dans la tête. Pour résister à l’absurdité du monde, Sébastien Gendron, l’auteur de Road Tripes et de La Revalorisation des déchets, a lui aussi une arme : nonsense et subversion dans une comédie noire, entre Frédéric Dard et les Monty Python.

Sur le stand de la Librairie La Renaissance.

Bernard LAVALLEE, « Car ce combat est aussi le nôtre », Bordeaux, les Bordelais et la Guerre d’Espagne, Aux Presses Universitaires de Bordeaux,

Bordeaux a toujours joué un rôle important dans les relations entre la France et l’Espagne. Il allait en être de même lors de la guerre civile espagnole, d’autant qu’une communauté espagnole nombreuse et politisée était intégrée à la population de la ville.
Le présent ouvrage s’est attaché à étudier les moments où la ville s’est trouvée confrontée de très près à cette guerre: bataille d’Irun sur la frontière, menées des services secrets espagnols, recrutement des volontaires des Brigades internationales, vifs débats dans la presse, arrivée dans le port de l’aide soviétique, accueil des vagues successives de réfugiés.
Le conflit eut aussi des conséquences très directes dans les années qui suivirent avec les difficultés d’intégration des Espagnols, la politique discriminatoire à leur égard de l’occupant et de Vichy, leur participation à la Résistance et à la Libération.
Les sources utilisées sont celles de la presse bordelaise, de grande diffusion ou plus restreinte dans le cas des partis politiques, et surtout un travail systématique en archives à Bordeaux et dans la région mais aussi en Espagne.

Sur le stand de la Librairie La Renaissance.

– Franck LAFOSSAS, l’auteur de Marquet, Pline l’Ancien, Oradour, « Guide de l’écriture poétique classique » aux Editions Les Dossiers d’Aquitaine,

Franck Lafossas, né en 1950 à Limoges, famille originaire d’un village limousin proche d’Oradour-sur-Glane. Magistrat honoraire. Auteur passionné d’histoire et de poésie, tantôt sous son nom et tantôt sous le pseudonyme « Dune-Pontac ».

Sur le stand des Dossiers d’Aquitaine.

– Quelques ouvrages des éditions DUFOURG-TANDRUP,… Frédéric DUFOURG, auteur et animateur des éditions sera présent sur le stand Samedi et dimanche après-midi,

Sur le stand d’Espaces Marx

Joël GUERIN (Le Samedi), Jean CASSET, Pierre SARTOR….

Sur le stand d’Espaces Marx

Et comme chaque année sur notre stand les dernières parutions des Editions La Dispute et des Editions Sociales, les livres publiés par Espaces Marx Aquitaine, les Revues partenaires d’Espaces Marx comme « Les cahiers d’Histoire critique », « La pensée », « Recherches internationales », « Pratiques »,…. et petite nouveauté un déstockage avec des prix « découverte » très intéressant….

– Vendredi 17 Mai à 10h30 Salle de la Cheminée à UTOPIA, réunion de l’atelier de préparation des 17éme Rencontres « La classe ouvrière c’est pas du cinéma » en février 2020, groupe de travail animé par Claude DARMANTE,

Vive les 17émes Rencontres !

Vendredi 17 Mai à 18h30 sur RIG (90.7) L’émission « Polyphonie Militante » animée par Evelyne BROUZENG et Jean-Claude MASSON, reçoit Michel LALANNE,

De nombreuses années, Président du comité de quartier du Prêche à Bégles.

– jeudi 16 Mai à 12h00 Bureau d’Espaces Marx, au Bistrot des Bouchons à Talence, Barrière Saint-Genès,

– Le jeudi 16 Mai à 18 h à la Machine à Lire, Les Rencontres d’Espaces Marx accueillent Andy SMITH, Directeur de recherche à la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP) Président de l’Association française de science politique (AFSP), autour du livre « Dictionnaire d’économie politique ». La rencontre sera animée par Matthieu MONTALBAN, économiste, Vice-Président d’Espaces Marx Aquitaine, un des contributeurs de ce livre.

L’économie est fondamentalement politique, la politique ne peut se comprendre sans l’analyse économique. Le postulat de l’interdépendance entre ces deux domaines est indispensable pour comprendre les formes contemporaines du capitalisme. L’économie politique fournit des outils puissants pour appréhender la contingence des phénomènes économiques et les choix sociaux qu’ils ne cessent d’engendrer. D’« Austérité » à « Travail », de « Crise financière de 2007 » à « Public choice », politistes, sociologues et économistes définissent et discutent les concepts clés, perspectives théoriques et controverses sociétales de ce vaste champ de recherche, offrant avec ce dictionnaire une synthèse unique et pluraliste des connaissances actuelles en économie politique.

– Mardi 21 Mai de 18h30 à 20h30  Au Bar-Restaurant Le MANCICIDOR à Bégles se tiendra le Bistrot politique d’Espaces Marx, sur le thème : « Un retour sur l’actualité économique, sociale et politique du mois d’Avril-Mai, quelles suites au grand débat, au mouvement des gilets jaunes, aux mobilisations sociales en cours, quelles perspectives pour les élections Européennes,… Que faut-il faire de cette Europe ? Comment passer de l’Europe de l’Argent à l’Europe des Gens ? Quid des traités Européens actuels ? Quelle transition pour passer de l’Europe des Multinationales et de la dictature de l’austérité pour les peuples, à l’Europe sociale et démocratique des services publics ? » Soirée animée par Dominique BELOUGNE, Secrétaire d’Espaces Marx Aquitaine,

Nous pouvons aider à reconstruire l’espoir d’un autre monde, d’une société, de politiques plus justes socialement, plus efficace économiquement, plus démocratique dans un monde Paix et de coopération.
Allez, on continue…

La Cie NAJE

Nous pouvons aider à reconstruire l’espoir d’un autre monde, d’une société, de politiques plus justes socialement, plus efficace économiquement, plus démocratique dans un monde Paix et de coopération.

Allez, on continue…
Amicalement,
Pour le Bureau d’Espaces Marx Aquitaine,
Marie ESTRIPEAUT-BOURJAC, Présidente
Matthieu MONTALBAN, Vice-Président
Vincent TACONET,Vice-Président
Annie GUILHAMET, Trésorière
Dominique BELOUGNE, Secrétaire
Julie PATARIN-JOSSEC, Membre du Conseil d’Orientation

Merci pour votre intérêt et votre confiance,
L’équipe d’animation d’Espaces Marx Aquitaine-Bordeaux-Gironde

L’URL pour s’inscrire à la liste de diffusion est :

mailto:espmarxbx-request@ml.free.fr?subject=subscribe

Si vous n’avez pas une réponse positive immédiate, n’hésitez pas à recommencer.

Pour plus d’information, voir le site d’Espaces Marx Paris :

Espaces MARX Aquitaine-Bordeaux-Gironde : https://espacesmarxaquitainebordeauxgironde.wordpress.com/

Espaces MARX National : http://www.Espaces-Marx.org/

Pour recevoir les informations diverses que nous diffusons :

L’URL pour s’inscrire et recevoir des informations :

mailto:Dominique.belougne@u-bordeaux.fr?subject=Recevoir_les_Infos

L’URL pour se désinscrire et ne plus recevoir d’informations :

mailto:Dominique.belougne@u-bordeaux.fr?subject=Ne_plus_Recevoir_Les_Infos

&&&&&&&&&&&&

Les rendez-vous du mois d’Avril 2019

Après un mois de « Marx » aux initiatives renouvelées, dont la rencontre avec Maud SIMONNET à la Machine à Lire,  nous venons d’expérimenter un nouveau lieu pour le Bistrot politique d’Espaces Marx, au Bar-Restaurant le MANCICIDOR à Bégles. Nous étions plus d’une dizaine dans une ambiance chaleureuse pour des échanges toniques dans une période sociale et politique en surchauffe. Prochain rendez-vous le quatrième mardi du mois soit le Mardi 23 Avril prochain à partir de 18h30.

20190326_192547_Web

Découvrons ensemble les initiatives et rendez-vous du mois d’Avril et en particulier les invité-es du Stand d’Espaces Marx et de l’IHS-CGT sur l’Escale du livre de Bordeaux (L57) du 5 au 7 Avril prochain, avec un invité d’honneur qui vient de publier un livre récemment sur la situation au VENEZUELA, notre ami Maurice LEMOINE, journaliste, ex-rédacteur en Chef du Monde Diplomatique, avec une rencontre-débat dans le cadre de l’Escale du livre Amphi 1 de l’IUT Michel Montaigne, place Sainte-Croix, à 11h le dimanche 7 Avril. En Avril, ne te découvres pas d’un fil !.

Lettre de Avril 2019 Espaces Marx Aquitaine

Appel à cotisation et à soutien des activités d’Espaces Marx (2019)
Nous avons besoin de votre contribution financière. Il est temps de nous aider par votre cotisation 2019 ou votre soutien financier pour développer nos activités qui font de notre association sur Bordeaux, une véritable Université Populaire. Si vous avez déjà répondu à cette sollicitation nous vous en remercions.

bulletin_adhesion_soutien_2019

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Une autre vue de l’AG d’Espaces Marx en Janvier 2019

L’Agenda des initiatives à venir (Mars-Avril 2019) :

– Le lundi 1 Avril à 19h à l’Athénée Municipale de Bordeaux, Conseil d’Orientation élargi d’Espaces Marx aux adhérent-es qui le souhaitent,
– Le Jeudi 4 Avril à 20h15 au Cinéma UTOPIA Projection/Débat de « Nada » de Claude Chabrol, Un avant goût de l’Escale du livre avec notre ami Max CABANES…..        .

– Vendredi 5 Avril à 18h30 la Revue de Presse d’Espaces Marx à RIG (90.7), organisée par Jean-Claude MASSON, avec la participation d’annie SOUM-POUYALET, d’Alain CHOLLON, Jean-Jacques CHEVAL, Jean-François MEEKEL, …. pour contribuer à une analyse critique des médias….  (Vous pouvez ré-écouter l’émission en Podcast sur le site de la Radio), avec un-e invité-e surprise, Joël GUERIN, un des représentant du Défenseur des droits en Gironde, qui nous parlera du dernier rapport National de Monsieur TOUBON,
www.rigfm.fr/

Rendez-vous à l’Escale du livre de Bordeaux du vendredi 5 au Dimanche 7 Avril à partir de 10h  notamment sur le stand d’Espaces Marx (L57) que nous partageons avec l’IHS-CGT et sa revue « Histoires Sociales », où nous seront heureux de partager le verre de l’amitié le vendredi soir à partir de 19h et durant la nocturne jusqu’à 21h  :
La programmation complète de la manifestation se trouve sur le lien suivant : https://bit.ly/2Y4Q3o9

Quelques auteur-es qui nous ont annoncé leur présence sur le stand d’Espaces Marx (L57)

Maurice LEMOINE, journaliste et écrivain, ancien rédacteur en chef du Monde diplomatique et spécialiste de l’Amérique latine propose une lecture différente de la crise vénézuélienne, dans son livre  « Venezuela chronique d’une déstabilisation » aux éditions Le Temps des Cerises, Mars 2019. Une rencontre-débat aura lieu Dimanche 7 Avril à 11h avec Maurice LEMOINE, sur le thème : « Du Brésil au Venezuela, le retour de la doctrine de Monroe ». Cette rencontre sera animée par Michel POUYLLAU, Géographe, ex-Président de l’Université de La Rochelle. Il sera présent sur le stand Samedi après-midi, et dimanche après-midi.

Journaliste et écrivain, spécialiste de l’Amérique latine et de la Caraïbe, Maurice Lemoine – d’Haïti à l’Amérique centrale, de la Colombie au Venezuela – a couvert la plupart des conflits de la région. Il est l’auteur, entre autres, de Chavez Presidente (2005), Cinq Cubains à Miami (2010), Sur les eaux noires du fleuve (2013) et Les enfants cachés du général Pinochet (2015).

– Lysiane REGINENSI-ROLLAND, écrivaine, « A vol d’oiseau, d’un millénaire à l’autre » aux éditions La Fontaine secrète.

Elle sera présente sur le stand vers 18h vendredi, et Samedi dans la journée.

Tout au long de cet écrit atypique, Lysiane Rolland-Réginensi, publiée pour la première fois aux éditions de La fontaine secrète, survole la vie de Syléna, sa narratrice, et, ce faisant, elle embrasse de l’aile et du regard le monde depuis six décennies. De la Garonne aimée et amie d’enfance aux collines ensanglantées du  Rwanda, elle dresse tour à tour un tableau minimaliste de la vie somme toute heureuse de Syléna ou une vision de haut des misères terribles extirpées du  passé. Trois voix alternent en parallèle avec une régularité implacable : celle de Sylèna, la narratrice – il n’y a pas l’ombre d’un doute, c’est autobiographique –, celle du vaste monde avec ses événements majeurs, datés, et ses catastrophes récurrentes, et celle du Rwanda,. Des listes froides aux instants de pure poésie, chaque lieu, chaque moment prend tout naturellement sa place relative dans ce survol de six décennies. À la fin, la poésie a le dernier mot, ce qui est loin de nous surprendre : l’auteure est en effet une poétesse publiée en Aquitaine depuis de nombreuses années.

– Claire-Lise CHARBONNIER, écrivaine, « Arborescences » , « Baïnes », « L’échelle des valeurs a perdu ses barreaux (théâtre)« ,…

Elle sera présente le vendredi entre 13h et 16h, le samedi de 15h à 17h, et le dimanche entre 12h et 16h.

Arborescences
À travers un récit romanesque, exploration des changements parfois surprenants et souvent oubliés intervenus dans nos sociétés lors des deux siècles passés, en suivant les déambulations de deux familles étrangères l’une à l’autre et qui, au hasard des exils volontaires ou imposés, se rejoindront. France, Italie, Maroc, Suisse. Patrimoine, mémoire, transmission.
(dernier ouvrage publié)

Baïnes
Dialogue rêvé entre deux êtres séparés par le temps et l’espace, mais habités par une même aspiration pour ailleurs.

L’échelle des valeurs a perdu ses barreaux (théâtre)
Une campagne française. Une troupe de comédiens y travaille sur son prochain spectacle. Des ouvriers s’activent sur un chantier mystérieux à proximité. Certains événements graves, liés à la menace de l’environnement, amèneront ces deux mondes, si différents au départ, à se rapprocher.

Plaies vives (poésie)

Après des poèmes liés à des événements de notre histoire : guerre d’Algérie, apartheid, les colonels en Grèce, conflits du Moyen-Orient, etc. (Crises), les poèmes suivants sont plus inspirés par les mouvements de l’âme (Intemporelles.)

Sur la piste du Vocalic (conte illustré pour petits et grands)
Quand les parents se sont aperçus que leur enfant était  frappé de consonite aiguë, imaginez leur désarroi ! Après maintes tribulations auprès de spécialistes français plus ou moins doués, ils  entreprennent un voyage aux sources du remède.

Toute rencontre de hasard est un rendez-vous (théâtre)

À la fin du XIXè siècle, un jeune fils de communard s’exile en Argentine. Au long de sa vie les rencontres -amitiés, amours, ruptures, deuils, retrouvailles- forgeront sa personnalité ; sans oublier l’Histoire, qui a plusieurs reprises se rappellera à lui. Fil rouge de toutes ces années : le tango.
(en tournée)

– Jean QUERBES, « BORDEAUX CIENFUEGOS, Une histoire méconnue », publié aux éditions les Dossiers d’Aquitaine

Cienfuegos est une ville située sur la Bahía de Cienfuegos, une baie de la côte sud de Cuba. Elle est connue pour ses bâtiments de l’époque coloniale. Sur la place centrale, appelée Parque José Martí, le théâtre Tomás Terry est orné de fresques au plafond et de mosaïques décorées à la feuille d’or. Le musée provincial retrace l’histoire coloniale de la ville. L’Arco de Triunfo commémore l’indépendance cubaine. Des ferrys traversent la baie pour rejoindre Castillo de Jagua, une forteresse du XVIIIe siècle.

Après une navigation de 8.000 km, trois frégates venant de Bordeaux arrivent a La Havane. A bord, 46 émigrants, parmi eux, des laboureurs, des forgerons, des charpentiers, des tailleurs, un boulanger… L’initiateur et l’organisateur de cette expédition, Luis de Clouet de Piettre, très Ma Bordeaux est un personnage hors du commun. II naît en 1766, a la Nouvelle-Orléans, alors sous domination espagnole. II entre dans l’armée a l’age de 11 ans. II y termine sa carrière avec le grade de lieutenant-colonel. En 1818, nommé a l’État-major de La Havane, il se lie avec l’aristocratie et les milieux maçonniques dans l’intention de créer la colonie Fernandina, aujourd’hui Cienfuegos. L’acte de naissance de ladite colonie est signe le 22 avril 1819. Des lors, les liens entre le port de Bordeaux et l’Ile de Cuba ne cessent de s’intensifier. Mais qui donc de nos jours connaît cette histoire qui sera teintée de périodes fécondes, mais aussi de violences, de jalousies, de spéculations sur fond de traite et de révolte des esclaves, tandis que les nations d’Amérique se libèrent et que les États-Unis imposent leur hégémonie? L’auteur, Jean Querbes, a partir des travaux de chercheurs, retrace cette aventure dont Luis de Clouet est l’incontestable héros. Un récit-passion au coeur d’une histoire qui fit de Bordeaux et de Cienfuegos deux belles cites inscrites aujourd’hui, au Patrimoine mondial de l’Humanité. Jean Querbes, natif d’Arcachon, ingénieur agronome, docteur en géographie, politiquement engage comme maire-adjoint de Tonneins puis d’Agen, de conseiller régional d’Aquitaine et de député européen, a effectué une vingtaine de voyages a Cuba, d’une part pour militer contre le blocus impose au pays, d’autre part pour mieux connaître la réalité cubaine d’un point de vue géographique, historique, social. En 2017, il fonde l’Association Bordeaux-Cienfuegos dans le but de mieux faire connaître cette histoire et de poursuivre l’aventure humaine entre les deux villes surs : Bordeaux et Cienfuegos.

– Dominique-Emmanuel BLANCHARD et Richard ZEBOULON, « B. comme BLANCHE », aux éditions La petite Hélène,

et

Comment ne pas songer à la vue du titre et sans même avoir ni ouvert le livre, ni regardé la quatrième de couverture à ces deux références : la page blanche et à la « Blanche » d’Aragon ? Dans « B comme Blanche etc. », son dernier roman, Dominique-Emmanuel Blanchard fait de l’écrivain fantôme un personnage à visage découvert présent tout le long du récit. Par définition, en littérature, le nègre, dit ghost writer, traduit en français par écrivain fantôme, est discret et surtout anonyme. Pour autant, ce n’est pas le personnage principal. Du reste, qui est, tangiblement, au cœur du récit ? La Blanche du titre, ou bien Nathan qui raconte sa passion de quarante ans pour elle ?  Car, on ne connaît Blanche que par Nathan interposé.  Mais, l’auteur, qui a écrit son livre à la demande de son ami photographe Richard Zéboulon (nommé Nathan Z. dans le texte), s’amuse à nous perdre dans la confusion des genres, des sentiments et des prénoms. Le « je » de l’écriture n’est pas celui qui narre, mais bien l’autre, l’ami bien ancré dans la réalité. Il l’observe et remarque : ce n’est pas de Blanche qu’il parle dès le début du récit mais de Claire. « Vous répétez que vous étiez amoureux fou de Claire. A vous écoutez, un doute me vient. En somme, vous ne faisiez que vous quitter, que fragmenter l’histoire. (…) J’en arriverai à douter de l’existence de Claire s’il n’y avait ces milliers, oui des milliers de photos d’elle » À peine l’apercevra-t-on, cette femme très « féminine », « charmeuse » rencontrée sous le prénom de Claire à dix-sept ans, et devenue au fil des années Blanche. Qui est cette femme qui hante encore Nathan Z. ? Qui est cette femme adorée jusqu’à l’aveuglement ? « C’était une fille extrêmement exigeante. Et moi j’étais toujours sur le qui-vive. Son exigence se manifestait en tout : habillement, comportement. Elle visait la perfection. » Le lecteur, tout au long du  livre se demande si Claire/Banche n’est pas, surtout, amoureuse de l’amour. L’auteur avoue qu’il aurait aimé appeler ce qui est un roman, même si le livre est « d’après une histoire de Richard Zéboulon », Identification d’une femme, titre mythique du film d’Antonioni.

– Laure Garralaga LATASTE, « El condor libre »,  aux éditions Liens jeunesse

Matthieu MONTALBAN, Andy SMITH, Colin HAY, « Dictionnaire d’économie politique » aux éditions Presse de Sciences Po

et    et

L’économie est fondamentalement politique, la politique ne peut se comprendre sans l’analyse économique. Le postulat de l’interdépendance entre ces deux domaines est indispensable pour comprendre les formes contemporaines du capitalisme. L’économie politique fournit des outils puissants pour appréhender la contingence des phénomènes économiques et les choix sociaux qu’ils ne cessent d’engendrer. D’« Austérité » à « xavier.ridon@gmail.comTravail », de « Crise financière de 2007 » à « Public choice », politistes, sociologues et économistes définissent et discutent les concepts clés, perspectives théoriques et controverses sociétales de ce vaste champ de recherche, offrant avec ce dictionnaire une synthèse unique et pluraliste des connaissances actuelles en économie politique.

– Jean-François MEEKEL, et La Revue « Ancrage »

Vendredi matin, Samedi, Dimanche

– Anny SOUM-POUYALET, Journaliste, Présidente du Cercle Condorcet de Bordeaux, « T’as qu’à croire ! », écrits de Jean-Claude Coiffet, aux Dossiers d’Aquitaine

Professeur avant tout, Jean-Claude Coiffet concevait ainsi sa tâche : « apprendre le maniement des armes que sont la langue, la connaissance et la pensée pour com-battre la tyrannie de l’obscurantisme et de l’asservissement ». Il a mis toute sa vie au service de cette idée, invitant tous ceux qui l’écoutaient ou le lisaient, que ce soit au lycée, à l’Institut d’études politiques (IEP) de Bordeaux, au Cercle Condorcet ou dans diverses associations ou colloques où il donna de multiples conférences, à « réfléchir autrement », toujours « en opposition avec la désinformation communicationnelle ». Ce livre-hommage est un recueil des productions de Jean-Claude Coiffet réalisées au cours des 25 dernières années. Billets d’humeur ou articles de fond, ils constituent une étude critique de notre société et une déconstruction du discours officiel. Tous les domaines sont évo-qués, qu’ils soient d’ordre politique, économique, démographique ou anthropologique. Ce travail repose sur une réflexion profonde, une grande rigueur intellectuelle et une analyse rigoureuse des faits, des comportements et des chiffres. Ces écrits, ancrés dans l’actualité et d’une remarquable acuité, nous aident à penser le monde.
Anny sera présente le vendredi 10h13h, le samedi 15h30 à 20 h, le dimanche : 15h 20 h

Marc LOSSON, poète, « Le voyageur sans fin » aux éditions persée

Marc sera présent le Samedi 6 Avril sur le stand…. Et si vous souhaitez mieux les connaître, Marc et ses ami-es…

http://laquestiondelautre.blogs.sudouest.fr/ ou écouter une partie d’un de ses textes….  https://www.dailymotion.com/video/x74wf7t

– Les Éditions du Détour qui publient des livres politiques et des livres d’histoire principalement avec notamment deux livres :
http://editionsdudetour.com/index.php/les-livres/letat-detricote/ L’Etat détricoté de Danielle Tartakowsky et Michel Margairaz
http://editionsdudetour.com/index.php/les-livres/histoire-de-la-commune-de-1871/ Histoire de la Commune de Lissagaray, nouvelle édition avec préface de Jaques Rougerie.

– Quelques ouvrages des éditions DUFOURG-TANDRUP,…

Joel GUERIN (samedi 5 avril 10h à 14h), Jean CASSET (Vendredi 4 avril), Pierre SARTOR….

Et comme chaque année sur notre stand les dernières parutions des Editions La Dispute et des Editions Sociales, les livres publiés par Espaces Marx Aquitaine, les Revues partenaires d’Espaces Marx comme « Les cahiers d’Histoire critique », « La pensée », « Recherches internationales », « Pratiques »,…. et petite nouveauté un déstockage avec des prix « découverte » très intéressant….

– Vendredi 12 Avril à 10h30 Salle de la Cheminée à UTOPIA, réunion de l’atelier de préparation des 17éme Rencontres « La classe ouvrière c’est pas du cinéma » en février 2020, groupe de travail animé par Claude DARMANTE,

Vive les 17émes rencontres !

Vendredi 19 Avril à 18h30 sur RIG (90.7) L’émission « Polyphonie Militante » animée par Evelyne BROUZENG et Jean-Claude MASSON, reçoit Maryse DUMAS, Ex-dirigeante nationale de la CGT.

Maryse DUMAS, « postière » rejoint en 1973 le syndicat Unef ex Renouveau. En 1988, à la CGT, elle est la 1° femme secrétaire générale de la fédération des PTT et en 1995 elle est élue au bureau confédéral … 37 années de militantisme avant d’être désignée au CESE en 2010! Sa jeunesse bordelaise, une expérience de femme syndicaliste, un engagement qui fut pour elle une école de la liberté, d’affirmation de soi en solidarité avec ses camarades et avec tous les autres.

– jeudi 18 Avril à 12h00 Bureau d’Espaces Marx, au Bistrot des Bouchons à Talence, Barrière Saint-Genès,

– Mardi 23 Avril de 18h30 à 20h30 Au Bar-Restaurant Le MANCICIDOR à Bégles se tiendra le Bistrot politique d’Espaces Marx, sur le thème : « Un retour sur l’actualité économique, sociale et politique du mois d’Avril, quelles suites au grand débat, au mouvement des gilets jaunes, aux mobilisations sociales en cours, quelles perspectives pour les élections Européennes,… Que faut-il faire de cette Europe ? Comment passer de l’Europe de l’Argent à l’Europe des Gens ? Quid des traités Européens actuels ? Quelle transition pour passer de l’Europe des Multinationales et de la dictature de l’austérité pour les peuples, à l’Europe sociale et démocratique des services publics ? » Soirée animée par Dominique BELOUGNE, Secrétaire d’Espaces Marx Aquitaine,

Le Resto/Bar Le MANCICIDOR 69 Rue Ferdinand Buisson à BEGLES. (TRAM arrêt Gare de Bégles, ou Mussonville, Ligne de Bus No 15 Arrêt Thorez, Parcking possible entre la Boulangerie et le LIDL,….)
Tel: 05 56 89 87 28  contact@mancicidor.frhttp://mancicidor.fr/ – Possibilités de restauration le soir : Le soir, assiettes de dégustation avec une déclinaison de préparations maisons, de charcuterie et fromage. Deux formats 9€/13€……. N’hésitez pas à leur annoncer votre venue et surtout votre intention de restauration après ou pendant « le Bistrot politique »  pour leur faciliter le travail !

Nous pouvons aider à reconstruire l’espoir d’un autre monde, d’une société, de politiques plus justes socialement, plus efficace économiquement, plus démocratique dans un monde Paix et de coopération.
Allez, on continue…

La Cie NAJE

Nous pouvons aider à reconstruire l’espoir d’un autre monde, d’une société, de politiques plus justes socialement, plus efficace économiquement, plus démocratique dans un monde Paix et de coopération.

Allez, on continue…
Amicalement,
Pour le Bureau d’Espaces Marx Aquitaine,
Marie ESTRIPEAUT-BOURJAC, Présidente
Matthieu MONTALBAN, Vice-Président
Vincent TACONET,Vice-Président
Annie GUILHAMET, Trésorière
Dominique BELOUGNE, Secrétaire
Julie PATARIN-JOSSEC, Membre du Conseil d’Orientation

Merci pour votre intérêt et votre confiance,
L’équipe d’animation d’Espaces Marx Aquitaine-Bordeaux-Gironde

L’URL pour s’inscrire à la liste de diffusion est :

mailto:espmarxbx-request@ml.free.fr?subject=subscribe

Si vous n’avez pas une réponse positive immédiate, n’hésitez pas à recommencer.

&&&&&&&&&&&&&

Les rendez-vous du mois de Mars 2019

Après les rencontres cinématographiques UTOPIA-Espaces Marx de Février 2019 qui ont été un vif succès avec une participation en hausse des publics aux différentes initiatives, nous avons un prochain rendez-vous important dans la découverte et la valorisation du livre à la prochaine Escale du livre de Bordeaux du 5 au 7 avril prochain, et pour ce qui nous concerne plus particulièrement sur le Stand d’Espaces Marx que nous partageons avec l’IHS-CGT, la valorisation du livre social et politique, sans compter la présence d’écrivain-es et de poètes toujours très apprécié-es. Plus d’une dizaine d’auteur-es seront au rendez-vous cette année encore sur le stand d’Espaces Marx (L57). Merci à toute l’équipe d’animation et de préparation de ces initiatives. Merci à notre fidèle public sans qui nous ne poursuivrions pas nos travaux depuis plus de quinze ans. Merci à l’équipe d’UTOPIA pour son accueil et sa participation à cette réussite. Le stage syndical est toujours autant apprécié, et le développement de nos partenariats notamment avec le Département Hygiène, sécurité et environnement de l’IUT de l’Université de Bordeaux, comme celui avec le département des Arts du spectacle de l’Université Bordeaux-Montaigne ou l’école supérieur des Beaux-Arts de Bordeaux, sont autant d’enrichissements pour nos activités. Longue vie et bonne préparation des rencontres 2020. En attendant découvrons ensemble les initiatives et rendez-vous du mois de Mars.

Lettre de Mars 2019 Espaces Marx Aquitaine

– Vendredi 1er Mars à 18h30 la Revue de Presse d’Espaces Marx à RIG (90.7), organisée par Jean-Claude MASSON, avec la participation d’annie SOUM-POUYALET, d’Alain CHOLLON, Jean-Jacques CHEVAL, Jean-François MEEKEL, …. pour contribuer à une analyse critique des médias….  (Vous pouvez ré-écouter l’émission en Podcast sur le site de la Radio), avec l’invitée surprise Maryse DUMAS, Ex-dirigeante Nationale de la CGT
www.rigfm.fr/

– Le lundi 4 Mars à 19h à l’Athénée Municipale de Bordeaux, Conseil d’Orientation élargi d’Espaces Marx aux adhérent-es qui le souhaitent,

– Jeudi 14 Mars à 20h à l’Athénée Municipal de Bordeaux, Place Saint Christoly, à l’initiative du « Réseau Salariat » en partenariat avec Espaces Marx, Atelier Lecture « Découvrir Marx » à partir du livre de Flrian Gulli, Jean Quétier et Lucien Séve, publié aux Editions Sociales

http://www.reseau-salariat.info/?lang=fr

Vendredi 15 Mars à 18h30 sur RIG (90.7) L’émission « Polyphonie Militante » animée par Evelyne BROUZENG et Jean-Claude MASSON, reçoit Blanche ANSORENA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Blanche ANSORENA a mené une enfance d’errance ,son père a quitté Alméria pour travailler à Mellila. Là, après le soulèvement militaire de Juillet 36, les civils subissent une répression implacable (torture,prison pour ce jeune militant de la CNT). Antonio reprend la route de l’exil vers les mines de charbon de DJERABA (Maroc). la famille se regroupe et enfin la misère s’efface grâce à un travail régulier, elle s’agrandit de 3 enfants. L’indépendance du Maroc en 1956 oblige les ABAB à repartir vers Valence, et à retrouver un pays muselé par le franquisme! La famille retombe dans les aléas de la précarité et de la misère !!! Alors une dernière fois il faut traverser les frontières et poser le sac à Talence, y travailler et avoir un salaire fixe pour faire grandir les enfants afin de cesser de croire que l’on n’est rien! Blanche va ouvrir pour nous ce livre de lutte et d’espoir!

– jeudi 21 Mars à 12h00 Bureau d’Espaces Marx, au Bistrot des Bouchons à Talence, Barrière Saint-Genès,

– Le jeudi 21 Mars à 18 h à la Machine à Lire, Les Rencontres d’Espaces Marx accueillent Maud SIMONET, autour de son livre « Travail gratuit : la nouvelle exploitation ? »

L’essai de Maud Simonet Travail gratuit : la nouvelle exploitation ?  est un éclairage critique sur les frontières entre bénévolat, volontariat et salariat. Qu’y a-t-il de commun entre une bénévole en charge des activités périscolaires dans une école et une allocataire de l’aide sociale qui nettoie les parcs de la ville de New York ? Des milliers d’heures de travail exercées gratuitement, ou quasi gratuitement pour faire fonctionner associations, services publics et entreprises, en dehors de tout droit du travail et de toute reconnaissance sociale. Que nous apprennent ces différentes formes « citoyennes » et « numériques » de travail gratuit ? À qui profite le travail gratuit et qui y est assigné ? Où s’opère la frontière entre contrainte et consentement à travailler gratuitement ? Le développement du travail gratuit menace-t-il l’emploi ou s’inscrit-il au contraire au cœur même de ses logiques ? En repartant des grandes leçons de l’analyse féministe du travail domestique, et en se fondant sur plusieurs enquêtes de terrain menées en France et aux États-Unis, Maud Simonet propose une approche critique du travail par sa face gratuite. Elle analyse ces formes d’exploitation qui se développent au nom de l’amour, de la passion ou de la citoyenneté et participent à la néolibéralisation du travail dans les mondes publics et privés. Cette rencontre sera animée par Hugo FOURCADE, un des animateur de l’U.P.B. et Pauline, militante Associative,
https://youtu.be/3MC97Vw0bj4

– Lundi 25 Mars de 18h30 à 20h30  Salle de Conférences au 15, Rue Furtado à Bordeaux (En attendant de trouver un autre lieu plus convivial type Bistrot…)  se tiendra le Bistrot politique d’Espaces Marx, sur le thème : « Un retour sur l’actualité économique, sociale et politique du mois de Mars », quelles suites au grand débat, au mouvement des gilets jaunes, aux mobilisations sociales en cours, quelles perspectives pour les élections Européennes,…  Soirée animée par Dominique BELOUGNE, Secrétaire d’Espaces Marx Aquitaine,

– Quelques auteur-es qui nous ont annoncé leur présence sur le stand d’Espaces Marx (L57) à la prochaine Escale du Livre de Bordeaux du 5 au 7 avril prochain :

Maurice LEMOINE, journaliste et écrivain, ancien rédacteur en chef du Monde diplomatique et spécialiste de l’Amérique latine propose une lecture différente de la crise vénézuélienne, dans on livre  « Venezuela chronique d’une déstabilisation » aux éditions Le Temps des Cerises, Mars 2019. Une rencontre-débat aura lieu Dimanche 7 Avril à 11h avec Maurice LEMOINE.

– Lysiane REGINENSI-ROLLAND, écrivaine, « A vol d’oiseau, d’un millénaire à l’autre » aux éditions La Fontaine secrète.

– Claire-Lise CHARBONNIER, écrivaine, « Arborescences » , « Baïnes », « L’échelle des valeurs a perdu ses barreaux (théâtre)« ,…

– Jean QUERBES, « BORDEAUX CIENFUEGOS, Une histoire méconnue », aux Dossiers d’Aquitaine

– Dominique-Emmanuel BLANCHARD et Richard ZEBOULON, « B. comme BLANCHE », aux éditions La petite Hélène,

– Laure LATASTE, « El condor libre »,

Matthieu MONTALBAN, Andy SMITH, Colin HAY, « Dictionnaire d’économie politique » aux éditions Presse de Sciences Po

– Jean-François MEKEEL, La Revue « Ancrages »

– Anny SOUM-POUYALET, Journaliste, Présidente du Cercle Condorcet de Bordeaux, « T’as qu’à croire ! », écrits de Jean-Claude Coiffet, aux Dossiers d’Aquitaine

Marc LOSSON, poète, « Le voyageur sans fin » aux éditions persée

Nous pouvons aider à reconstruire l’espoir d’un autre monde, d’une société, de politiques plus justes socialement, plus efficace économiquement, plus démocratique dans un monde Paix et de coopération.
Allez, on continue…

Nous pouvons aider à reconstruire l’espoir d’un autre monde, d’une société, de politiques plus justes socialement, plus efficace économiquement, plus démocratique dans un monde Paix et de coopération.

Allez, on continue…

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Les rendez-vous du mois de février 2019

Lettre de Fevrier 2019 Espaces Marx Aquitaine

Appel à cotisation et à soutien des activités d’Espaces Marx (2019)

Nous avons besoin de votre contribution financière. Il est temps de nous aider par votre cotisation 2019 ou votre soutien financier pour développer nos activités qui font de notre association sur Bordeaux, une véritable Université Populaire. Si vous avez déjà répondu à cette sollicitation nous vous en remercions.

L’Agenda des initiatives à venir (Février 2019) :

– Vendredi 1er Février à 18h30 la Revue de Presse d’Espaces Marx à RIG (90.7), organisée par Jean-Claude MASSON, avec la participation d’annie SOUM-POUYALET, d’Alain CHOLLON, Jean-Jacques CHEVAL, Jean-François MEEKEL, …. pour contribuer à une analyse critique des médias…. Une revue de presse, un-e invité-e, MarieThou FLIPPO (Comité de Soutien FORD Blanquefort), Jean-Pierre ANDRIEN (Rencontres Ciné Utopia-Espaces Marx)… (Vous pouvez ré-écouter l’émission en Podcast sur le site de la Radio),

www.rigfm.fr/

– Le lundi 4 Février à 19h à l’Athénée Municipale de Bordeaux, Conseil d’Orientation élargi d’Espaces Marx aux adhérent-es qui le souhaitent, avec notamment l’élection de notre nouveau Bureau (Conseil de Direction), Voir ci-joint la liste des membres renouvelés à notre Assemblée Générale de Janvier, ainsi que le Compte-Rendu de l’AG rédigé par Vincent,

Du 12 au 17 Février : Les 16émes Rencontres Cinématographiques UTOPIA-Espaces Marx « La Classe ouvrière, c’est pas du cinéma »

une_rencine_2019

http://www.cinemas-utopia.org/bordeaux/

https://espacesmarxaquitainebordeauxgironde.wordpress.com/les-rencontres-cinematographiques-utopia-espaces-marx-la-classe-ouvriere-cest-pas-du-cinema/

utopia

      Place Camille Julian à Bordeaux

Voir le programme ci-joint

De Costa GAVRAS, en passant par les utopies patronales et ouvrières, le management, sport femmes et cinéma, cinéma Kurdes, et une journée Guiraudie…, le programme s’annonce très riche….

Si vous souhaitez vous inscrire au Stage intersyndical cinéma et syndicalisme  proposé par la FSU dans le cadre des rencontres  :

https://bordeaux.snes.edu/Stage-intersyndical-cinema-et-syndicalisme.html

Le programme des rencontres est téléchargeable : https://espacesmarxaquitainebordeauxgironde.files.wordpress.com/2019/01/programme_renciné_février_2019.pdf

Mardi 12 Février : OUVERTURE

   16h30 ÉTAT DE SIÈGE. Costa-Gavras.1972, 1 h 57 Débat avec Edwy PLENEL (sous réserve)

20h15 DEPUIS MEDIAPART. Naruna KAPLAN DE MACEDO. Documentaire, 2019. 1h40 Débat avec Edwy PLENEL

– Mercredi 13 Février : COSTA-GAVRAS, LE CINÉMA POLITIQUE DE GRANDE AUDIENCE

   10h Rencontre du matin à utopia. Film de Serge LE PÉRON LISE ET ARTUR, UN COUPLE EN RÉSISTANCE. Documentaire, 2004. 1h24

   14h L’AVEU. COSTA-GAVRAS. 1970, 2h20

   20h15 MISSING (PORTÉ DISPARU). COSTA-GAVRAS. 1982, 1h57, VOSTF

Débats avec Jean-Claude CAVIGNAC

Jeudi 14 Février : VOYAGE EN UTOPIES OUVRIÈRES ET PATRONALES

   9h30   Rencontre du matin au musée d’aquitaine animée par Philippe TROUVÉ

   14h LE BONHEUR AU TRAVAIL. Martin MEISSONNIER. 2014, 1h30

   Débat avec Philippe TROUVÉ et Bruno FONTAN

   16h30 NUL HOMME N’EST UNE ÎLE. Dominique MARCHAIS. 2018, 1h26

   Débat avec Jean-Pierre ANDRIEN et Thierry HOFER

   20h15 intermède par la chorale LA VOLIÈRE

   SI J’ÉTAIS LE PATRON. Richard POTTIER. Fiction, 1934, 1h42

   Débat avec Jean-Pierre ANDRIEN et Philippe TROUVÉ

                    Programme (matinée et après-midi) identique à BOULAZAC (avec la FSU24) le jeudi 14 février, cinéma Studio 53

Vendredi 15 Février : SPORT, ÉDUCATION DES FILLES ET CINÉMA

   9h30   Rencontre du matin au musée d’aquitaine animée par Nicole ABAR et Anne SAOUTER

   14h MOI, TONYA. Graig GILLEPSIE. USA, 2017, 2h01, VOSTF

   17h HORS JEU. Jafar PANAHI. Iran, 2006, 1h33, VOSTF

   20h30 SANTIAGO, ITALIA. Nanni MORETTI. Documentaire, Italie, 2018, 1h20, VOSTF

   Débat avec Carmela MALTONE-BONNENFANT

– Samedi 16 Février : LE KURDISTAN À TRAVERS LE CINÉMA

   Présentations et débats avec Kristian FEIGELSON, Raphaël LEBRUJAH, et Badia HASSAN

   14h LE TEMPS DURE LONGTEMPS. Ozcan ALPER. 2011, 1h48, VOSTF

   17h Documentaires. COMMANDER ARIAN. Alba SOTORRA. 2018, 52mn, VOSTF

   ROJAVA, LA RÉVOLUTION PAR LES FEMMES. Mylène SAULOY. 25mn

   20h30 UN TEMPS POUR L’IVRESSE DES CHEVAUX. Bahman GOBADHI. Iran, 2000, 1h20, VOSTF

– Dimanche 17 Février : À LA RENCONTRE D’ALAIN GUIRAUDIE, CINÉASTE VAGABOND

   Projections en présence du réalisateur Alain GUIRAUDIE et Laurent LUNETTA,   Marguerite VAPPEREAU, Philippe BOUTHIER

   14h UN ÉTÉ VIRIL. Laurent LUNETTA. 2019, 22mn

   DU SOLEIL POUR LES GUEUX. Alain GUIRAUDIE. 2001, 55mn

   16h LE ROI DE L’ÉVASION. Alain GUIRAUDIE. 2009, 1h37

   18h Master class de Alain GUIRAUDIE

20h30 RESTER VERTICAL. Alain GUIRAUDIE. 2016, 1h40

– Jeudi 14 Février à 20h à l’Athénée Municipal de Bordeaux, Place Saint Christoly, à l’initiative du « Réseau Salariat » en partenariat avec Espaces Marx, Atelier Lecture « Découvrir Marx » à partir du livre de Flrian Gulli, Jean Quétier et Lucien Séve, publié aux Editions Sociales.

Logo_RSBx

    et

http://www.reseau-salariat.info/?lang=fr

Vendredi 15 Février à 18h30 sur RIG (90.7) L’émission « Polyphonie Militante » animée par Evelyne BROUZENG et Jean-Claude MASSON, reçoit Michel LENGUIN, Président d’Honneur du B.E.C. (Bordeaux Étudiants Club)

Polyphonie

– jeudi 21 Février à 12h00 Bureau d’Espaces Marx, au Bistrot des Bouchons à Talence, Barrière Saint-Genès,

– Lundi 25 Février de 18h30 à 20h30  Salle de Conférences au 15, Rue Furtado à Bordeaux (En attendant de trouver un autre lieu plus convivial type Bistrot…)  se tiendra le Bistrot politique d’Espaces Marx, sur le thème : « Un retour sur l’actualité économique, sociale et politique du mois de Février » Soirée animée par Dominique BELOUGNE, Secrétaire d’Espaces Marx Aquitaine,

Nous pouvons aider à reconstruire l’espoir d’un autre monde, d’une société, de politiques plus justes socialement, plus efficace économiquement, plus démocratique dans un monde Paix et de coopération.

la cie naj

La Cie NAJE

Allez, on continue…

Amicalement,

Pour le Bureau d’Espaces Marx Aquitaine,

Marie ESTRIPEAUT-BOURJAC, Présidente

Matthieu MONTALBAN, Vice-Président

Vincent TACONET,Vice-Président

Annie GUILHAMET, Trésorière

Dominique BELOUGNE, Secrétaire

Julie PATARIN-JOSSEC, Membre du Conseil d’Orientation

Merci pour votre intérêt et votre confiance,

L’équipe d’animation d’Espaces Marx Aquitaine-Bordeaux-Gironde

&&&&&&

Les rendez-vous du mois  de Janvier 2019

lettre de janvier 2019 espaces marx aquitaine

Meilleurs vœux pour une année de fraternité et d’égalité dans la liberté, pour une année de libération et d’émancipation humaine !

La direction d’Espaces Marx Aquitaine-Bordeaux-Gironde vous adresse ses meilleurs vœux pour une année pleine de bonnes surprises et de réussite sur le plan social et démocratique.L’année s’est terminée par de premières victoires du mouvement des Gilets des Jaunes, prolongeant les luttes sociales de l’automne qui s’étaient heurtées au front du refus de négocier de l’actuel gouvernement du nouveau monarque de la République Monarchique que nous subissons depuis bien trop longtemps. Il est grand temps que le Roi des riches et ses partisans, les dé tricoteurs des droits sociaux et du Travail retournent à leurs cavernes qu’ils n’auraient jamais dû quitter ! Un nouveau monde frappe à la porte ! Il est grand temps qu’il relègue à la préhistoire de l’Humanité ce système d’exploitation et d’aliénation, cette logique inhumaine, qui se nomme capitalisme, avec son cortège d’accumulation de richesses dans des mains privées qui n’ont aucun sens du bien commun et du développement humain !

“De même que l’esprit humain crée des dieux qui finissent par prendre sur les hommes un pouvoir inouï, de même les idées produites par l’esprit humain prennent leur autonomie et peuvent finir par nous dominer.” Edgar Morin.

Appel à cotisation et à soutien des activités d’Espaces Marx (2018/2019)

Nous avons besoin de votre contribution financière. Il est toujours temps de payer votre cotisation 2018 pour soutenir nos activités qui font de notre association sur Bordeaux, une véritable Université Populaire et de cotiser pour 2019. Si vous avez déjà répondu à cette sollicitation nous vous en remercions.

participation_ag2019_cotisation

L’Agenda des initiatives à venir pour le mois de JANVIER 2019 :

– Le lundi 7 janvier à 19h à l’Athénée Municipale de Bordeaux, Conseil d’Orientation élargi d’Espaces Marx aux adhérent-es qui le souhaitent,

– Vendredi 11 janvier à 18h30 la Revue de Presse d’Espaces Marx à RIG (90.7), organisée par Jean-Claude MASSON, avec la participation d’annie SOUM-POUYALET, d’Alain CHOLLON, Jean-Jacques CHEVAL, Jean-François MEEKEL, …. pour contribuer à une analyse critique des médias…. Une revue de presse, un-e invité-e… (Vous pouvez ré-écouter l’émission en Podcast sur le site de la Radio),

www.rigfm.fr/

logo-rig-2017-rond

Lundi 14 janvier à 14h30 Salle de la Cheminée au Cinéma UTOPIA, le groupe de travail d’Espaces Marx et d’UTOPIA, de préparation des prochaines rencontres cinématographiques « La Classe ouvrière, c’est pas du cinéma » en Février 2019, http://www.cinemas-utopia.org/bordeaux/

De Costa GAVRAS, en passant par les utopies patronales et ouvrières, le management, sport femmes et cinéma, cinéma Kurdes, et une journée Guiraudie…, le programme s’annonce très riche….

projet grille programme 16èmes rencontres ciné 2019

utopia

– jeudi 17 janvier à 12h00 Bureau d’Espaces Marx, au Bistrot des Bouchons à Talence, Barrière Saint-Genès,

– Le jeudi 17 janvier à 18h30 les rencontres du livre d’Espaces Marx organisée par Vincent TACONET, qui reçoit Ixel DELAPORTE pour son ouvrage « Les raisins de la misère » publié aux éditions du Rouergue, à La librairie La Machine à lire, salle de la Machine à Musique. Cette rencontre, proposée en partenariat avec les Espaces Marx, sera animée par Jean-Claude Masson et Jean-François Meekel.

Le vignoble bordelais est mondialement réputé pour ses nombreuses appellations contrôlées. Derrière la beauté de ses paysages et de ses prestigieux châteaux se cachent des vies précaires et paupérisées, de petits exploitants loin de cette manne financière. Ixchel Delaporte raconte la vie de ces saisonniers, le chômage, l’habitat dégradé, les maladies professionnelles, ce « couloir de la pauvreté » largement rendu invisible par la carte postale généralement retenue. Elle dénonce le travail des lobbies que l’on retrouve dans la sphère politique, les stratégies commerciales des grandes familles ou des grands groupes afin de vendre un vin bas de gamme à côté de grands crus. Une enquête sans concession sur un territoire emblématique de notre identité. Ixchel Delaporte est journaliste à L’Humanité depuis quinze ans. Pendant plusieurs années, elle a arpenté les quartiers populaires et donné la parole à ceux qui les habitent. Elle a aussi produit trois documentaires pour France Culture. Aujourd’hui, elle travaille sur la pauvreté en France. Les raisins de la misère est son premier livre.

les-raisins-de-la-misere

ouvrage de la journaliste Ixel DELAPORTE

ixel_delaporte

Vendredi 18 janvier à 18h30 sur RIG (90.7) L’émission « Polyphonie Militante » animée par Evelyne BROUZENG et Jean-Claude MASSON, reçoit Francis Gardelle ouvrier de chai du prestigieux château Latour et conseiller prud’hommes CGT.

N’est-ce pas un vrai privilège d’être initié par Francis Gardelle à la dégustation des vins de notre région (et d’ailleurs !!!) lui qui dans le silence des chais a participé à l’élevage, millésime après millésime, des grands vins du Château Latour ? Francis Gardelle est entré dans cette propriété prestigieuse au sortir de l’école à 14 ans, il y a rejoint son frère aîné pour plus de 40 ans de travail comme ouvrier dans les chais !son apprentissage c’est fait au contact des plus anciens , nettoyage des foudres de bois  ,des cuves en inox, des barriques, mais aussi les opérations de tirage et de soutirage et plusieurs mois de mise en bouteilles. Un travail multitâche pénible et exigeant que rythment les saisons !!! ( Pour mémoire le poids d’une barrique est de 300 kgs et l’automatisation des chais est encore un rêve !!!) Avec les années 70, Francis demande à bénéficier de formation diplômantes (brevet prof agricole) pour renforcer le lien savoir et savoir-faire. Bientôt, l’engagement syndical lui permet de participer directement à la vie des quelques 75 salariés du chai et des vignes. Les élections départementales des Conseils de prud’homme en font (pour 27 années) un représentant CGT, sa formation juridique est assurée par un militant. Une aventure humaine faite de joies et de regrets commence alors pour Francis. S’il n’a eu aucune évolution de carrière dans l’entreprise il a vu son statut social profondément marqué par cette expérience. Désormais retraité, il a rejoint LSR et il nous fait pénétrer, une fois par mois au cœur de cette alchimie moderne des terroirs, des climats, des cépages. Il nous aide à comprendre le travail des hommes derrière les flacons d’exception qui se retrouvent sur nos tables de fête !

Polyphonie

Comment écouter RIG : FM 90.7 MHz, en direct, sur internet http://www.rigfm.fr

en différé (en anglais : replay) : https://www.rigfm-projets.fr/article?article=179

Polyphonie Militante est diffusée le troisième vendredi de chaque mois entre 18h30 et 19h30

– Le Samedi 19 janvier à 16h Assemblée Générale annuelle d’Espaces Marx Aquitaine-Bordeaux-Gironde, ouverte à tous, mais seul-es les adhérent-es peuvent voter, Salle de Conférences au 15, Rue Furtado à Bordeaux, qui se clôturera par un apéro-dinatoire offert par Espaces Marx, et un repas fraternel type auberge Espagnole.

invitation pour ag2019

participation_ag2019_cotisation

ag_2018_web

Un petit souvenir de l’AG 2018 (Une partie de l’Assemblée…)

– Le mardi 22 janvier à 20h Soirée Projection/débat en préambule des rencontres cinématographiques Utopia-Espaces Marx Aquitaine-Bordeaux-Gironde « La classe ouvrière c’est pas du cinéma » en Février 2019, « Tout ce qu’il me reste de la révolution »  Film de Judith Davis, avec Judith Davis, Malik Zidi, en présence de la réalisatrice.

Dans cette comédie rageuse et très drôle, la jeune réalisatrice incarne elle-même Angèle, jeune architecte, qui vitupère contre tout et tout le monde, tentant de compenser l’échec des idéologies de ses parents militants : papa qui n’a pas bougé d’un iota depuis qu’il distribuait-l’Humanité, et maman qui a tout lâché pour s’installer à la campagne.

Classe Ouvrière

– Lundi 28 janvier de 18h30 à 20h30  Salle de Conférences au 15, Rue Furtado à Bordeaux (En attendant de trouver un autre lieu plus convivial type Bistrot…)  se tiendra le Bistrot politique d’Espaces Marx, sur le thème : « Un retour sur l’actualité économique, sociale et politique du mois de janvier » Soirée animée par Dominique BELOUGNE, Secrétaire d’Espaces Marx Aquitaine,

DominiqueBelougne

– Jeudi 31 janvier à 20h à l’Athénée Municipal de Bordeaux, Place Saint Christoly, à l’initiative du « Réseau Salariat » en partenariat avec Espaces Marx, Atelier Lecture « Découvrir Marx » à partir du livre de Flrian Gulli, Jean Quétier et Lucien Séve, publié aux Editions Sociales.

Douze-cles-pour-decouvrir-Marx
ReseauSalariat
Logo EspacesMarx

  et 

http://www.reseau-salariat.info/?lang=fr

Nous pouvons aider à reconstruire l’espoir d’un autre monde, d’une société, de politiques plus justes socialement, plus efficace économiquement, plus démocratique dans un monde Paix et de coopération.

Allez, on continue…

la cie naj

La Cie NAJE

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Les rendez-vous du mois  de Décembre 2018

Lettre de Decembre 2018 Espaces Marx Aquitaine

– Le lundi 3 décembre à 19h à l’Athénée Municipale de Bordeaux, Conseil d’Orientation élargi d’Espaces Marx aux adhérent-es qui le souhaitent,

Polyphonie

Le Jeudi 6 décembre de 14h à 16h30 émission de rétrospective de deux ans de Polyphonie militante, enregistrement dans les locaux de la Bourse du Travail, avec la CGT, IHS-CGT, Espaces Marx,

Comment écouter RIG : FM 90.7 MHz, en direct, sur internet http://www.rigfm.fr

en différé (en anglais : replay) : https://www.rigfm-projets.fr/article?article=179

Polyphonie Militante est diffusée le troisième vendredi de chaque mois entre 18h30 et 19h30

– Vendredi 7 Décembre à 18h30 la Revue de Presse d’Espaces Marx à RIG (90.7), organisée par Jean-Claude MASSON, avec la participation d’annie SOUM-POUYALET, d’Alain CHOLLON, Jean-Jacques CHEVAL, Jean-François MEEKEL,…. pour contribuer à une analyse critique des médias…. Une revue de presse, un-e invité-e… (Vous pouvez ré-écouter l’émission en Podcast sur le site de la Radio),

www.rigfm.fr/

Du Jeudi 6 au Samedi 8 décembre à 20h30 et le Dimanche 9 décembre à 16h, au « lieu Sans Nom » sera jouée la pièce d’André Benedetto « Fin de journée », mise en scène de Jean-Pierre NERCAM, interpréttée par Chantal RAVALEC et Christian LOUSTEAU,

Jean-PierreNERCAM

– le Mardi 11 décembre à 18h30, à l’Amphi PITRES à l’Université de Bordeaux, 3 Place de la Victoire, Matthieu MONTALBAN, économiste, interviendra sur le thème de « Marx et le matérialisme historique »,

Matthieu

– Jeudi 13 décembre à 20h à l’Athénée Municipal de Bordeaux, Place Saint Christoly, à l’initiative du « Réseau Salariat » en partenariat avec Espaces Marx, Atelier Lecture « Découvrir Marx » à partir du livre de Flrian Gulli, Jean Quétier et Lucien Séve, publié aux Editions Sociales.

ReseauSalariat
Logo EspacesMarx
Douze-cles-pour-decouvrir-Marx

  et  autour du livre

http://www.reseau-salariat.info/?lang=fr

– Lundi 17 décembre de 18h30 à 20h30  Salle de Conférences au 15, Rue Furtado à Bordeaux (En attendant de trouver un autre lieu plus convivial type Bistrot…)  se tiendra le Bistrot politique d’Espaces Marx, sur le thème : « Un retour sur l’actualité économique, sociale et politique du mois de décembre » Soirée animée par Dominique BELOUGNE, Secrétaire d’Espaces Marx Aquitaine,

DominiqueBelougne

Mardi 18 décembre à 14h30 Salle de la Cheminée au Cinéma UTOPIA, le groupe de travail d’Espaces Marx et d’UTOPIA, de préparation des prochaines rencontres cinématographiques « La Classe ouvrière, c’est pas du cinéma » en Février 2019, http://www.cinemas-utopia.org/bordeaux/

Classe Ouvrière

grille programme 16èmes 2019

– Mercredi 19 décembre à 12h00 au Bistrot des Bouchons à Talence, Barrière Saint-Genès, Bureau d’Espaces Marx,

&&&&&&&&&&&&&&&&&

Les rendez-vous du mois  de Novembre 2018

– Vendredi 2 Novembre à 18h30 la Revue de Presse d’Espaces Marx à RIG (90.7), organisée par Jean-Claude MASSON, avec la participation d’annie SOUM-POUYALET, d’Alain CHOLLON, Jean-Jacques CHEVAL, Jean-François MEEKEL, Patrick BALBASTRE,…. pour contribuer à une analyse critique des médias…. Une revue de presse, un-e invité-e… (Vous pouvez ré-écouter l’émission en Podcast sur le site de la Radio),

www.rigfm.fr/

– Lundi 5 Novembre à 19h à l’Athénée Municipale de Bordeaux, Conseil d’Orientation élargi d’Espaces Marx aux adhérent-es qui le souhaitent,

– Le Mardi 6 Novembre à 10h Ciné Club de la FSU à UTOPIA, à 20h avec Palestine33 et l’UJFP, ainsi que le 21 Novembre à 20h avec Stéfano Savona et la Bibliothèque de Mériadeck  – Le Film « Samouni road » de Stéfano Savona. http://www.cinemas-utopia.org/bordeaux/

Jeudi 8 Novembre à 10h30 Salle de la Cheminée au Cinéma UTOPIA, le groupe de travail d’Espaces Marx et d’UTOPIA, de préparation des prochaines rencontres cinématographiques « La Classe ouvrière, c’est pas du cinéma » en Février 2019, http://www.cinemas-utopia.org/bordeaux/

VincentTACONET

– le Mardi 13 Novembre à 18h30 à l’Amphi PITRES, à l’Université de Bordeaux, 3 Place de la Victoire, Vincent TACONET, Vice-Président d’Espaces Marx, Professeur de Lettres Classiques, interviendra sur le thème « Marx : La religion comme opium ? »

La religion est le soupir de la créature opprimée, l’âme d’un monde sans coeur, comme elle est l’esprit de conditions sociales d’où l’esprit est exclu. Elle est l’opium du peuple.L’abolition de la religion en tant que bonheur illusoire du peuple est l’exigence que formule son bonheur réel. Exiger qu’il renonce aux illusions sur sa situation c’est exiger qu’il renonce à une situation qui a besoin d’illusions. La critique de la religion est donc en germe la critique de cette vallée de larmes dont la religion est l’auréole“. Extrait de Karl Marx, Introduction à la Contribution à la critique de la philosophie du droit de Hegel (1843), « La critique du ciel se transforme en critique de la terre » https://www.marxists.org/francais/marx/works/1843/00/km18430000.htm

https://www.lepoint.fr/dossiers/hors-series/references/vivre-sans-dieu/karl-marx-la-religion-est-l-opium-du-peuple-16-12-2017-2180496_3511.php

La Conférence d’André ROSEVEGUE est reportée à une date ultérieure.

– Jeudi 15 Novembre à 12h30 au Bistrot des Bouchons à Talence, Barrière Saint-Genès, Bureau d’Espaces Marx,

ReseauSalariat
Logo EspacesMarx

   et  

– Jeudi 15 Novembre à 20h à l’Athénée Municipal de Bordeaux, Place Saint Christoly, à l’initiative du « Réseau Salariat » en partenariat avec Espaces Marx, Atelier Lecture « Découvrir Marx » à partir du livre de Flrian Gulli, Jean Quétier et Lucien Séve, publié aux Editions Sociales.

http://www.reseau-salariat.info/?lang=fr

GuyLATRY

– Vendredi 16 Novembre à 18h30 sur RIG (90.7) Avec le soutien d’Espaces Marx, L’émission « Polyphonie Militante » animée par Evelyne BROUZENG et Jean-Claude MASSON, interview de Guy LATRY, qui parlera d’un Typographe Occitan de la fin du 19éme Siècle, https://www.rigfm-projets.fr/article?article=179

BernardCouturier

– le Mardi 20 Novembre à 18h30  à l’Amphi PITRES à l’Université de Bordeaux, 3 Place de la Victoire, Bernard COUTURIER, (Debout), philosophe, interviendra sur le thème de la « Modernité des Manuscrits de 44 »,

1844: Manuscrits de 1844

http://perso.magic.fr/nac/classiques/manusc.doc

sur le site : http://perso.magic.fr/nac/fs/classiques.html

DominiqueBelougne

– Lundi 26 Novembre de 18h30 à 20h30  Salle de Conférences au 15, Rue Furtado à Bordeaux (En attendant de trouver un autre lieu plus convivial type Bistrot…)  se tiendra le Bistrot politique d’Espaces Marx, sur le thème : « Un retour sur l’actualité économique, sociale et politique du mois de Novembre » Soirée animée par Dominique BELOUGNE, Secrétaire d’Espaces Marx Aquitaine,

Les Mercredi 28, Jeudi 29 et vendredi 30 Novembre, de 9h à 18h, Campus Montesquieu à Pessac, Amphi Manon Cormier à l’Université de Bordeaux, et à l’amphi Aliénor d’Aquitaine à Sciences_PO Bordeaux  les 29 et 30/11 de 14h à 18h., et le Samedi 1er décembre de 9h à 12h Salle de Conférence 15 Rue Furtado à Bordeaux, Les Rencontres d’Espaces MARX « Nouvelles pensées critiques, et actualités de MARX » autour du thème : « De quoi (R)évolution(s) est-il le(s) mot(s) ? » pour paraphraser le philosophe Alain BADIOU. N’est-il pas temps de revisiter ce, ces termes, afin d’entreprendre à la racine des choses, donc avec radicalité, la transformation des rapports sociaux dont notre siècle a besoin pour affronter tous les enjeux auxquels nous sommes confrontés : crise écologique, crise économique, crise démocratique, crise sociale…. ? Premières réponses positives Bernard FRIOTLaurent MELITO, Michel PERNOT, Dominique BELOUGNE et Vincent TACONET, Jean-Paul SCOT, Daniel DURAND, Fabien TARRIT, Pierre SARTOR,  Mattia GAMBILONGHI, Jean-Marie HARRIBEY, Joel GUERIN, Michel CABANNES, Pierre ZARKA, Paul ARIES, Jean-Louis SAGOT-DUVAUROUX, Robert PIERRON, Bernard TRAIMOND, Thierry BRUGVIN, Olivier SIGAUT, Constantin LOPEZ, Nadine VIALA, Alexandre FERNANDEZ, …. et d’autres.

CCN_1011071832.jpg

– Le Vendredi 30 Novembre à 20h, (Lieu à préciser) Nouvelle Conférence Gesticulée de Bernard FRIOT, sur la retraite,  en partenariat Université Populaire de Bordeaux, Réseau du Salariat, Espaces Marx, et peut-être la CGT, le PCF et d’autres (Contacts en cours),

– Lundi 3 décembre à 19h à l’Athénée Municipale de Bordeaux, Conseil d’Orientation élargi d’Espaces Marx aux adhérent-es qui le souhaitent,

Le Jeudi 6 décembre de 14h à 16h30 émission de rétrospective de deux ans de Polyphonie militante, enregistrement dans les locaux de la Bourse du Travail, avec la CGT, IHS-CGT, Espaces Marx,

– Vendredi 7 Décembre à 18h30 la Revue de Presse d’Espaces Marx à RIG (90.7), organisée par Jean-Claude MASSON, avec la participation d’annie SOUM-POUYALET, d’Alain CHOLLON, Jean-Jacques CHEVAL, Jean-François MEEKEL, Patrick BALBASTRE,…. pour contribuer à une analyse critique des médias…. Une revue de presse, un-e invité-e… (Vous pouvez ré-écouter l’émission en Podcast sur le site de la Radio),

www.rigfm.fr/

Matthieu

– le Mardi 11 décembre à 18h30, à l’Amphi PITRES à l’Université de Bordeaux, 3 Place de la Victoire, Matthieu MONTALBAN, économiste, interviendra sur le thème de « Marx et le matérialisme historique »,

ReseauSalariat
Logo EspacesMarx

   et 

– Jeudi 13 décembre à 20h à l’Athénée Municipal de Bordeaux, Place Saint Christoly, à l’initiative du « Réseau Salariat » en partenariat avec Espaces Marx, Atelier Lecture « Découvrir Marx » à partir du livre de Flrian Gulli, Jean Quétier et Lucien Séve, publié aux Editions Sociales.

http://www.reseau-salariat.info/?lang=fr

DominiqueBelougne

– Lundi 17 décembre de 18h30 à 20h30  Salle de Conférences au 15, Rue Furtado à Bordeaux (En attendant de trouver un autre lieu plus convivial type Bistrot…)  se tiendra le Bistrot politique d’Espaces Marx, sur le thème : « Un retour sur l’actualité économique, sociale et politique du mois de décembre » Soirée animée par Dominique BELOUGNE, Secrétaire d’Espaces Marx Aquitaine,

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Les rendez-vous du mois  d’Octobre 2018

Lundi 1er Octobre  à 18h à l’Amphi  PITRE 3 Place de la Victoire à l’Université de Bordeaux, Projection-Débat à l’initiative d’Espaces Marx, du Film « Le jeune Karl Marx », réalisé par Raoul Peck

  1. De toute part, dans une Europe en ébullition, les ouvriers, premières victimes de la “Révolution industrielle”, cherchent à s’organiser devant un “capital” effréné qui dévore tout sur son passage.Karl Marx, journaliste et jeune philosophe de 26 ans, victime de la censure d’une Allemagne répressive, s’exile à Paris avec sa femme Jenny où ils vont faire une rencontre décisive : Friedrich Engels, fils révolté d’un riche industriel Allemand. Intelligents, audacieux et téméraires, ces trois jeunes gens décident que “les philosophes n’ont fait qu’interpréter le monde, alors que le but est de le changer ». Entre parties d’échecs endiablées, nuits d’ivresse et débats passionnés, ils rédigent fiévreusement ce qui deviendra la “bible” des révoltes ouvrières en Europe : “Le manifeste du Parti Communiste”, publié en 1848, une œuvre révolutionnaire sans précédent.
Le Jeune Marx

Avec la participation d’Henri PENA-RUIZ, Philosophe,

Le jeune Karl Marx, Présentation par Henri Pena-Ruiz

Qui est Marx ?

5 mai 1818-14 mars 1883.    Un philosophe, qui se fait économiste et sociologue en raison de sa volonté de comprendre la genèse de la situation des ouvriers. Et transforme du même coup sa façon de philosopher c’est-à-dire de penser le monde. Refus de l’idéalisme au mauvais sens à savoir le fait de méconnaitre la réalité en l’abordant à partir d’idées abstraites. La philosophie doit se lier à l’histoire et comprendre que l’humanité se définit de façon variable selon les contextes, même si des traits communs à tous les hommes caractérisent la condition humaine. De la pensée dynamisée par la révolte et la volonté de transformer le monde à l’action, le pas est vite franchi. Rompant avec les milieux bourgeois dont il est plus ou moins issu Marx se solidarise du mouvement ouvrier et  l’aide à se structurer. Son engagement révolutionnaire sur le plan pratique comme sur le plan des idées va lui coûter très cher sur le plan personnel. Une vie de proscrit, d’exil, errant d’un pays à l’autre jusqu’à une relative stabilité à Londres. Des conditions de vie très précaires, qu’il partage avec Jenny, son épouse issue de l’aristocratie prussienne, elle aussi en rupture de ban avec son milieu. Les privations endurées sont telles qu’elles entrainent la mort de trois de leurs enfants, Enzo, Guido, et Franzisca.

Quelle est son œuvre ?

-Une philosophie de la pratique humaine et de son histoire.

-Une étude scientifique des mécanismes de l’exploitation capitaliste et de leur occultation par des apparences trompeuses.

-Une conception du pouvoir d’Etat comme traduction des rapports de forces qui se jouent dans la lutte des classes, définies comme groupes humains aux intérêts souvent antagonistes.

-Une approche des conditions et des modalités politiques de la révolution.

-Une vision universaliste qui veut réconcilier l’humanité avec elle-même en effaçant les causes d’affrontement entre les hommes.

En quoi ce penseur du dix-neuvième siècle est-il encore actuel en 2018 ?

-Prévoit et décrit la mondialisation capitaliste et théorise la spéculation financière.

-Souligne le rôle ambigu de la religion en période de misère sociale.

-Souligne les limites politiques de la démocratie quand le pouvoir lié à l’argent rend dérisoires des droits purement formels

-Anticipe l’écologie, par l’idée que le rapport des hommes à la nature dépend du rapport des hommes entre eux.

Henri Pena-Ruiz a publié sur Marx :

•    Entretien avec Karl Marx, Paris, Plon, 2012.

•    Marx quand même, Paris, Plon, 2012.

•    Karl Marx penseur de l’écologie, Paris, Seuil, 2018.

HenriPena-Ruiz

– Le Mardi 2 Octobre à 18h , à l’Amphi  PITRE 3 Place de la Victoire à l’Université de Bordeaux, Conférence-Débat avec Henri PENA-RUIZ, Philosophe, qui interviendra à partir de son livre «  Karl Marx penseur de l’écologie »,  publié aux éditions du Seuil en 2018. Dans le cadre des rencontres organisées par Espaces Marx  » Ensemble découvrons la démarche, l’engagement et la pensée de Marx ! « 

113580_couverture_HresPenaRuiz_0

Au moment où le capitalisme mondialisé s’efforce de faire retour à son âge d’or, couplage d’exploitation débridée des hommes et de prédation sans limites de la nature, la jonction des luttes sociales et des luttes écologistes demande à être pensée et fondée. Décalées dans leurs émergences respectives, ces luttes ont été conduites jusqu’à présent de façon séparée, sans véritable solidarisation. Et ce fut une véritable faiblesse de l’une comme de l’autre au regard des défis de notre époque. D’où la ligne directrice de cette ouvrage, conçu pour articuler l’écologie et le socialisme en rendant manifeste leur logique commune. A cet égard, il est possible de mettre en lumière dans l’œuvre de Marx une orientation trop souvent méconnue, et pourtant constante. La théorie critique du capitalisme construite par l’auteur du Capital développe un constat: c’est un certain rapport entre les hommes (l’exploitation capitaliste) qui provoque un certain rapport des hommes à la nature (une conduite prédatrice néfaste pour l’écosystème de la Terre).  Dès lors le communisme de Marx, que lui-même définit comme un “naturalisme achevé”, permet de mettre en perspective les dimensions écologique et sociale. Si le capitalisme “épuise la terre autant que le travailleur”, l’émancipation des travailleurs et la refondation écologique peuvent aller de pair. A rebours des amalgames qui ont trop longtemps fait de Marx un productiviste, tributaire des illusions abondantistes d’un autre âge, on découvre ainsi un penseur de l’écosocialisme.

– Le Mercredi 3 Octobre à 18h, à La Libraire Georges à Talence, Présentation de « Usages et mésusages de la laïcité » : éducation et politique, Marie Estripeaut-Bourjac, Dominique Gay-Sylvestre, Christophe Miqueu (éds.), Presses universitaires de Limoges, 2017. La présentation sera animée par Henri Peña-Ruiz et par d’autres participants à l’ouvrage. Soirée organisée en partenariat avec l’ESPE d’Aquitaine (Université de Bordeaux), l’EA CLARE (Université Bordeaux Montaigne), le laboratoire FRED (Université de Limoges), le réseau ALEC et l’association Espaces-Marx Aquitaine.

Livre_Laicité

« Dans la communauté de droit qui définit la République, c’est la volonté de vivre ensemble selon des lois qui est en jeu, et par conséquent la volonté générale, qui vise l’intérêt commun à tous. La souveraineté populaire ainsi affirmée n’exclut pas l’appartenance à une tradition, à un groupe religieux ou athée, à une origine géographique particulière, mais l’intègre au sens du bien commun, à une patrie de droit.

Unir par ce qui élève, et non par ce qui soumet, telle est la raison d’être de la République laïque. Tel est le choix de l’émancipation, incarné par ses principes fondateurs. La liberté, l’égalité, l’universalité de l’intérêt commun à tous sont source de fraternité. La laïcité comme indépendance de l’Etat par rapport à la religion comme par rapport à l’athéisme rend crédible et vraie la République en s’interdisant de privilégier une catégorie de citoyens et en assurant la promotion de l’autonomie de jugement que requiert une citoyenneté éclairée. Grâce à elle, l’émancipation s’accomplit comme libération personnelle et collective par rapport à toute dépendance, à tout particularisme oppressif, comme celui qui impose la hiérarchie dans les sociétés patriarcales sacralisées par les trois monothéismes. Bonne pour le croyant comme pour l’athée, la laïcité n’exige d’eux que le respect des lois par lesquelles elle organise l’égale liberté, exclusive de tout privilège comme de toute stigmatisation. »

Vendredi 5 Octobre à 10h30 Salle de la Cheminée au Cinéma UTOPIA, le groupe de travail d’Espaces Marx de préparation des prochaines rencontres cinématographiques « La Classe ouvrière, c’est pas du cinéma » en Février 2019,

Classe Ouvrière

– Le Vendredi 5 Octobre à 18h30 l’émission d’Espaces Marx à RIG (90.7), organisée par Jean-Claude MASSON, avec la participation d’annie SOUM-POUYALET, d’Alain CHOLLON, Jean-Jacques CHEVAL, Jean-François MEEKEL, Patrick BALBASTRE,…. pour contribuer à une analyse critique des médias…. Une revue de presse, un-e invité-e…

http://www.rigfm.fr/

Polyphonie

Vendredi 12 Octobre à 18h30 sur RIG (90.7) Avec le soutien d’Espaces Marx, L’émission « Polyphonie Militante » animée par Evelyne BROUZENG et Jean-Claude MASSON,

https://www.rigfm-projets.fr/article?article=179

– Mercredi 17 Octobre à 12h30 au Bistrot des Bouchons à Talence, Barrière Saint-Genès, Bureau d’Espaces Marx,

Douze-cles-pour-decouvrir-Marx

– Jeudi 18 Octobre à 20h à l’Athénée Municipal (à confirmer pour le lieu), à l’initiative du « Réseau Salariat » en partenariat avec Espaces Marx, Atelier Lecture « Découvrir Marx » à partir du livre de Florian Gulli, Jean Quétier et Lucien Séve, publié aux Editions Sociales.

http://www.reseau-salariat.info/?lang=fr

ReseauSalariat
Logo EspacesMarx

 et 

Contact Réseau-Salariat Bordeaux :  alexandre.boissieres.rs@gmail.com et yann.vanherzeele@free.fr

– le Mardi 23 Octobre, à 18h  à l’Amphi  PITRE 3 Place de la Victoire à l’Université de Bordeaux, Conférence-Débat avec Yvon QUINIOU, Philosophe, interviendra sur le thème « Marx et l’Humanisme »,

YvonQUINIOU

« il n’y a pas de conception universelle du bonheur qui vaille pour chacun d’entre nous. S’il est bien lié à la satisfaction de nos aspirations, cette définition, purement formelle, ne nous aide en rien à en préparer la réalisation chez tous. Car ces aspirations (besoins, désirs, etc.) sont subjectives et, par ailleurs, seule l’expérience souvent nous apprend ce qui nous rend heureux. Enfin, il y a le rôle de la société et de l’histoire qui témoignent d’une inventivité inouïe dans l’ordre des formes de bonheur que l’homme peut connaître, liée aux modifications qu’il subit au long du temps. D’où la question : comment fonder rationnellement et raisonnablement une politique, ici communiste, sur l’idéal à venir d’un bonheur de tous aussi indéterminé ?

La démarche pour résoudre cette difficulté consiste à tenter de la traiter sur un terrain que l’on peut dire scientifique, en essayant de corréler la question du bonheur à celle des occurrences matérielles qui permettent d’y parvenir, sans définition a priori de son contenu. Disons qu’il s’agit de permettre aux potentialités humaines de vie, équivalentes pour l’essentiel chez tous, de pouvoir se réaliser et d’offrir ainsi une vie épanouie à chacun, riche en besoins et éprouvant le besoin de cette richesse, telle que Marx en parle dans les Manuscrits de 1844. Ce serait là le bonheur d’un point de vue marxien, qui n’en exclut pas une approche qualitative : la satisfaction des besoins et des capacités les plus hauts dans la hiérarchie de ceux-ci. C’est le communisme raffiné auquel Marx aspirait et qu’il opposait au communisme « grossier », enfermé dans une vision médiocre de la vie inspirée de la bourgeoisie. Et celui-ci est lié à l’activité de l’homme car c’est elle qui lui permet d’actualiser ses potentialités et donc de connaître le bonheur en acte(s). » Extrait d’un texte d’Yvon Quiniou, publié dans la revue « cause commune »

https://www.causecommune-larevue.fr/bonheur_et_communisme

Une petite Bibliographie des livres publiés par Yvon QUINIOU

  • Qu’il faut haïr le capitalisme ; brève déconstruction de l’idéologie néolibérale•    Critique de la religion ; une imposture morale, intellectuelle et politique•    Les chemins difficiles de l’émancipation ; réponse à Marcel Gauchet et quelques autres•    L’art et la vie ; l’illusion esthétique ; de la mort à la beauté•    Pour une approche critique de l’islam•    Nietzsche ou impossible immoralisme•    Problemes Du Materialisme•    L’homme selon Marx ; pour une anthropologie matérialiste•    Misère de la philosophie contemporaine au regard du matérialisme ; Heidegger, Husserl, Foucault, Deleuze•    Atheisme et materialisme aujourd hui•    Retour à Marx ; pour le communisme•    Karl Marx (2e édition)•    L’ambition morale de la politique ; changer l’homme ?

    •    Etudes materialistes sur la morale

    •    Karl Marx

    •    Figures De La Deraison Politique

    •    Nouvelles études matérialistes sur la morale

    •    L’homme selon Marx ; pour une anthropologie matérialiste

    •    Nietzsche ou impossible immoralisme

– Lundi 27 Octobre de 18h à 20h Salle de Conférences au 15, Rue Furtado à Bordeaux (En attendant de trouver un autre lieu plus convivial type Bistrot…)  se tiendra le Bistrot politique d’Espaces Marx, sur le thème : « Comment participer à la construction d’une alternative à la situation actuelle, en FRance, en Europe, dans le Monde ? Quels enjeux humains, économiques, écologiques et politiques ? » Soirée animée par Dominique BELOUGNE, Secrétaire d’Espaces Marx Aquitaine,

Rappel du Programme « Découvrir Marx… :  Ensemble découvrons la démarche, l’engagement et la pensée de Marx !  » : (En attente de positionnement pour une intervention Laurent BOYER, Dominique JOBARD, Matthieu MONTALBAN,… sur la date où ils auront la liberté de pouvoir faire une intervention, selon leurs disponibilités !)

– Le Mardi 2 Octobre, Henri PENA-RUIZ, Philosophe, interviendra sur le thème «  Karl Marx penseur de l’écologie », voir le livre qu’il a publié aux éditions du Seuil en 2018.

– le Mardi 23 Octobre, Yvon QUINIOU, Philosophe, interviendra sur le thème « Marx et l’Humanisme »,

– le Mardi 13 Novembre, André ROSEVEGUE, Animateur de l’UJFP, interviendra sur le thème « Marx Juif antisémite ? » à partir de son texte « La question juive » écrit en 1843,

– le Mardi 20 Novembre, Bernard COUTURIER, philosophe, interviendra sur le thème de la « Modernité des Manuscrits de 44 »,

– le Mardi 27 Novembre,

– le Mardi 11 décembre,

Et les rencontres « Nouvelles pensées critiques et actualités de la pensée de Marx » du Mercredi 28 Novembre au Samedi 1er décembre 2018, autour du thème : « De quoi (R)évolution(s) est-il le(s) mot(s) ? » pour paraphraser le philosophe Alain BADIOU. N’est-il pas temps de revisiter ce, ces termes, afin d’entreprendre à la racine des choses, donc avec radicalité, la transformation des rapports sociaux dont notre siècle a besoin pour affronter tous les enjeux auxquels nous sommes confrontés : crise écologique, crise économique, crise démocratique, crise sociale…. ? Premières réponses positives Bernard FRIOTLaurent MELITO, Michel PERNOT, Dominique BELOUGNE et Vincent TACONET, Jean-Paul SCOT,…

Nous pouvons aider à reconstruire l’espoir d’un autre monde, d’une société, de politiques plus justes socialement, plus efficace économiquement, plus démocratique dans un monde Paix et de coopération.

Allez, on continue…

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Les rendez-vous du mois de Septembre et de début Octobre 2018

– Le samedi 1er septembre 2018 à 12h à Lormont Espace culturel du Bois Fleuri, Place du 8 Mai 1945 Tram ligne A La Gardette, station Bois fleuri, Planète Lormont : fête solidaire contre les exclusions

Lundi 3 Septembre à 19h à l’Athénée Municipale de Bordeaux, Conseil d’Orientation élargi aux adhérent-es qui le souhaitent,

– Jeudi 6 Septembre à 10h30 Salle de la Cheminée au Cinéma UTOPIA, le groupe de travail d’Espaces Marx de préparation des prochaines rencontres cinématographiques « La Classe ouvrière, c’est pas du cinéma » en Février 2019,

Polyphonie

Vendredi 14 Septembre à 18h30 sur RIG (90.7) L’émission « Polyphonie Militante » animée par Evelyne BROUZENG et Jean-Claude MASSON, reçoit notre ami Jean-Pierre NERCAM,

Jean-PierreNERCAM

Universitaire, metteur en scène de Théâtre, intellectuel engagé, militant communiste,…. l’émission mensuelle Polyphonie militante sur les ondes de la radio associative RIG 90.7 entre 18h30 et 19h30 ou sur internet http://www.rigfm.fr/

Pour retrouver les émissions en différé toujours le même lien :

https://www.rigfm-projets.fr/article?article=179

– Les 14, 15, 16 Septembre, Fête de l’Humanité à la Courneuve à Paris, où nous serons représenté par notre ami Vincent TACONET, Vice-Président d’Espaces Marx Aquitaine,

https://fete.humanite.fr/-Programme-27-

– le Mardi  18 Septembre à 18h, Bernard TRAIMOND, anthropologue,  présentera un exposé sur  » Marx chez les anthropologues : les différentes lectures qu’en ont fait les anthropologues », dans le cadre des rencontres « Découvrir MARX, son oeuvre, son engagement, sa démarche » à l’occasion du bicentenaire de sa naissance, Amphi PITRE à l’Université de Bordeaux 3, Place de la Victoire…

Bernard

– Jeudi 20 Septembre à 12h30 au Bistrot des Bouchons, Bureau d’Espaces Marx,

– Le jeudi 20 septembre à 18h30 Rencontres Espaces Marx à la Machine à Musique, Didier Epsztajn présentera le Guide du Paris colonial et des banlieues (Syllepse), avec le soutien du réseau « Sortir du colonialisme ». Autour du livre Guide du Paris colonial et des banlieues publié aux éditions Syllepse.

pariscolonial_264466

Baptiser d’un nom illustre une rue, un espace public, sert, au-delà de la nécessité de donner des repères, à inculquer une mémoire historique. Or, cette toponymie est loin d’être neutre et renvoie à un passé, à un héritage dont il faut bien mesurer la portée. A Paris, « sur les quelque 6000 artères, places, promenades et impasses de la capitale, elles sont plus de 200 à parler explicitement colonial ». On y retrouve, en effet, des noms de militaires, d’administrateurs coloniaux, des responsables politiques qui ont servi les différents régimes depuis au moins 1789. Plusieurs générations d’élites façonnées par le système colonial et impliquées dans son histoire. Didier Epsztajn et Patrick Silberstein dressent l’inventaire de cette toponymie qui tue dans les 20 arrondissements de Paris et nous invitent à réfléchir à cet héritage qui appelle un droit d’inventaire.

Didier Espztajn est l’animateur du blog Entre les lignes entre les mots et éditeur aux Éditions Syllepse. Il a coordonné, avec Antoine Artous et Patrick Silberstein, La France des années 68 (Syllepse, 2008). Militant, Patrick Silberstein a été membre du collectif Lucien Collonges qui a publié Autogestion? : Hier, aujourd’hui, demain (Syllepse, 2010). Il participe aujourd’hui à l’Association Autogestion.

Cette rencontre, proposée par les Espaces Marx, sera animée par François Hubert.

FrancoisHubert

N.B. : Ce petit livre énumère les plus de 230 rues, places, boulevards… auxquels il a été donné le nom d’un  de nos glorieux participants à notre grande aventure coloniale. François Hubert, ancien directeur du Musée d’Aquitaine, a accepté d’être le modérateur de cette rencontre. Cette invitation n’est pas tout fait innocente. L’idée est venue que le même travail pourrait être fait sur Bordeaux (où on ne part pas de rien). Au vu des premiers contacts, on peut imaginer deux choses : d’une part éditer un petit guide sur le même modèle; d’autre part peut-être envisager de réunir des contributions plus substantielles sur cette histoire coloniale de Bordeaux. Rien n’est arrêté, mais une proposition de réunion est faite à tous ceux que le projet intéresse : mercredi 19 septembre à 15 heures au Musée d’Aquitaine. Nous bénéficierons de la présence de Didier Epsztajn qui pourra nous en dire plus sur le travail effectué. Qui sait ? Peut-être le début d’une collection ?

Arosevegue

André Rosevègue.

– Le samedi 22 septembre à 17h30, Laurence De Cocq est l’invitée du Café Histoire de la  librairie Georges à Talence (arrêt forum du tram ligne B) à propos de son livre « Sur l’enseignement de l’histoire » (Libertalia).Je ne pense pas avoir besoin de vous présenter Laurence De Cocq. D’une part sa bibliographie devient lourde (et sa thèse sur l’enseignement de l’histoire coloniale devrait sortir dans les jours qui viennent). D’autre part son activité au comité de vigilance sur les utilisations de l’histoire, d’animatrice du cercle aggiornamento, ou son blog ouvert sur Médiapart et ses interventions de détricoteuse en font quelqu’un qui n’est heureusement pas dans un total silence médiatique. André Rosevègue.

LaurenceDeCoq

– Lundi 24 Septembre de 18h à 20h Salle de Conférences au 15, Rue Furtado à Bordeaux se tiendra le Bistrot politique d’Espaces Marx, sur le thème : « Migrations, migrants, quels enjeux humains, économiques et politique ? » Soirée animée par Dominique BELOUGNE, Secrétaire d’Espaces Marx Aquitaine,

DominiqueBelougne

– le jeudi 27 septembre à 19h à la MDF, à l’initiative d’Espaces Marx en partenariat avec la Maison des Femmes, Conférence-Débat par Marie-France Boireau sur Alexandra Kollontaï (première femme ministre au monde, en Russie en 1917).

kollontaï2-300x169AlexandraKollantaï

Alexandra Kollontaï, (1872-1952), une grande femme politique méconnue, Par Marie-France Boireau. Le nom d’Alexandra Kollontaï est fort oublié aujourd’hui. Pourtant, au début du XXè siècle, dans la Russie soviétique, elle fut tout à la fois adulée et calomniée. Sa grande beauté, son élégance, sa vie de femme libre ne correspondaient guère à l’idée que l’on se faisait d’une révolutionnaire. Issue d’un milieu aristocratique, elle s’est très tôt vouée à la cause révolutionnaire ; participant activement à la Révolution d’octobre 1917, elle devient ministre de Lénine, première femme ministre au monde, commissaire du peuple à la Sécurité sociale. Elle fait alors voter des lois en faveur des femmes : accès à l’éducation, droit au divorce par consentement mutuel, droit à l’avortement etc… Après la mort de Lénine, Staline, qui se méfiait de sa grande popularité, l’éloigne de Moscou en la nommant ambassadrice en Norvège.

Dans les années 70, quand le féminisme est au plus fort en France, on se souvient d’elle et ses textes sont publiés en français.

C’est à l’évocation de cette femme exceptionnelle, dont bien des combats en faveur de femmes sont encore d’actualité, que Marie-France Boireau vous convie.

11792MFBoireau

Marie-France Boireau est femme de lettres, historienne, spécialiste d’Aragon et de l’entre-deux guerres. Elle a déjà fait de nombreuses conférences, et récemment sur Alexandra Kollontaï… Elle a présenté le 16 novembre à la Machine à Lire Patricia Latour et son ouvrage (éd.Le temps des cerises) « La révolution, le féminisme, l’amour et la liberté », avec des textes de Kollontaï introduits et choisis.

La Maison des Femmes de Bordeaux 27, cours Alsace Lorraine 33 000 Bordeaux 05 56 51 30 95 Mail : maison.des.femmes@wanadoo.fr http://maisondesfemmes.net

Rappel du Programme « Découvrir Marx… » : (En attente de positionnement pour une intervention Laurent BOYER, Dominique JOBARD, Matthieu MONTALBAN,… sur la date où ils auront la liberté de pouvoir faire une intervention, selon leurs disponibilités !)

Bernard

– le Mardi  18 Septembre, Bernard TRAIMOND, anthropologue,  présentera un exposé sur  » Marx chez les anthropologues : les différentes lectures qu’en ont fait les anthropologues »,

Henri Pena_Ruiz

– Le Mardi 2 Octobre, Henri PENA-RUIZ, Philosophe, interviendra sur le thème «  Karl Marx penseur de l’écologie », voir le livre qu’il a publié aux éditions du Seuil en 2018.

YvonQUINIOU

– le Mardi 23 Octobre, Yvon QUINIOU, Philosophe, interviendra sur le thème « Marx et l’Humanisme »,

AndreRosevegue_2

– le Mardi 13 Novembre, André ROSEVEGUE, Animateur de l’UJFP, interviendra sur le thème « Marx Juif antisémite ? » à partir de son texte « La question juive » écrit en 1843,

BernardCouturier

– le Mardi 20 Novembre, Bernard COUTURIER, philosophe, interviendra sur le thème de la « Modernité des Manuscrits de 44 »,

– le Mardi 27 Novembre,

– le Mardi 11 décembre,

Et les rencontres « Nouvelles pensées critiques et actualités de la pensée de Marx » du Mercredi 28 Novembre au Samedi 1er décembre 2018, autour du thème : « De quoi (R)évolution(s) est-il le(s) mot(s) ? » pour paraphraser le philosophe Alain BADIOU. N’est-il pas temps de revisiter ce, ces termes, afin d’entreprendre à la racine des choses, donc avec radicalité, la transformation des rapports sociaux dont notre siècle a besoin pour affronter tous les enjeux auxquels nous sommes confrontés : crise écologique, crise économique, crise démocratique, crise sociale…. ? Premières réponses positives Bernard FRIOTLaurent MELITO, Michel PERNOT, Dominique BELOUGNE et Vincent TACONET,…

CCN_1011071832.jpg

Nous pouvons aider à reconstruire l’espoir d’un autre monde, d’une société, de politiques plus justes socialement, plus efficace économiquement, plus démocratique dans un monde Paix et de coopération.

Allez, on continue…

Amicalement,

Pour le Bureau d’Espaces Marx Aquitaine,

Marie ESTRIPEAUT-BOURJAC, Présidente

Matthieu MONTALBAN, Vice-Président

Vincent TACONET,Vice-Président

Annie GUILHAMET, Trésorière

Dominique BELOUGNE, Secrétaire

Julie PATARIN-JOSSEC, Membre du Conseil d’Orientation

Merci pour votre intérêt et votre confiance,

L’équipe d’animation d’Espaces Marx Aquitaine-Bordeaux-Gironde

L’URL pour s’inscrire à la liste de diffusion est :

mailto:espmarxbx-request@ml.free.fr?subject=subscribe

Si vous n’avez pas une réponse positive immédiate, n’hésitez pas à recommencer.

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Bonjour,

Les rendez-du mois, de fin Mai à Juin

– Samedi 26 Mai à 14h Place Pey-Berland à Bordeaux, : « Pour l’égalité, la justice sociale, la solidarité« , l’Appel à la « marée populaire », dénonce la destruction des services publics, les inégalités croissantes et une politique économique et fiscale outrageusement favorable aux plus riches,… https://mareepopulaire.fr/ Plus de soixante organisations syndicales, associatives et politiques appellent à manifester….

Lundi 28 Mai à 19h à La Salle de Conférences au 15, Rue Furtado à Bordeaux, se tiendra le Bistrot politique d’Espaces Marx autour du thème :  » Comment aider notre peuple à amplifier ses combats sociaux et politiques ? Quels prolongements sociaux, politiques, idéologiques ? ». Soirée animée par Dominique BELOUGNE, Secrétaire d’Espaces Marx Aquitaine, (Voir la Mini_Revue de Presse ci-jointe).

Mercredi 30 Mai à 19h à L’espace Malbec à la Mairie de Quartier, 250 rue Malbec à Bordeaux, Conférence-Débat avec la participation de Bernard FRIOT, « Le salaire à vie : Tous producteurs et propriétaires de notre outil de travail » en Partenariat avec des groupes d’action de la France Insoumise en Gironde.

Mercredi 30 Mai à 18h30, les rencontres d’Espaces Marx à La Machine à lire, présentées et animées par Olivier ESCOT, avec la participation Marie-Laure DUFRESNE-CASTET, Avocate, autour de son livre « Un monde à changer ! (La lutte des classes au tribunal), aux éditions « Don Quichotte »,

Lundi 4 juin à 19h à l’Athénée Municipale de Bordeaux, Conseil d’Orientation élargi aux adhérent-es qui le souhaitent,

– Lundi 11 Juin à 10h30 Salle de la Cheminée au Cinéma UTOPIA, le groupe de travail d’Espaces Marx de préparation des prochaines rencontres cinématographiques « La Classe ouvrière, c’est pas du cinéma » en Février 2019,

– le Mardi 12 Juin à 18h30, Henri PENA-RUIZ, Philosophe, présentera un exposé sur « Marx et la dialectique de l’émancipation », dans le cadre des rencontres « Découvrir MARX, son oeuvre, son engagement, sa démarche » à l’occasion du bicentenaire de sa naissance, Amphi Denucé à l’Université de Bordeaux Place de la Victoire…

– le Mardi 19 Juin à 18h30, Jean-Marie HARRIBEY, économiste, présentera un exposé sur « Marx productiviste ou écologiste ? »,dans le cadre des rencontres « Découvrir MARX, son oeuvre, son engagement, sa démarche » à l’occasion du bicentenaire de sa naissance, Amphi Denucé à l’Université de Bordeaux Place de la Victoire…

– Jeudi 21 Juin à 12h30 au Bistrot des Bouchons, Bureau d’Espaces Marx,

– Jeudi 28 Juin à 19h au Bistrot des Bouchons Apéro-Débat à Talence (arrêt TRAM Saint Genès), se tiendra le Bistrot politique d’Espaces Marx, avec un bilan de l’année et évocations des projets pour 2018-2019. Soirée animée par Dominique BELOUGNE, Secrétaire d’Espaces Marx Aquitaine,

Rappel du Programme « Découvrir Marx… » : (En attente de positionnement pour une intervention Laurent BOYER, Dominique JOBARD, Matthieu MONTALBAN,… sur la date où ils auront la liberté de pouvoir faire une intervention, selon leurs disponibilités !)

– Le Mardi 12 Juin, Henri PENA-RUIZ, Philosophe, présentera un exposé sur « Marx et la dialectique de l’émancipation »,

– le Mardi 19 juin, Jean-Marie HARRIBEY, économiste, présentera un exposé sur « Marx productiviste ou écologiste ? »,

– le Mardi  18 Septembre, Bernard TRAIMOND, anthropologue,  présentera un exposé sur  » Marx chez les anthropologues : les différentes lectures qu’en ont fait les anthropologues »,

– le Mardi 23 Octobre, Yvon QUINIOU, Philosophe, interviendra sur le thème « Marx et l’Humanisme »,

– le Mardi 20 Novembre, Bernard COUTURIER, philosophe, interviendra sur le thème de la « Modernité des Manuscrits de 44 »,

– le Mardi 11 décembre,

Et les rencontres « Nouvelles pensées critiques et actualités de la pensée de Marx » du Mercredi 28 Novembre au Samedi 1er décembre 2018 ou du 5 au 8 décembre 2018, autour du thème : « De quoi (R)évolution(s) est-il le(s) mot(s) ? » pour paraphraser le philosophe Alain BADIOU. N’est-il pas temps de revisiter ce, ces termes, afin d’entreprendre à la racine des choses, donc avec radicalité, la transformation des rapports sociaux dont notre siècle a besoin pour affronter tous les enjeux auxquels nous sommes confrontés : crise écologique, crise économique, crise démocratique, crise sociale…. ?

Nous pouvons aider à reconstruire l’espoir d’un autre monde, d’une société, de politiques plus justes socialement, plus efficace économiquement, plus démocratique dans un monde Paix et de coopération.

Allez, on continue…

Amicalement,

Pour le Bureau d’Espaces Marx Aquitaine,

Marie ESTRIPEAUT-BOURJAC, Présidente

Matthieu MONTALBAN, Vice-Président

Vincent TACONET,Vice-Président

Annie GUILHAMET, Trésorière

Dominique BELOUGNE, Secrétaire

Julie PATARIN-JOSSEC, Membre du Conseil d’Orientation

Merci pour votre intérêt et votre confiance,

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Bonjour,

Prochain rendez-vous populaire à la Fête de l’Humanité Gironde le Samedi 19 et le Dimanche 20 mai Parc de la Grande Prairie à Courregean à Villenave d’Ornon, à l’Espace du livre où Espaces Marx tiendra une table.

Prochains rendez-vous recensés :

Le Mercredi 16 Mai à 20h15 au Cinéma UTOPIA, SOIRÉE-DÉBAT AUTOUR DU FILM EN GUERRE, Proposée par les Rencontres d’Espaces Marx « La Classe ouvrière, c’est pas du cinéma ». Débat avec José Gonzalès, responsable CGT de l’usine de Fumel, principal animateur de la longue lutte contre la liquidation de l’usine métallurgique qui a servi de cadre au tournage du film, et des syndicalistes CGT de Ford Blanquefort. Pour cette soirée, achetez vos places à l’avance, à partir du Dimanche 6 Mai,   Stéphane BRIZÉ – France 2018 1h53mn – avec Vincent Lindon, Mélanie Rover, Jacques Borderie, David Rey, Olivier Lemaire, Isabelle Rufin… Scénario de Stéphane Brizé et Olivier Gorce, avec la collaboration de Xavier Mathieu, Ralph Blindauer et Olivier Lemaire. Festival de Cannes 2018 : Sélection officielle, en compétition. Du 15/05/18 au 12/06/18. En guerre, le nouveau film de Stéphane Brizé avec Vincent Lindon (il faut citer les deux ensemble tant leur travail en commun, leur complicité font partie intégrante du processus de fabrication et de la réussite de leurs films) s’inscrit dans la droite ligne de La Loi du marché, qui a marqué les esprits il y a trois ans. Dans La Loi du marché (Brizé a décidément le sens du titre qui frappe !), Vincent Lindon incarnait un prolo taiseux qui ne croyait pas ou plus à la lutte et se résignait à son injuste licenciement. Dans En guerre, son personnage de Laurent Amédéo est complètement à l’opposé : il parle, bien et fort, et il lutte de toutes ses forces. Il est le leader syndical de l’usine Perrin, une entreprise de pièces automobiles du Lot et Garonne que la maison mère située en Allemagne décide de fermer, non pas parce qu’elle est en difficulté mais simplement parce qu’elle ne rapporte pas suffisamment de dividendes aux yeux de ses actionnaires. Avec une rigueur exemplaire, en créant une tension dramatique captivante, Brizé va décortiquer toutes les étapes du combat incarné magnifiquement par Vincent Lindon et autour de lui des dizaines de comédiens non professionnels (pour la plupart des syndicalistes) : la mobilisation et la solidarité des ouvriers dans la grève et l’occupation avant que les premiers doutes s’installent, les tentatives de conciliation juridique et d’interpellation politique jusqu’aux plus haut sommets de l’Etat, puis les premières désillusions, les premières divisions avec ceux qui veulent se garantir avant tout des indemnités de départ élevées, puis le désespoir qui gagne, avec le risque de l’explosion d’une violence largement compréhensible. Tout sonne juste : les situations, les relations entre les protagonistes, les rapports de force… Grâce sans doute à la collaboration au scénario d’un trio qui en connait un rayon sur la question : Xavier Mathieu, Ralph Blindauer et Olivier Lemaire (ce dernier joue d’ailleurs un syndicaliste dans le film). http://www.cinemas-utopia.org/bordeaux/index.php?id=4466&mode=film

– Le Samedi 19 et Dimanche 20 mai, Fête de l’Humanité Gironde, Plaine de Courregean à Villenave d’Ornon, où Espaces Marx tiendra une table de livre et organisera des échanges entre auteur-es,

L’Espace Livre de la Fête de l’Humanité Gironde recevra cette année : La Librairie de la Renaissance, Les éditions « Les Dossiers d’Aquitaine », Espaces Marx Aquitaine avec ses publications, les Revues associées, et un dépôt vente des éditions La Dispute et des éditions Sociales, Les éditions DUFOURG-TANDRUP, L’IHS-CGT33, La Revue l’Ormée, La Revue Progressistes,…. Et quelques auteur-es qui nous ferons le plaisirs de quelques dédicaces et échanges sur l’Espace, comme : Hervé Le Corre, Christian Grenier, Daniel Pantchenko, Guillaume Roubaud-Quashie, Yvon Quiniou, Marion Duclos, Ivan LAVALLEE, Madeleine LENOBLE, Dominique-Emmanuel BLANCHARD, Marc LOSSON, Jeanne UTEAU, Georges DUROU, Vincent MAURIN, et quelques autres…..

le Mardi 22 mai à 18h30, Jean-Marie HARRIBEY, économiste, présentera « la théorie de la valeur » chez Marx, dans le cadre des rencontres « Découvrir MARX, son oeuvre, son engagement, sa démarche » à l’occasion du bicentenaire de sa naissance, Amphi Denucé à l’Université de Bordeaux Place de la Victoire si la Fac est ré-ouverte, sinon Salle de Conférences au 15, Rue Furtado à Bordeaux…

Jeudi 24 mai à 12h30 au Bistrot des Bouchons, Bureau d’Espaces Marx

Lundi 28 Mai à 19h à La Salle de Conférences au 15, Rue Furtado à Bordeaux, se tiendra le Bistrot politique d’Espaces Marx autour du thème :  » Comment aider notre peuple à amplifier ses combats sociaux et politiques ? ». Soirée animée par Dominique BELOUGNE, Secrétaire d’Espaces Marx Aquitaine,

Mercredi 30 Mai à 19h à L’espace Malbec à la Mairie de Quartier, 250 rue Malbec à Bordeaux, Conférence-Débat avec la participation de Bernard FRIOT, « Quel avenir pour le modèle social issu des luttes sociales et du CNR en France ? » (Sécurité Sociale, Fonctions Publiques et Services publics, retraites, famille, assurance chômage, dépendance….), en Partenariat avec un des groupes d’action de la France Insoumise en Gironde.

Mercredi 30 Mai à 18h30, les rencontres d’Espaces Marx à La Machine à lire, présentées et animées par Olivier ESCOT, avec la participation Marie-Laure DUFRESNE-CASTET, Avocate, autour de son livre « Un monde à changer ! (La lutte des classes au tribunal), aux éditions « Don Quichotte »,

Lundi 4 juin à 19h à l’Athénée Municipale de Bordeaux, Conseil d’Orientation élargi aux adhérent-es qui le souhaitent,

Rappel du Programme « Découvrir Marx… » : (En attente de positionnement pour une intervention Laurent BOYER, Dominique JOBARD, Matthieu MONTALBAN,… sur la date où ils auront la liberté de pouvoir faire une intervention, selon leurs disponibilités !)

– le Mardi 22 mai, Jean-Marie HARRIBEY, économiste, présentera « la théorie de la valeur » chez Marx,

– Le Mardi 12 Juin, Henri PENA-RUIZ, Philosophe, présentera un exposé sur « Marx et la dialectique de l’émancipation »,

– le Mardi 19 juin, Jean-Marie HARRIBEY, économiste, présentera un exposé sur « Marx productiviste ou écologiste ? »,

– le Mardi  18 Septembre, Bernard TRAIMOND, anthropologue,  présentera un exposé sur  » Marx chez les anthropologues : les différentes lectures qu’en ont fait les anthropologues »,

– le Mardi 23 Octobre, Yvon QUINIOU, Philosophe, interviendra sur le thème « Marx et l’Humanisme »,

– le Mardi 20 Novembre, Bernard COUTURIER, philosophe, interviendra sur le thème de la « Modernité des Manuscrits de 44 »,

– le Mardi 11 décembre,

Et les rencontres « Nouvelles pensées critiques et actualités de la pensée de Marx » du Mercredi 28 Novembre au Samedi 1er décembre 2018 ou du 5 au 8 décembre 2018, autour du thème : « De quoi (R)évolution(s) est-il le(s) mot(s) ? » pour paraphraser le philosophe Alain BADIOU. N’est-il pas temps de revisiter ce, ces termes, afin d’entreprendre à la racine des choses, donc avec radicalité, la transformation des rapports sociaux dont notre siècle a besoin pour affronter tous les enjeux auxquels nous sommes confrontés : crise écologique, crise économique, crise démocratique, crise sociale…. ?

Nous pouvons aider à reconstruire l’espoir d’un autre monde, d’une société, de politiques plus justes socialement, plus efficace économiquement, plus démocratique dans un monde Paix et de coopération.

Allez, on continue…

Amicalement,

~~~~~~~~~~~~~~

Prochains rendez-vous recensés fin avril et pour le mois de MAI :

– le Mardi 24 Avril à 18h30 Salle des Conférences 15-17 Rue Furtado à Bordeaux (Arrêt Tram Gare St-Jean) . Troisième rendez-vous « Découvrir MARX, son oeuvre, son engagement, sa démarche » à l’occasion du bicentenaire de sa naissance, poursuite des Lectures et échanges à partir du Manifeste de 1848,….

Lundi 30 avril à 19h à La Salle de Conférences au 15, Rue Furtado à Bordeaux, se tiendra le Bistrot politique d’Espaces Marx autour du thème :  » Comment aider notre peuple à amplifier ses combats sociaux et politiques ? ». Soirée animée par Dominique BELOUGNE, Secrétaire d’Espaces Marx Aquitaine,

– Bureau d’Espaces Marx jeudi 3 mai à 12h30 au Bistrot des Bouchons,

Lundi 7 mai à 10h30 Salle de la Cheminée au Cinéma UTOPIA, le groupe de travail d’Espaces Marx de préparation des prochaines rencontres cinématographiques « La Classe ouvrière, c’est pas du cinéma » en Février 2019,

Lundi 7 mai à 19h à l’Athénée Municipale de Bordeaux, Conseil d’Orientation élargi aux adhérent-es qui le souhaitent,

Jeudi 17 mai à 12h30 au Bistrot des Bouchons, Bureau d’Espaces Marx

– Le Samedi 19 et Dimanche 20 mai, Fête de l’Humanité Gironde, Plaine de Courregean à Villenave d’Ornon, où Espaces Marx tiendra une table de livre et organisera des échanges entre auteur-es,

le Mardi 22 mai à 18h30, Jean-Marie HARRIBEY, économiste, présentera « la théorie de la valeur » chez Marx, dans le cadre des rencontres « Découvrir MARX, son oeuvre, son engagement, sa démarche » à l’occasion du bicentenaire de sa naissance, Amphi Denucé à l’Université de Bordeaux Place de la Victoire…

Lundi 28 Mai à 19h à La Salle de Conférences au 15, Rue Furtado à Bordeaux, se tiendra le Bistrot politique d’Espaces Marx autour du thème :  » Comment aider notre peuple à amplifier ses combats sociaux et politiques ? ». Soirée animée par Dominique BELOUGNE, Secrétaire d’Espaces Marx Aquitaine,

Mercredi 30 Mai à 19h à L’espace Malbec, 250 rue Malbec à Bordeaux, Conférence-Débat avec la participation de Bernard FRIOT, « Quel avenir pour le modèle social issu des luttes sociales et du CNR en France ? » (Sécurité Sociale, Fonctions Publiques et Services publics, retraites, famille, assurance chômage, dépendance….),

Mercredi 30 Mai à 18h30, les rencontres d’Espaces Marx à La Machine à lire, présentées et animées par Olivier ESCOT, avec la participation Marie-Laure DUFRESNE-CASTET, Avocate, autour de son livre « Un monde à changer ! (La lutte des classes au tribunal), aux éditions « Don Quichotte »,

Lundi 4 juin à 19h à l’Athénée Municipale de Bordeaux, Conseil d’Orientation élargi aux adhérent-es qui le souhaitent,

Rappel du Programme « Découvrir Marx… » : (En attente de positionnement pour une intervention Laurent BOYER, Dominique JOBARD, Henri PENA-RUIZ, Matthieu MONTALBAN,… sur la date où ils auront la liberté de pouvoir faire une intervention, selon leurs disponibilités !)

– le Mardi 24 Avril à 18h30, Nous continuons à travailler à partir de lectures du Manifeste de Marx et Engels,

– le Mardi 22 mai, Jean-Marie HARRIBEY, économiste, présentera « la théorie de la valeur«  chez Marx,

– le Mardi 19 juin, Jean-Marie HARRIBEY, économiste, présentera un exposé sur « Marx productiviste ou écologiste ? »,

– le Mardi  18 Septembre, Bernard TRAIMOND, anthropologue,  présentera un exposé sur  » Marx chez les anthropologues : les différentes lectures qu’en ont fait les anthropologues »,

– le Mardi 23 Octobre, Yvon QUINIOU, Philosophe, interviendra sur le thème « Marx et l’Humanisme »,

– le Mardi 20 Novembre, Bernard COUTURIER, philosophe, interviendra sur le thème de la « Modernité des Manuscrits de 44 »,

– le Mardi 11 décembre,

Et les rencontres « Nouvelles pensées critiques et actualités de la pensée de Marx » du Mercredi 28 Novembre au Samedi 1er décembre 2018 ou du 5 au 8 décembre 2018, autour du thème : « De quoi (R)évolution(s) est-il le(s) mot(s) ? » pour paraphraser le philosophe Alain BADIOU. N’est-il pas temps de revisiter ce, ces termes, afin d’entreprendre à la racine des choses la transformation des rapports sociaux dont notre siècle à besoin pour affronter tous les enjeux auxquels nous sommes confrontés : crise écologique, crise économique, crise démocratique, crise sociale…. ?

Nous pouvons aider à reconstruire l’espoir d’un autre monde, d’une société, de politiques plus justes socialement, plus efficace économiquement, plus démocratique dans un monde Paix et de coopération.

Allez, on continue….

20190326_192547_Web